Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Des écailles ventilées sur le plus beau gratte-ciel du monde

Sujets relatifs :

Des écailles ventilées sur le plus beau gratte-ciel du monde

© (D.R.)

Les architectes allemands Matthias Sauerbruch et Louisa Hutton, déjà lauréats de l’Energy Performance Architecture Award du salon Interclima Elec 2012, se sont vu attribuer pour la tour Westarkade à Francfort le Prix du plus beau gratte-ciel du monde (Best Tall Building 2011).
Décerné par le Council on Tall Building and Urban Habitat (CTBUH) de Chicago, ce Prix récompense des immeubles de grande hauteur en tenant compte du design, de l’innovation technique et de l’efficacité énergétique. Le Westarkade, édifice coloré de 14 niveaux, est une des rares tours de bureaux au monde dont la consommation d’énergie primaire est inférieure à 100 kWh/m²/an. Affichant une forme aérodynamique, il est doté d’une façade double peau ventilée de plus de 8 000 m². Conçue par Wicona, cette façade a la particularité d’exploiter la direction des vents en équilibrant la pression de l’air autour de la tour. La peau interne (Wicline 77) dispose de vitrages fixes et d’ouvrants cachés. Sur la peau externe (Wictec EL), 180 battants pivotants toute hauteur, telles des écailles, s’ouvrent sur l’extérieur pour assurer une ventilation naturelle. Cette dernière repose sur un concept inédit : des capteurs mesurent en permanence la température et la pression atmosphérique pour régler le sens et la taille d’ouverture de chaque battant, créant ainsi un anneau de pression atmosphérique constant. Les capteurs mesurent aussi la lumière du soleil pour déployer automatiquement les stores motorisés situés entre les deux façades. Chaque élément de la façade, fabriqué et vitré en atelier a été posé à la grue sur des consoles fixées sur la dalle. Les couleurs des éléments verriers en écailles semblent reprendre le nuancier du ciel : camaïeu d’orangés pour la façade au soleil, camaïeu de bleus pour l’autre versant. Très engagé dans l’architecture et l’urbanisme écologique, pionnier des façades « double peau » sur les immeubles de grande hauteur, le duo d’architectes, devenu en quelques années une référence en innovation technologique, prouve avec cet ouvrage que la recherche de performances énergétiques ne limite pas la créativité architecturale.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°315

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

«Plus de matière grise, moins de matière première»

«Plus de matière grise, moins de matière première»

Le Conseil de l’ordre des architectes d’Île-de-France organise les 21 et 22 novembre un colloque pour « Réparer la ville ». Entretien avec la présidente Christine Leconte.   Pourquoi[…]

14/11/2019 | EnvironnementRéemploi
Plurial Novilia mise sur l’autoconsommation collective

Plurial Novilia mise sur l’autoconsommation collective

Un MOOC sur l’amélioration énergétique des bâtiments tertiaires

Un MOOC sur l’amélioration énergétique des bâtiments tertiaires

Mondial du bâtiment - La salle de bains soigne son empreinte

Dossier

Mondial du bâtiment - La salle de bains soigne son empreinte

Plus d'articles