Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Douches : l’absence de seuil pour une meilleure accessibilité

Sujets relatifs :

Douches : l’absence de seuil pour une meilleure accessibilité

1. Pour les installations haut de gamme, le siphon de sol s’avère indispensable. La douche Axor Citterio à gauche fait appel à une solution d’évacuation par cuve surmontée d’un caillebotis. (Doc. Axor.)

La tendance au décloisonnement des espaces et les dispositions sur l’accessibilité des bâtiments aux personneshandicapées poussent à modifier la conception des salles de bains : moins de contraintes, plus de liberté.

Comme la cabine de douche qui s’efface au profit de l’écran de douche, le receveur s’efface devant le sol carrelé et le siphon de sol. Deux phénomènes y contribuent fortement : une surface de salle de bains qui n’augmente pas, malgré une demande croissante de confort, et une réglementation complexe sur l’accessibilité des personnes handicapées, quel que soit leur handicap, à tout type de bâtiment (maison individuelle, logements, hôtels et autres lieux d’hébergement tertiaire). Les dispositions qui concernent l’accessibilité des salles de bains et « cabinets d’aisances », comme disent les textes, sont contenues dans l’art. 15 de l’arrêté du 1er août 2006 et n’entreront en vigueur que pour les logements collectifs et les maisons individuelles faisant l’objet d’un dépôt de permis de construire à compter du 1er janvier 2010.

De la simple bonde à la lame d’évacuation

D’ici là, selon la Direction générale de l’urbanisme de l’habitat et de la construction (DGUHC), un ­nouvel arrêté précisera les obligations techniques pour ­l’accessibilité des salles de bains. Techniquement, cela devrait se traduire par :

– le développement des ­siphons de sol pour supprimer le ­rebord du receveur (obstacle au ­fauteuil) ;

– le remplacement des receveurs à seuil par des sols soit carrelés, soit recouverts d’autres ­matériaux collés ;

– l’évolution de la cabine de douche vers des écrans de douche sans portes, néanmoins ­efficaces contre les projections.

Une évolution qui coïncide avec celle des tendances actuelles en matière d’aménagement des ­salles de bains. Le siphon de sol n’est pas une nouvelle technique : il est même de longue date obligatoire dans quantités de locaux tertiaires spécifiques, depuis les morgues jusqu’aux cuisines industrielles. Le développement du siphon de sol en logement va multiplier les installations. Aujourd’hui, un petit nombre d’entreprises de plomberie et de gros œuvre ont l’habitude de réaliser des siphons de sols en ­tertiaire. Demain, tous les ­logements devront en être équipés : les plombiers, les ­carreleurs et tous les concepteurs seront obligés de maîtriser le sujet et être capables d’intégrer ces exigences nouvelles. Par exemple, la réglementation sur l’accessibilité ne suspend pas le reste du corpus réglementaire qui régit la construction en France. La réglementation acoustique, notamment, et la limitation de la transmission des bruits de choc d’un niveau à l’autre en logements collectifs continuera de s’appliquer. Encastré, le siphon de sol crée un affaiblissement acoustique entre niveaux qu’il faut traiter efficacement, si possible dès la conception du bâtiment. L’arrivée du siphon de sol en logement ne peut se satisfaire de l’esthétique utilitaire des modèles classiques. Les nouveaux modèles sont beaux, de formes diverses. Certaines marques, comme l’allemand Viega ou l’italien Valsir, ont vu leurs produits récompensés par divers Design Awards dans des concours de design européens. Wedi et d’autres proposent non plus des cache-siphons ronds ou carrés, mais des lames d’évacuation encastrées dans le sol pour élargir les choix esthétiques. Tandis que d’autres constructeurs ­préfèrent carrément des structures en caillebotis de différentes matières, posées sur des cuves d’évacuation encastrées et affleurant le sol fini. Très élégante, cette solution est déconseillée en cas d’utilisation d’un fauteuil de douche dont les roues peuvent se coincer entre les lattes. Pour tous les siphons, la norme NF exige une garde d’eau de 50 mm. C’est un point à vérifier dans le cas des siphons de sol, car les modèles les plus compacts ne présentent souvent que des ­gardes d’eau de 30 mm pour limiter l’encombrement en hauteur. Du bas vers le haut, un siphon de sol se compose d’un corps de siphon encastré avec évacuation verticale ou horizontale. Excepté dans le cas du siphon Delabie, auquel il suffit d’ajouter un coude pour qu’il passe d’une évacuation verticale à une version horizontale. Sur le corps de siphon, se trouve une collerette pour le ­collage du film d’étanchéité.

La hauteur de ce corps est le plus souvent réglable dans une amplitude de 10 à 30 mm selon les marques. Pour aller au-delà, les ­fabricants proposent des réhausses ajustables qui ajoutent jusqu’à 50 ou 60 mm de hauteur. Le dernier élément, le seul visible, est la grille affleurant le sol. Pour les usages domestiques, elle est le plus souvent en inox. Outre son avantage esthétique, l’inox s’entretient plus facilement et résiste parfaitement aux détergents ménagers. Chez les grossistes en sanitaire, les prix des siphons de sol, hors film d’étanchéité, varient de 46 à 180 e HT selon leurs complexité et finition.

