Dossier

Des relais aux avant-postes de l’innovation

Sujets relatifs :

PHOTO - 880631.BR.jpg

Le réseau d’accompagnement à l’innovation compte actuellement dix relais régionaux. Le territoire devrait être entièrement couvert fin 2016. Le CSTB a d’ores et déjà entamé son travail de communication auprès des TPE/PME afin de faire connaître les différentes plateformes régionales.

En 2016, le CSTB finalisera son réseau d’accompagnement à l’innovation (RNA), dès aujourd’hui au service des TPE/PME, premières porteuses d’innovation dans le bâtiment. En complément, le service Ariane vient d’être créé en interne avec pour mot d’ordre : guider le porteur de projet.

Le RNA. Voici la récente estampille du réseau national d’accompagnement à l’innovation que le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) travaille à mettre en place depuis deuxans. Après le pôle de compétitivité Fibres-Énergivie (alors Alsace Énergivie) en octobre2013, le CSTB a contractualisé avec neufpartenaires régionaux. En ce mois de décembre, le pôle Astus Construction est le dernier entré et maillera la région Rhône-Alpes. «Nous souhaitons un relais par région administrative, précise Étienne Crépon, président du CSTB. L’objectif est de disposer d’un réseau complet fin 2016.» Manquent encore à l’appel des relais en Bretagne, Centre-Val de Loire et sur l’arc méditerranéen (Paca, Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon, Corse).

Chahuté un temps pour son centralisme et son peu de lisibilité dans les procédures d’évaluation, le CSTB a répondu d’abord avec la création de ce réseau de plateformes régionales. La première mission de ces partenaires est pédagogique et consiste à flécher le parcours des candidats à l’évaluation.

Expertises complémentaires

Le CSTB s’est également doté, en interne, d’une structure d’accueil des porteurs de projet issus des TPE/PME et de start-up. Le service Ariane vient donc compléter le dispositif du RNA avec lequel elle collabore étroitement. « Ce sont trois personnes, aux expertises techniques complémentaires, qui sont désormais là pour expliquer et guider vers la procédure d’évaluation la plus pertinente », explique Christophe Morel, directeur adjoint aux partenariats techniques.
Le service Ariane et le réseau RNA assument plusieurs missions : d’abord une écoute attentive pour un conseil adapté au projet ; ensuite un appui à la compréhension du contexte technicoréglementaire. « Qu’une structure de mur résiste aux efforts mécaniques ne suffit pas, souligne Patrick Molinié, responsable du développement construction à l’institut technologique FCBA. Il nous faut alors expliquer que celui-ci doit respecter certaines performances acoustiques, thermiques et de résistance au feu. » C’est également l’occasion d’expliciter les demandes du marché et des acteurs de la construction. « L’évaluation technique est un moyen d’obtenir un consensus des différentes parties sur une technique », rappelle Éric Dibling, directeur de la mission d’accompagnement à l’évaluation technique du pôle Fibres-Énergivie. Enfin, ce sera aussi l’occasion des premiers échanges techniques pour une orientation vers les experts compétents, soit pour un approfondissement de la phase R & D, soit dans l’optique de constituer le dossier nécessaire à l’évaluation technique.
« Une bonne part du dossier consiste à prouver que le produit respecte la réglementation, rappelle Nadège Blanchard, responsable du service Ariane. En cela, le CSTB ne fait qu’évaluer le produit à l’aune des exigences réglementaires. Ce n’est pas lui qui fait la loi, comme on l’imagine parfois. » Une idée fausse que la nouvelle organisation de l’accompagnement à l’innovation devrait, à terme, réussir à corriger.

N°347

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°347

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Quatre gymnases municipaux en régions

Dossier

Quatre gymnases municipaux en régions

Les gymnases « nouvelle génération » offrent une grande diversité de réponses techniques et architecturales, notamment axées sur la recherche de performance énergétique et de[…]

23/02/2017 |
Rénovation énergétique du patrimoine

Dossier

Rénovation énergétique du patrimoine

« Le bâti ancien appelle des solutions non standardisées »

Interview

« Le bâti ancien appelle des solutions non standardisées »

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

Dossier

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

plus d’articles