Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Du béton anthracite à l’entrée d’un lycée

Sujets relatifs :

Du béton anthracite à l’entrée d’un lycée

Le projet d’extension et de restructuration partielle du lycée Diderot, à Carvin (Pas-de-Calais), comprend la réalisation d’un hall d’accueil et d’un espace polyvalent ouvert, l’ensemble venant relier les deux bâtiments existants. « Ce volume, qui remplira la fonction de porte de l’établissement, constitue un signal d’appel fort », précise Philippe Delequeuche, un des architectes responsables du projet. À ce titre, l’équipe de Carré d’A Architectes a fait le choix d’un béton structuré teinté anthracite pleine masse qui vient s’inscrire en opposition avec les autres principaux matériaux utilisés sur l’opération : briques de terre cuite de couleur jaune claire, bardage bois en red cedar et panneaux Trespa Météon Azurite métallisé. « Le béton coloré fait partie de la signature architecturale de l’agence, souligne l’architecte. Et nous avons déjà plusieurs références avec un volume marqué en béton anthracite. » Une première particularité néanmoins sur ce projet : un dosage en colorant atteignant 5 %, donc assez supérieur aux 1,5 à 3 % de la fourchette habituelle. « Nous avons saturé le pigment 25 % au-dessus de la dose maximale préconisée par le fabricant, poursuit Philippe Delequeuche, afin d’obtenir un noir très profond et soutenu », qui ne risque donc pas de s’éclaircir au fil du temps. Le vernis incolore antigraffitis mis en oeuvre contribue, par ailleurs, à donner au matériau final un côté micacé en lui conférant un aspect légèrement brillant. Quant à la matrice employée (Cheyenne de Reckli) l’empreinte a été réalisée directement au front de taille d’une carrière. Étant donné le faible volume de béton à mettre en oeuvre (environ 30 m3) et l’absence de tout élément répétitif, c’est la solution coulée en place qui a été retenue, le bétonnage étant réalisé dans des banches P8000 Outinord de 4 m de hauteur (épaisseur 0,25 m matrice incluse). « Il s’agit néanmoins d’un volume extrêmement travaillé », commente Philippe Delequeuche, une des grandes difficultés se situant au niveau des raccords d’angles, l’objectif étant d’effacer toute trace des joints de reprise. Pour ce faire, l’entreprise de préfabrication (CB Pre-Mix) a mis au point une formulation particulièrement fluide faisant appel, entre autres, à une adjuvantation au Sika Viscocrete Tempo 11 et à des agrégats de faible granulométrie type Mignonette.

N°312

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°312

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Prévue par la loi Confiance du 10 août dernier, l’ordonnance permettra aux maîtres d’ouvrage de déroger à de nombreuses normes de construction. La mouture soumise par le gouvernement à[…]

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Plus d'articles