Des solutions préfabriquées pour la pose

Techniquement, les trois ­grandes difficultés que posent les siphons de sol sont la reconstitution de l’étanchéité au sol, le raccordement de l’évacuation et la création d’une pente à la fois sur le sol fini et dans la canalisation d’évacuation, pour permettre un écoulement gravitaire dans de bonnes conditions. Pour tout cela à la fois, il existe des solutions préfabriquées, adaptées aux différents types de sols, même en bois. Remarquons tout de même que la réalisation d’un siphon de sol n’est pas autorisée dans des chapes à base de sulfate de calcium, aussi dites chapes anhydrides, comme la Chape Liquide de Lafarge, par exemple. Les industriels spécialistes dans ces composants préfabriqués sont allemands (Dural, Lux Eléments, Schlüter System et Wedi). Leurs receveurs de douches à carreler sont des produits en mousse dure de polystyrène expansé, extrudé ou de polyéthylène ­revêtue sur les faces d’une trame de fibre de verre et d’un revêtement en mortier spécial destiné à assurer la protection à l’eau sous carrelage. La préfabrication porte sur l’incorporation d’une réserve pour le siphon de sol, d’une pente en surface dirigée vers le siphon de sol pour l’évacuation gravitaire, et la résolution des problèmes d’étanchéité parce que les constructeurs proposent tous les accessoires nécessaires et la prise en compte du traitement acoustique. Le panneau Tilux de Dural est sous Avis technique du Cstb. Il offre un débit d’évacuation jusqu’à 54 l/mn et la possibilité de le carreler avec de petites mosaïques de 20 mm de côté. Le Wedi Fundo est un receveur pour douche de plain-pied fabriqué sur la base du panneau de construction Wedi. Muni d’un écoulement assurant un montage étanche, d’un recouvrement imper­méable supplémentaire et d’une pente préformée, son installation est simple et fiable. Il est disponible dans diverses dimensions du 900 x 900 mm jusqu’au 1 500 x 1 500 mm. Les dimensions de la plaque à carreler Tilux de Dural varient de 500 x 500 mm à 1 200 x 1 200 mm. Chez Lux ­Eléments, les receveurs de douches à fleur de sol – avec écoulement centralisé ou déporté – sont de forme carrée, ronde, en demi-cercle, à pan coupé ou rectangulaire. Ils se composent d’un élément porteur en mousse dure, avec pente gravitaire, d’une épaisseur de 35 à 50 mm, revêtu d’un enduit d’étanchéité sur la face supérieure, avec une embase de siphon étanche encastrée et un écoulement approprié de dimensions 142 x 142 mm. Ils sont disponibles dans des dimensions hors-tout de 900 x 900 à 1 600 x 1 600 mm. Tous les receveurs sont proposés avec des éléments de support ou de compensation appropriés en 80 mm d’épaisseur qui permettent un montage rapide et sûr de la technique d’écoulement. Chaque marque propose les accessoires de montage appropriés, notamment les colles d’application, les enduits d’étanchéité, les bandes d’étanchéité classiques et spécifiques pour les angles intérieurs. Il existe cependant des fabricants spécialisés pour ces composants d’étanchéité, dont Weber, filiale de Saint-Gobain.

Parois : écran sans portes ou murs carrelés

Au sol, il est recommandé d’utiliser une natte sur support textile et des bandes d’étanchéité aux jonctions mur/mur et sol/mur. Pour les parois, les mêmes fabricants proposent des panneaux « prêts à carreler », jointoyés par des bandes d’étanchéité et des pièces spéciales pour les angles préformés, des platines pour traversée de mur, etc. Pour ­accompagner les siphons de sols et conserver une bonne accessibilité en fauteuil ou à l’aide d’un déambulateur, il faut bannir les cabines de douches traditionnelles avec portes et mettre en œuvre. Le résultat : soit de simples écrans de douches ouverts de part et d’autre ou à une seule extrémité, soit des murs carrelés formant une cabine largement ouverte. Imposé pour assurer l’accessibilité, cet exercice correspond également aux attentes esthétiques de la clientèle demandeuse de douches à l’italienne.

