Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

Des équipements courants pour des besoins spécifiques

Sujets relatifs :

Des équipements courants pour des besoins spécifiques

© (Doc. Bekaert.)

Aucun produit n’est spécifiquement destiné aux prisons, mais tous possèdent une grande résistance au vandalisme, aux tentatives de destruction et sont en phase avec le cahier des charges de l’administration pénitentiaire.

Il n’y a pas à proprement parler d’équipements ou de produits bâtiments spécifiques aux établissements pénitentiaires. Deux raisons à cela : en premier lieu, les produits existant pour d’autres types de bâtiments répondent largement aux besoins et, en second lieu, développer des gammes particulières provoquerait une augmentation des coûts d’achat et de mise en œuvre. Le remplacement des matériels défectueux ou la maintenance seraient liés par des contrats d’exclusivité. Des solutions que rejette, a priori, l’administration, par souci d’économie. À noter, les entreprises adjudicatrices sont tenues de traiter, pour un lot donné, l’ensemble du marché : ingénierie, étude, conception, réalisation et service après-vente. Une garantie supplémentaire pour l’administration qui fixe le cahier des charges. Cela étant, tous les produits utilisés ont un point commun : une grande résistance dans le temps couplée à une résistance au vandalisme et aux tentatives de destruction. Ainsi les huisseries, systématiquement en profilés métalliques (acier ou aluminium), sont renforcées et solidarisées au bâti par des scellements noyés dans la maçonnerie. Il en est de même pour les gonds à lame ultrarésistants soudés et montés à l’envers, pour éviter toute tentative de dégondage. Les barreaudages, grilles et cloisons barreaudées pour les accès aux hébergements, sont en acier non sciable et résistent au test du bélier (600 kg). En outre, ils jouissent d’un chevillage spécifique résistant à l’arrachement et sont munis de serrures de sécurité intégrées aux barreaux.

Pour les miradors, les commissions de sécurité sont à la recherche de châssis sécurisés, aptes à garantir la sécurité balistique. Pour y répondre, les profilés aluminium, à rupture de pont thermique – renforcement thermique oblige – sont recouverts d’un blindage en aluminium ou acier rapporté, classé au minimum F-B 5, soit résistant à des calibres 7,62 (famas, M16…). Les ouvertures, de préférence coulissantes – les châssis à frappes ne sont pas appropriés dans ces lieux dans la mesure où ils dégagent un espace trop important – sont réduites au minimum (bridées à 30 cm).

Des revêtements de sol en résine coulée

Le but : assurer la sécurité des gardiens en cas d’attaque, sans pour autant les gêner dans la réplique. Concrètement, les châssis, déclinés en deux et trois vantaux, assurent ouverture centrale et sur les côtés. Ils sont associés à des châssis fixes de même nature. Le double vitrage blindé avec traitement de surface adéquat doit permettre de voir sans être vu. Les vitrages sans tain évitent également les reflets solaires. Les serrures doivent permettre une ouverture et/ou fermeture rapide. Dans ce cas, deux possibilités : poignée à deux tirages simples sans verrouillage ou avec verrouillage multipoint, couplées ou non à un système de contrôle d’accès. Les sas d’entrée, indispensables à la gestion des flux, souvent matérialisés par des salles d’attente tampon, sont dotés de profilés et de vitrages blindés. Pour l’ouverture et la fermeture en revanche, ils sont munis de systèmes de contrôle d’accès doublés par la vidéo surveillance. Dans les zones carcérales et d’accueil, les revêtements de sols sont systématiquement en résine coulée pour éviter toute tentative de descellement.

Des cloisonnements en béton dans les zones accessibles aux prisonniers

Idem pour les revêtements muraux : peinture dans les cellules et circulation, résine mur et plafond dans les sanitaires. Toujours pour des raisons de sécurité, l’ensemble des cloisonnements dans les zones accessibles aux prisonniers sont en béton. Pour éviter le démontage et la dégradation des appareils de chauffage, les nouvelles prisons sont équipées de chauffage par le sol avec en complément un soufflage d’air chaud amené par des gaines verticales. À l’extérieur, le niveau de sécurité des clôtures systématiquement en panneaux, est variable en fonction des lieux : promenade, cour, contrôle périmétrique, chemins de ronde… Mais toutes doivent répondre à quatre objectifs : prévention du franchissement, ralentissement de l’effraction, protection des personnes et parfaite visibilité. Les plus sophistiquées d’entre elles possèdent un grillage à mailles étroites (12,7 x 76,2 mm), interdisant l’escalade à mains nues et compliquant les tentatives de destruction et d’effraction. Résultat : la durée nécessaire à l’effraction est théoriquement tellement longue que les gardiens peuvent intervenir en cas d’alerte. De même, les aciers utilisés pour la conception des panneaux, de diamètre 4 mm, opposent une résistance à la traction jusqu’à 615 N/mm2. Leur longévité est renforcée par des procédés de galvanisation à chaud faisant appel à des alliages zinc/aluminium, revêtus d’une couche de polyester. Les soudures sont également renforcées. Ces panneaux, déclinés en de nombreuses hauteurs, (minimum 5 m) offrent une grande résistance à l’arrachement estimée à 80 % de celle des fils. Suivant les emplacements, la sécurité peut être renforcée par la mise place de bavolets, de panneaux inclinés en haut des clôtures et de concertinas (barbelés). Les portails d’accès, du même niveau de sécurité, sont dotés de serrures de sécurité en conformité avec un organigramme.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

L'aéroport passe au vert

Dossier

L'aéroport passe au vert

L'effondrement du trafic durant la pandémie conduit les opérateurs du secteur aéroportuaire à accélérer leur transition énergétique et environnementale, tout en repensant le modèle de la plateforme : plus sobre, plus confortable et...

Les conditions d'une bonne entente

Dossier

Les conditions d'une bonne entente

La transition énergétique à plein régime

Dossier

La transition énergétique à plein régime

L'aéroport prend un nouveau départ

Dossier

L'aéroport prend un nouveau départ