Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Donnons les moyens à la maîtrise d’œuvre de concevoir durable !

Sujets relatifs :

Donnons les moyens à la maîtrise d’œuvre de concevoir durable !

Depuis le mois de mai, les principaux acteurs de la maîtrise d’œuvre (1) alertent la maîtrise d’ouvrage publique et privée sur la nécessité d’identifier et de rémunérer à leur juste valeur les études supplémentaires liées au développement durable.

Envirobat Méditerranée (2) est solidaire de cette cause et de nombreux témoignages de ses 550 professionnels adhérents en Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur confirment cette dérive. Force est de constater qu’un malaise croissant s’installe entre les acteurs d’un cadre de vie éco-responsable et leur maîtrise d’ouvrage. La prise en compte de la qualité environnementale entraîne, en effet, de nombreuses études supplémentaires en phase conception, aujourd’hui attendues par les commanditaires et par les entreprises d’exécution sans qu’elles aient été identifiées, ni prévues dans les délais d’études.
Elles ne sont donc, de fait, pas rémunérées.

Simulation thermique dynamique, simulation éclairage naturel/artificiel, suivi des démarches et labels, calcul énergie grise, évaluation des consommations ou encore impact environnemental du choix des matériaux et calcul du bénéfice durable engendré par le bâtiment sur son environnement… la liste est longue !

Ces nouveaux investissements sur la phase de conception sont pourtant une condition incontournable de la qualité et du bon déroulement du projet, alors qu’ils ne représentent qu’une part infime du coût global d’une opération. Les maîtres d’ouvrage doivent donc s’assurer que leurs contrats de maîtrise d’œuvre donnent bien les moyens de concevoir durable.
De leur côté, les maîtres d’œuvre doivent absolument sensibiliser leurs maîtres d’ouvrage et les alerter si les budgets d’investissement ne sont pas cohérents avec les niveaux de qualité environnementale demandés.

Envirobat Méditerranée, notamment à travers son Club de la maîtrise d’ouvrage, s’emploie à relayer le message suivant : l’investissement réalisé dans la maîtrise d’œuvre fera la qualité environnementale et globale des bâtiments et aménagements de demain.

Une des pistes pour garantir cette qualité durable serait de conditionner l’octroi des aides et autres subventions publiques au respect de critères d’éco-performance. Et il ne s’agit en aucun cas d’enfermer l’architecture dans une grille contraignante, comme le prouvent les retours d’expérience et la qualité architecturale de la grande majorité des cent bâtiments déjà labellisés selon la grille d’évaluation du pôle Bâtiments durables méditerranéens (BDM).

N°319

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°319

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Entretien avec Karine Miquel, directrice marketing de Qualiconsult, à propos des conséquences réglementaires de la loi Élan sur l'accessibilité et la sécurité incendie. CTB : Quel est[…]

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Plus d'articles