Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

DéVELOPPEMENT DURABLE Trois approches de la maîtrise de l’énergie dans les bâtiments

Sujets relatifs :

Une étude pilotée par le Cstb avec ses partenaires (1) dans le cadre du Prebat (2), met en évidence le foisonnement d’initiatives lancées, notamment en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, sur des bâtiments à basse consommation d’énergie, neufs ou rénovés. Ces expériences mettent en avant trois conceptions très différentes de la maîtrise de l’énergie dans les bâtiments. La première approche cherche avant tout à baisser de manière importante la consommation dans le bâtiment. Dans cette logique, la variante suisse Minergie s’avère moins exigeante que l’allemande Passivhaus qui vise à supprimer tout chauffage. D’abord utilisées en construction neuve, ces deux solutions s’appliquent à la réhabilitation. Dans la seconde conception, une certaine consommation d’énergie est assumée, mais la priorité est donnée à la production d’électricité par système photovoltaïque. Ici, la variante américaine, qui mixte l’isolation renforcée des maisons neuves à ossature bois et le photovoltaïque, s’inscrit dans une logique de réduction des pics de puissance d’appel aux réseaux électriques surchargés, plus que dans une véritable remise en cause d’un mode de vie énergivore. Pour sa part, la variante japonaise n’est pas centrée sur l’isolation mais sur l’utilisation de panneaux photovoltaïques intégrés dans l’enveloppe des maisons préfabriquées. Cette conception privilégie, à la fois le modernisme des solutions techniques utilisées et la baisse des pics de consommation électrique. Quant au troisième mode de conception, il articule l’objectif de diminuer la consommation d’énergie à d’autres cibles environnementales (intégration au site, eau, matériaux, confort, etc), jugées importantes par l’acquéreur. C’est l’exemple du label américain LEED pour les immeubles de bureaux, dans lequel, du point de vue de l’investisseur, un cadre de travail sain et confortable prévaut sur le souci d’économie d’énergie.

Dans ces différents pays, les innovations partent d’une même recherche d’efficacité, de réduction des déperditions, et d’utilisation des énergies renouvelables. D’où une approche systématique axée sur des parois opaques avec isolation renforcée préférentiellement par l’extérieur, des fenêtres à double vitrage peu émissif ou triple vitrage avec cadre mixte à rupture de pont thermique, des gains solaires passifs, une ventilation double flux avec récupération de chaleur, des systèmes compacts chauffage/ventilation/eau chaude sanitaire, et le recours à des énergies renouvelables (solaire, pompes à chaleur, bois). Les concepts de bâtiments élaborés sont liés au climat plus rigoureux en Europe du Nord qu’en France par exemple, ou aux situations climatiques très contrastées comme au Japon et aux Etats-Unis. Enfin la culture se traduit par la longévité des bâtiments. La France et l’Allemagne réhabilitent leur parc, alors que les Etats-Unis et le Japon ont tendance à le détruire et à le remplacer. La moitié des maisons japonaises ne dépasse pas trente ans.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°272

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Modules pour tout-petits

Modules pour tout-petits

Mercredi 13 février, les neufs modules constitutifs d'une crèche bâtie dans l'enceinte de l'hôpital Trousseau à Paris ont été grutés puis mis en place. Une crèche de 220 m2[…]

15/02/2019 | Chantier
Congrès Cinov 2019, cap sur la 3e révolution industrielle

Congrès Cinov 2019, cap sur la 3e révolution industrielle

Philippe Gruat prend la tête de la Filière Béton

Philippe Gruat prend la tête de la Filière Béton

"L'innovation est dans le croisement des approches" - Franck Boutté Consultants (21/21)

"L'innovation est dans le croisement des approches" - Franck Boutté Consultants (21/21)

Plus d'articles