Des toilettes et urinoirs qui limitent l’entretien et les consommations d’eau

Sujets relatifs :

PHOTO - 837278.BR.jpg

© Docs Ideal Standard, Allia, Presto

Pour les toilettes des sanitaires publics et semi-privés, il existe deux enjeux étroitement liés : les consommations d’eau des W.-C. et urinoirs et l’hygiène.

S’il est une innovation qui n’a l’air de rien mais change tout du point de vue de l’hygiène des toilettes, c’est bien la suppression de la bride des cuvettes W.-C. La bride ? Il s’agit de ce repli qui, sous la lunette, forme un canal destiné à conduire l’eau sur tout le périmètre de la cuvette, de manière à bien la rincer, ainsi que le siphon, et à évacuer papier et matières. Sur les cuvettes classiques, selon le mode de fabrication choisi par la marque, la bride est pincée, ouverte ou fermée (et dans ce cas percée). Mais parfois, elle n’est même pas émaillée en sous-face : on imagine le nid à germes, là, à proximité des fessiers…

D’où l’intérêt de cette génération de cuvettes sans bride récemment apparue et qui permet d’assurer un nettoyage rapide et efficace du bol. En réalité, ces cuvettes sont de deux types : à bride plate ou sans bride. La différence ? Dans le premier cas, la bride n’est pas supprimée mais ouverte sur deux côtés : l’hygiène est assurée, car la cuvette est entièrement accessible au nettoyage et la sous-face de la bride plate est invisible au regard. En revanche, le bord, plus large, est plus confortable et la propulsion de l’eau est aisée, celle-ci étant contenue par la bride plate. Dans le second cas, il n’y a pas de bride (parfois un simple bourrelet). Le bol est entièrement visible à l’œil et sans aucune partie cachée : la propreté est dans tous les cas assurée. Toutefois, propulser l’eau de la chasse se révèle plus complexe, car la puissance du jet doit être contenue afin de ne pas éclabousser hors de la cuvette. Aux dires des fabricants, la mise au point d’une telle cuvette n’est pas si simple et la vigilance est de mise à tous les stades de la fabrication.
À l’heure du choix, le prescripteur doit lui aussi rester vigilant, afin de s’assurer une chasse à la fois efficace et contenue. Si une cuvette sans bride ne doit pas éclabousser, elle doit également chasser, et du premier coup. C’est pourquoi, il est recommandé d’opter pour une cuvette affichant la marque NF, laquelle encadre le bon renouvellement de l’eau du siphon, le rinçage du bol, l’absence d’éclaboussures, etc. Ou un modèle signé par un fabricant réputé qui, s’il ne certifie pas toutes ses cuvettes, ne peut néanmoins pas se permettre de mettre sur le marché des produits défaillants.

Des solutions avec ou sans eau

Selon Nicolas Vélu, responsable marketing pour la gamme collectivités de Delabie, « l’objectif premier dans les toilettes publiques ou semi-publiques, c’est la propreté. Les économies d’eau ne viennent qu’ensuite. » Cibler l’inverse peut s’avérer coûteux, notamment du fait de l’entretien et de la maintenance ; en outre, le prix de l’eau reste raisonnable en France, d’autant plus qu’il s’agit d’eau froide.

