Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Du sur-mesure pour les terrasses de la fondation Louis-Vuitton

Sujets relatifs :

Du sur-mesure pour les terrasses de la fondation Louis-Vuitton

© Doc. Zoontjens

Niché au cœur du bois de Boulogne, le vaisseau de béton et de verre de la fondation Louis-Vuitton imaginé par l’architecte Franck Gehry compte quatre terrasses pour une superficie totale de 1 400 m2. Celles-ci permettront la présentation au public d’œuvres monumentales. Elles ont été recouvertes d’un dallage spécifique, conciliant esthétique, haute résistance et modularité. Car c’est également de là que s’effectueront les opérations d’entretien des douze voilures vitrées, grâce à des nacelles installées in situ de manière permanente. « Le dallage des terrasses devait conjuguer qualité esthétique et résistance mécanique, protéger et garantir l’accessibilité de l’étanchéité et permettre le passage de câbles d’alimentation électrique et signalétique », explique Anthony Borreman, directeur commercial France chez Zoontjens, entreprise néerlandaise spécialisée dans la fabrication de dallages en béton. Compte tenu des charges statiques et dynamiques exercées, le béton armé s’imposait, mais ne s’accordait pas au caractère d’excellence esthétique du projet. Inédite, la solution proposée par l’entreprise consiste en une lame de pierre de Rocherons collée sur un support en béton armé. Les dalles composites, dont l’épaisseur totale varie de 13 à 17 cm selon les terrasses, offrent une continuité visuelle avec les façades. De grand format (90 x 50 cm), elles ont été assemblées et, pour la plupart, découpées en usine. Elles reposent sur des plots répartiteurs en polyéthylène DNS Heavy, eux-mêmes surdimensionnés (16 cm de diamètre au lieu de 9,5 cm) ; cela, afin de supporter les contraintes de charges des engins de maintenance les plus lourds (évaluées à 20 kN par dalle).
En outre, sur trois des terrasses où évolueront des engins à chenilles, des plaques de répartition viennent compléter le dispositif. « Les plots reposent sur une membrane bicouche collée à chaud sur une isolation en Foamglass 3S, et tout le système est démontable pour une inspection de l’étanchéité », précise Anthony Borreman. Au total, la mise en œuvre du dallage des terrasses aura duré huit mois. « Pour une terrasse parking, c’est plutôt 1 000 m2 par semaine… » L’excellence a ses exigences.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°337

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

1er programme certifié « NF Habitat HQE Ville de Paris »

1er programme certifié « NF Habitat HQE Ville de Paris »

Énergie, économies, qualité de vie et respect de l’environnement sont autant de domaines dans lesquels cette réalisation exemplaire, présentée ce jeudi 18 avril dans le 12ème arrondissement,[…]

Décret Tertiaire : les acteurs de l’efficacité énergétique saluent la concertation

Décret Tertiaire : les acteurs de l’efficacité énergétique saluent la concertation

La numérisation au bon secours de Notre-Dame

La numérisation au bon secours de Notre-Dame

Notre-Dame : « Les travaux de rénovation sont la cause de trois quart des incendies des bâtiments historiques » Claude Delahaye (Verspieren)

Notre-Dame : « Les travaux de rénovation sont la cause de trois quart des incendies des bâtiments historiques » Claude Delahaye (Verspieren)

Plus d'articles