Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Désordres affectant les balcons

Sujets relatifs :

Désordres affectant les balcons

Le constat

La pathologie des balcons regroupe deux familles de désordres :
• Les désordres structurels ont des conséquences importantes pouvant aller jusqu’à la rupture ;
• La seconde famille regroupe de nombreux désordres aux conséquences moins graves :
- les fissurations secondaires,
- les éclatements des nez de balcons,
- la présence d’efflorescence et de stalactites en sous-face,
- les infiltrations au travers de la dalle au droit de la façade ou au travers des seuils de portes-fenêtres.

Le diagnostic

Les risques d’effondrement

• Dans la vie de l’ouvrage
La cause la plus fréquente des effondrements provient de défauts de ferraillage. Il s’agit rarement d’une erreur de conception des plans de béton armé, mais plutôt de lecture de ces plans.
On notera notamment les fissures en partie supérieure de la dalle et parallèles à l’appui : ces fissures concernent les dalles en console et sont l’indice, soit d’une insuffisance de section d’acier, soit d’un mauvais positionnement en hauteur des aciers. Elles favorisent la corrosion des aciers, aggravant ainsi le risque d’effondrement.

• En cours de chantier

Quelques effondrements en cours de chantier ont eu pour cause une incompatibilité entre l’étaiement (qui fait travailler le balcon en plancher), nécessitant des armatures en partie basse, et la phase finale (dans laquelle le balcon travaille en console) où les armatures doivent être en partie haute. Une fissuration, en sous-face, parallèle à la façade, en est généralement le signe précurseur.

Les autres pathologies

• La fissuration

- Les fissures en partie supérieure de la dalle et perpendiculaires à l’appui (la façade), observées sur les balcons continus, dépourvus de joints de fractionnement ;
- Les fissures horizontales entre les garde-corps en béton et le balcon sont provoquées par le retrait du béton et la dilatation différentielle entre éléments diversement exposés à l’ensoleillement ;
- Les fissures verticales des garde-corps assez régulièrement réparties ont pour cause une insuffisance d’armatures horizontales et/ou un espacement trop important des joints de fractionnement.
Les fissures verticales entre retours des garde-corps et façades peuvent être évitées en réalisant un espace (inférieur à 11 cm) entre ces deux éléments. Elles témoignent de phénomènes de dilatation/retrait différents entre ces éléments ;
- Les fissures horizontales à la jonction entre dalles et garde-corps ont pour cause une insuffisance d’armatures de couture dans le plan de reprise de coulage du béton.
• L’éclatement des nez de balcons provient d’une armature souvent de trop fort diamètre, mal enrobée par le béton.
• Les efflorescences et stalactites en sous-face de balcon sont provoquées par la percolation d’eau de pluie à travers la dalle du balcon.
• Les infiltrations par seuils de portes-fenêtres : ces défauts se produisent lorsqu’il n’y a pas de décrochement altimétrique entre le balcon et le plancher intérieur (cf. fiche pathologie D.3)

Les bonnes pratiques

• Dimensionner les armatures conformément aux règles BAEL en fonction des charges prévues par la norme NF P06-001 ou les documents particuliers du marché (jardinière…). Chaque fois que possible, des joints de fractionnement devront être prévus. À défaut, des renforts d’armatures doivent être calculés et mis en œuvre.
Le positionnement des armatures côté tendu du béton et des joints de fractionnement est un élément primordial à vérifier, afin d’éviter les pathologies les plus fréquentes.
• En cas d’utilisation de rupteurs thermiques, vérifier la conformité de leur domaine d’application (portée, sismique…) et de leur pose au regard de la préconisation dans l’Avis technique concerné.
• Apporter un soin particulier à la réalisation des pentes des balcons pour permettre l’évacuation rapide des eaux, afin d’éviter leur percolation à travers le béton. En cas de balcons avec pente vers les façades, bien veiller à l’étanchéité (SÉL, DTU 43.1). Lorsque le sol du balcon est recouvert par un revêtement en carrelage scellé, prévoir une couche de désolidarisation drainante sous le mortier de pose.
• Étancher la surface pour limiter les infiltrations.
• Étudier particulièrement la géométrie des seuils, pour éviter les pénétrations d’eau. Dans le cas d’obligations en relation avec les conditions d’accessibilité se rapprocher du document de la DHUP « Carnet de détail balcons - terrasses - loggias ».
• Concevoir l’accès pour les personnes à mobilité réduite (hauteur maximale du seuil extérieur de 2 cm, traitement du rejet d’eau par caillebotis et dalles sur plot ou caniveau).
• Apporter une attention particulière, en l’absence de décrochement de dalle entre logement et balcon, aux reprises de bétonnage situées au niveau des seuils et voiles de façade.
• Respecter les enrobages et sections maximales d’acier en nez de dalle, afin d’éviter les éclatements.
• Respecter les précautions propres aux zones sismiques.
• Veiller à limiter les effets des ponts thermiques.

À consulter

Eurocode 2 : Calcul des structures en béton.
Règles BAEL 91 : Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé suivant la méthode des états limites.
NF P06-001 : Base de calcul des constructions - Charges d’exploitation des bâtiments.
DTU 21 : Ouvrages en béton.
DTU 43.1 : Étanchéité des toitures-terrasses et toitures inclinées avec éléments porteurs en maçonnerie en climat de plaine.
Règles professionnelles : Systèmes d’étanchéité liquide (SÉL) concernant les travaux d’étanchéité par application de système d’étanchéité liquide sur planchers extérieurs en maçonnerie dominant des parties non-closes de bâtiment.

N°331

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°331

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Eaux grises (1/2) : un gisement convoité pour la récupération de chaleur

Eaux grises (1/2) : un gisement convoité pour la récupération de chaleur

Présents en France depuis une dizaine d'années, les systèmes de récupération de chaleur sur eaux grises ont gagné en conformité réglementaire et en performance. Leur choix relève[…]

Eaux grises (2/2) : la récupération de chaleur passe aussi par les égouts

Eaux grises (2/2) : la récupération de chaleur passe aussi par les égouts

Un panel de solutions pour mettre les sols à niveau

Un panel de solutions pour mettre les sols à niveau

Data centers (1/3) – La course à la sobriété des data centers

Data centers (1/3) – La course à la sobriété des data centers

Plus d'articles