Réservoir de chasse ou alimentation indépendante

Dans les lieux publics, une cuvette W.-C. peut être équipée d’un réservoir de chasse. Quand elle ne l’est pas, elle est alimentée directement par une canalisation d’un diamètre supérieur (lire l’encadré page suivante). Cette chasse indépendante, également appelée « chasse directe », permet de s’affranchir du réservoir. Avec quels avantages ? Dans le cas de sanitaires soumis à de fortes affluences - aires d’autoroute lorsqu’un bus s’arrête, stades à l’heure de la mi-temps, établissements scolaires au moment de la récréation… -, les chasses directes présentent l’avantage d’être toujours prêtes à l’usage, même lorsque les utilisateurs se succèdent. Un réservoir de chasse, lui, demande 40 secondes pour se remplir et être de nouveau opérationnel. Il n’y a donc jamais de risque d’engorgement de la cuvette, même si l’utilisateur tire une seconde fois la chasse avant de quitter les lieux.
Une chasse directe évite également toute eau stagnante susceptible de favoriser la prolifération des bactéries, lesquelles sont vaporisées lors des chasses. Un avantage particulièrement intéressant dans les établissements de santé. En outre, l’absence de réservoir permet d’éviter les dépôts d’impuretés, qui peuvent compromettre l’étanchéité du joint de fermeture, laissant alors filer l’eau, de manière invisible la plupart du temps. Les temps de maintenance et les risques d’augmentation de la consommation d’eau sont donc réduits. Selon les spécialistes, cela contribue à la progression des chasses directes dans l’hôtellerie qui nécessitent moins de maintenance et de surveillance, et se révèlent donc moins coûteuses.
Les chasses directes offrent moins de prise au vandalisme et, dans certains secteurs, elles s’imposent : par exemple dans les prisons, mais aussi les lycées et les collèges, où les réservoirs constituent des caches potentielles.
Toutefois, parce qu’il n’est pas simple de passer d’un réservoir de chasse alimenté en 1/2 à un système de chasse directe en 3/4 au minimum, un système de chasse directe doit être prévu en amont du projet.
Les urinoirs sans eau permettent des économies d’eau importantes, non sans contraintes toutefois. La chasse d’eau d’un urinoir, quand elle existe, n’assure en effet pas une mais trois fonctions : le rinçage du siphon (afin de bloquer les odeurs) ; le rinçage de la canalisation d’évacuation (pour éviter la formation de cristaux), laquelle doit présenter une pente suffisante pour permettre le bon écoulement de l’urine ; et enfin, le rinçage du bol (pour supprimer les odeurs).
Dans un urinoir sans eau, si la cartouche permet de bloquer les odeurs venues du siphon, elle ne peut rien faire au niveau du bol. Or, si celui-ci n’est pas régulièrement rincé, il empeste rapidement. C’est pourquoi, les urinoirs sans eau ne sont adaptés qu’aux sanitaires dont la fréquentation nécessite la visite périodique du personnel d’entretien qui aura, entre autres tâches, celle de nettoyer les bols des urinoirs et de rincer les canalisations d’évacuation, à l’eau ou en vaporisant un produit adapté. Le calcul de rentabilité d’une solution avec des urinoirs sans eau doit prendre en compte ces contraintes, ainsi que les coûts induits : formation du personnel d’entretien, remplacement et évacuation/recyclage des cartouches, produits de nettoyage, etc.
Mais d’autres moyens existent pour limiter les consommations d’eau des urinoirs. Bien que peu utilisée, l’automatisation des chasses est très efficace. Les spécialistes comme Presto et Delabie proposent ce type de système, ainsi qu’Allia avec son urinoir Centaurus à très faible consommation d’eau. Doté d’une bonde à membrane et d’un diffuseur à effet d’eau, ce dernier est associé à un boîtier de commande programmable, qui permet de chasser automatiquement toutes les 2, 6, 12 ou 24 heures au choix. Le système est simple et adapté à tous les types de toilettes, y compris celles des bureaux.