Les parois à carreler peuvent être de deux natures différentes. Soit elles sont constituées à partir de plaques de plâtre hydrofuges sur ossature, ce qui permet des formes droites seulement. Soit elles sont réalisées à partir de panneaux prêts à carreler de 10 à 20 mm d’épaisseur, collés sur les cloisons. Lux Eléments et Wedi proposent des solutions pour toutes formes, dont des arrondis. Si le support est une maçonnerie, un béton ou un enduit, les éléments « prêts à carreler » sont mécaniquement fixés sur des plots en mortier de montage ou vissés sur une ossature métallique ou en tasseaux bois. Schlüter Systems propose pour sa part Schlüter-Kerdi, une natte d’étanchéité en polyéthylène souple avec des propriétés pare-­vapeur. Utilisée pour le pontage des fissures, elle est revêtue d’un non-tissé spécial sur ses deux faces, permettant un ancrage efficace dans la colle à carrelage. Cette natte est posée au mur comme au sol pour assurer une parfaite étanchéité en pièce humide. Le fabricant propose en outre tous les accessoires pour les points singuliers : angles (profilé à gorge en acier Dilex-EHK pour le raccordement entre le sol et les murs en céramique ou pierre naturelle), traversée de murs par des canalisations, etc. Le résultat final obtenu avec ces trois procédés, disponibles chez les grossistes sanitaires classiques, peut être spectaculaire : une cabine de douche carrelée, de grandes dimensions, avec éventuellement des formes arrondies, sans porte et avec un siphon de sol.

L’autre approche, plus classique, consiste à puiser dans l’énorme offre d’écrans de douches conçus pour les douches à l’italienne. Ce sont en général de simples parois placées devant la robinetterie de douche, laissant un large passage aux deux extrémités. Chez ­Duscholux, il s’agit par exemple des parois Bella Vista sans seuil. Pour Samo, la collection Open Screen offre de nombreuses solutions. En ce qui concerne la robinetterie de douche, les limitations d’emploi s’effacent. Comme la douche à l’italienne offre à la fois plus de surface et une protection efficace contre les projections, aucune douche de tête ou ­solution multijet n’est à proscrire. Tout est possible depuis la cascade, jusqu’au ciel de pluie, en passant par l’arceau entre deux murs, de Hansgrohe.

MarqueS.L.Garde d’eau (mm)SortieDimensions de surface (mm)Finition grille de surfaceDiamètre nominal de sortie (mm)Débit (mn)Hauteur du siphon (mm)Réhausse (mm)
ACO passanvant50330Latérale100 x 100Acier inoxydable, 8 design5060827 à 75
50Latérale150 x 150Acier inoxydable, 8 design509610215 à 96
50Verticale150 x 150Acier inoxydable, 8 design5096 ou 10816715 à 96
50Latérale150 x 150Acier inoxydable, 8 design70 ou 10010813715 à 96
50Verticale150 x 150Acier inoxydable, 8 design70 ou 10012016715 à 96
Blücher50450Verticale82 x 300, 700, 900, 1 000Lame drainante acier inoxydable, 6 finitions5048129 à 1376 à 14
50Verticale277 x 388Triangle isocèle acier inoxydable, 2 finitions11063162 à 1776 à 21
50Latérale155 x 155Acier inoxydable, 6 design48127 à 14436 à 55
Delabie50550Verticale, latérale100 x 100Acier inoxydable4036123 à 13330
50Verticale, latérale150 x 150Acier inoxydable4036100,585
Limatec50650Verticale, latérale200 x 200Acier inoxydable, plusieurs dizaines de modèles100, 634585, 95
Lux Elements50750Verticale143 x 143Acier inoxydable504813235
50Latérale143 x 143Acier inoxydable504811435
Nicoll50850Latérale100 x 100Acier inoxydable, 2 finitions504812540
50Verticale100 x 100Acier inoxydable, 2 finitions50 ou 63639740
50Latérale150 x 150Acier inoxydable, 2 finitions504812540
50Verticale150 x 150Acier inoxydable, 2 finitions50 ou 63729740
Nieros50950Verticale250 x 250Acier inoxydable, 5 design100120315258
50Latérale250 x 250Acier inoxydable, 5 design100120315258
Sandri51050Latérale150 x 150Acier inoxydable5048
Valentin51130, 33Verticale, latéralediamètre 90 ou 107Acier inoxydable38, 40, 4420 à 26470, 480, 760, 770
Valsir51250Verticale, latérale150 x 150Acier inoxydable40 ou 5048
Wedi51350Verticale, latérale115 x 115Acier inoxydable5048
50Verticale, latérale40 x 800Acier inoxydable, 3 finitions, 2 couleurs5048
Wirquin51450Verticale, latérale150 x 150Plastique ou acier inoxydable5048

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Industries de la construction : la production reprend

Industries de la construction : la production reprend

Suite à l’annonce progressive de la reprise des chantiers, l’industrie se remet doucement en ordre de marche, reprend progressivement son activité afin de d’honorer les commandes et permettre la reprise des chantiers.Les entreprises...

16/04/2020 | ProduitMateriaux
Solution pour ITI sans ossature

Solution pour ITI sans ossature

Cassette de climatisation (2/2) - À la pointe de la performance et du confort

Cassette de climatisation (2/2) - À la pointe de la performance et du confort

Cassette de climatisation (1/2) - L'unité intérieure, star dans le tertiaire

Cassette de climatisation (1/2) - L'unité intérieure, star dans le tertiaire