Déclenchement manuel et/ou électronique

Que ce soit pour les toilettes ou les urinoirs, lorsque le déclenchement de la chasse est manuel, la propreté est entre les mains de l’utilisateur. Qu’il oublie de tirer la chasse (c’est souvent le cas avec les enfants, voire les personnes âgées), ou refuse de le faire par peur des contaminations bactériennes par exemple, et la cuvette se trouve alors rapidement engorgée, tandis que l’urinoir empeste. Si elle est suffisamment agile, il n’est pas exclu que la personne cherche à déclencher la chasse avec le pied.
Dans le cas d’un réservoir de chasse encastré ou d’une chasse directe, le maître d’ouvrage doit choisir entre un déclenchement par bouton-poussoir ou par détection infrarouge. La première solution est simple, robuste, efficace et écologique : elle ne consomme pas d’électricité et ne nécessite pas de piles à changer périodiquement et recycler (sachant qu’il existe autant de piles que d’urinoirs ou de cuvettes). Si elle consomme de l’électricité ou nécessite l’usage de piles, la solution du déclenchement électronique, toujours associé à un bouton-poussoir, s’avère plus sûre : lorsqu’un utilisateur est détecté et que la chasse n’est pas activée manuellement, elle l’est automatiquement.
De plus en plus souvent, dans les espaces collectifs, les chasses des urinoirs sont déclenchées automatiquement, et parfois même à distance, par l’intermédiaire d’un système de gestion technique du bâtiment (GTB). C’est notamment le cas lorsque les urinoirs sont fortement utilisés durant un temps très court (stades, établissements scolaires, cinémas, etc.). Mais pas seulement : de plus en plus d’utilisateurs répugnent à actionner le bouton-poussoir de l’urinoir. De plus, ces lieux peuvent rester fermés suffisamment longtemps pour justifier des chasses automatiques, nécessaires pour renouveler l’eau du siphon et éviter les mauvaises odeurs. Les systèmes assurent des rinçages réguliers tant que les urinoirs sont utilisés et, lorsque le dernier utilisateur sort du champ, un dernier rinçage est effectué, puis un toutes les 24 heures, afin d’éviter les désiphonages. Seul risque, avec ces automatismes : que le rinçage se produise alors que le ou les urinoirs sont utilisés.

Fabricant

Produit

Type

Marque NF

Chasse

Dimensions L x P

Carénée

Type d'abattant

Système de Fixation

Observations

Premier prix HT

Duravit

Durastyle Rimless

Bride ouverte

Oui (avec Durafix)

3/6 litres, compatible 3/4,5 litres

370 x 540 mm

Oui (avec Durafix)

Avec ou sans système amortisseur Softclose

Système Durafix à fixations invisibles

Design Matteo Thun. Existe en 370 x 620 mm avec fixations Durafix pour adaptation de l'abattant lavant SensoWash (à partir de 360 €) et en 370 x 700 mm en version PMR avec fixations Durafix (à partir de 460 € HT).

280 €

Happy D.2 Rimless

Bride ouverte

Non

3/6 litres, compatible 3/4,5 litres

365 x 540 mm

Oui

Avec ou sans système amortisseur Softclose

Système Durafix à fixations invisibles

Existe en 365 x 620 mm avec système de fixations Durafix pour adaptation de l'abattant lavant SensoWash (à partir de 435 €).

385 €

Darling New Rimless 540

Bride ouverte

Oui

3/6 litres, compatible 3/4,5 litres

370 x 540 mm

Oui

Avec ou sans système amortisseur Softclose

Système Durafix à fixations invisibles

395 €

Ideal Standard

Connect

Sans bride

Non

3/6 litres

385 x 550 mm

oui

Avec ou sans abattant en Thermodur recouvrant, fixations dessus, déclipsable, charnières à fermeture ralentie

Tire-fonds à sceller non fournis ou bâti support seul à encastrer ou bâti support réservoir

305 €

Sofmood

Sans bride

Non

3/6 litres

370 x 545 mm

Oui

Abattant en Thermodur (urea) ultra fin avec frein de chute, charnières en métal

Fixations invisibles

Traitement Ideal Plus anticalcaire facilitant le nettoyage

550 €

Dea

Sans bride

Non

3/6 litres

365 x 550 mm

Oui

Abattant en Thermodur (urea) ultra fin avec frein de chute, charnières en métal déclipsables

Fixations invisibles

Traitement Ideal Plus anticalcaire facilitant le nettoyage

650 €

Jacob Delafon

Odéon Up

Bride plate

Non

2,6/4 litres

365 x 540 mm

Semi carénée

3 modèles en Thermodur : extraplat, antibactérien, à frein de chute. Charnières en inox, déclipsable

NC

200 €

Laufen

Laufen Pro Rimless

Sans bride

Non

3/6 ou 3/4,5 litres

360 x 530 mm

Oui

Abattant standard ou Silencio, à frein de chute

Système de fixations invisibles et breveté Easy Fit

360 €

Laufen Pro Rimless Compact

Sans bride

Non

3/6 ou 3/4,5 litres

360 x 490 mm

Oui

Abattant standard ou Silencio, à frein de chute

Système de fixations invisibles et breveté Easy Fit

385 €

Porcher

Matura 2

Sans bride

Oui

NC

360 x 520 mm

Oui

NC

NC

Plage arrière surélevée anti-infiltration, cache fixations fourni

NC

Roca

Clean Rim The Gap

Sans bride

Non

NC

340 x 540 mm

Oui

Abattant standard ou Silencio, à frein de chute

Système de fixations murales

230 €

Toto

MH ref CW162Y

Sans bride

Non

4,5 litres

530 x 390 mm

Oui

Abattant à frein de chute déclipsable

Fixations invisibles

Chasse d'eau Tornado Flush, traitement de surface CeFionTect

620 €

ES ref CW797

Sans bride

Non

4,5 litres

530 x 390 mm

Oui (fixations visibles)

Abattant à frein de chute déclipsable

Fixations visibles

Chasse d'eau Tornado Flush, traitement de surface CeFionTect, niveau sonore réduit : 69 dB au déclenchement

580 €

NC ref CW762Y

Sans bride

Non

4,5 litres

530 x 390 mm

Oui (fixations visibles)

Abattant avec ou sans frein de chute déclipsable

Fixations visibles

Chasse d'eau Tornado Flush, traitement de surface CeFionTect

535 €

CF refe CW132Y

Sans bride

Non

4,5 litres

540 x 355 mm

Non

Abattant classique non déclipsable ou à frein de chute déclipsable

Fixations visibles

Chasse deau Tornado Flush, traitement de surface CeFionTect, existe en version PMR, niveau sonore réduit : 69 dB au déclenchement

335 €

Villeroy & Boch

Subway 2.0

Bride plate

Oui

3/6 litres

560 x 375 mm

Oui

Abattant en Duroplast, charnières en acier inox

SupraFix 2.0 inclus

Disponible en CeramicPlus, 4 coloris, sortie horizontale, ne convient pas au robinet de chasse

378 €

Joyce

Bride plate

Oui

3/6 litres

560 x 375 mm

Oui

Abattant en Duroplast, charnières en acier inox Quick Release et SoftCclosing

SupraFix 2.0 inclus

Disponible en CeramicPlus, sortie horizontale, 4 coloris, ne convient pas au robinet de chasse

467 €

Venticello

Sans bride

Non

3/4,5 litres

560 x 375 mm

NC

Abattant SlimSeat, en duroplast, à charnières Quickrelease en acier inox et softclosing (se retire facilement, se ferme en douceur, le siège est très fin)

SupraFix 2.0 inclus

Disponible en CeramicPlus, sortie horizontale, 2 coloris, ne convient pas aux robinets de chasse, système d'économies d'eau Aquareduc. Design angulaire

632 €

Tableau non exhaustif réalisé en fonction de la base Batiproduits et des réponses des fabricants

N°340

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°340

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Chauffe-eau thermodynamique : un produit plébiscité en maison neuve

Enquête

Chauffe-eau thermodynamique : un produit plébiscité en maison neuve

Le chauffe-eau thermodynamique réduit le poste de consommation d'ECS et répond facilement à la RT 2012 en maison individuelle. Les modèles type monobloc sur air extérieur représentent le gros des[…]

Unéole primée à Monaco pour son éolienne de toiture

Unéole primée à Monaco pour son éolienne de toiture

ISH 2017 : la sélection salle de bains

Diaporama

ISH 2017 : la sélection salle de bains

Enquête produit : les dalles de moquette se mettent au vert

Enquête produit : les dalles de moquette se mettent au vert

plus d’articles