Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Des bureaux recomposés sur l'existant

Carol Maillard

Sujets relatifs :

,
Des bureaux recomposés sur l'existant

© Patrick Raffin

Pour mener à bien la réhabilitation, la démolition et l'extension complexe de ce bâtiment tertiaire d'envergure des Hauts-de-Seine, un phasage de travaux adapté et précis, zone par zone, a été mis en place.

L'immeuble de bureaux Shift, édifié en 1992 par l'agence Arte Charpentier pour le siège d'Epéda, est implanté en lisière de Paris, à Issy-les-Moulineaux (92), au cœur d'un quartier en mutation bien desservi par les transports en commun. Une zone fort prisée, puisque de nombreux sièges d'entreprises (Microsoft France, AccorHôtels, Sodexo, La Poste, Icade, Bouygues Immobilier, etc. ) sont venus s'y installer ces dernières années. Depuis 2017, Shift fait l'objet d'une réhabilitation-extension lourde, avec une démolition partielle, conduite par la même agence d'architecture pour le compte d'Unibail-Rodamco.

Ce bâtiment tertiaire accueillera au printemps 2019 les 2 500 salariés de la société Nestlé France, qui souhaitait réunir sur un même lieu l'ensemble de ses cinq sites franciliens. L'objectif du groupe étant de créer le premier pôle d'expertise alimentaire en France. Si l'édifice existant accueillait 28 000 m² d'espaces de travail, 14 700 m² de ces planchers ont été démolis pour laisser place au nouveau projet qui se déploie sur 45 700 m² de surface. Long de 280 m, large de 65 m et haut de 30 m, ce vaisseau repose sur deux niveaux de sous-sols logeant un parking de 230 places de voitures et des emplacements pour deux-roues ainsi que différents locaux techniques.

 

 

Création d'une faille centrale traversante

Surélevé de deux niveaux, le bâtiment compte sept étages et se découpe en trois parties : une aile nord et une aile sud se déployant de part et d'autre d'une faille centrale qui offre une percée visuelle et un apport de lumière importants. « L 'espace s'ouvre du sol jusqu' à la verrière du toit, créant une faille verticale qui laisse pénétrer la lumière naturelle », précisent les architectes. La rue intérieure créée au rez-de-chaussée permettra l'accès à l'édifice par deux entrées, l'une se situant rue du colonel Pierre-Avia, côté Paris, et l'autre, rue Guynemer, côté Issy-les-Moulineaux.


La zone centrale du bâtiment existant a été démolie sur une certaine largeur et sur toute sa hauteur, à l'aide d'une pelle hydraulique.

 


Dans la percée réalisée au cœur de l'ouvrage, est installé un dispositif complexe de planchers, poutres et escaliers en charpente acier.

Placé au cœur de cette trouée, le hall d'accueil traversant, au volume généreux, permettra de se rendre à plusieurs espaces (auditorium, salles de réunion, boutiques, bar, restaurant interentre-prise de 1 800 couverts, étages) à l'aide de batteries d'ascenseurs et d'escaliers réparties au centre de l'ouvrage, et dans les deux zones nord et sud. Les plateaux évolutifs des étages comporteront des espaces de travail - 5 800 m² environ de bureaux par niveau -, qui, traités en open space, s'organiseront autour de deux patios intérieurs. Chaque plateau bénéficiera, en bordure de la faille, d'un espace collaboratif de 500 m² aménageable en lieu d'échange. De plus, cet ouvrage offrira aux beaux jours une vaste[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°376

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

1er programme certifié « NF Habitat HQE Ville de Paris »

1er programme certifié « NF Habitat HQE Ville de Paris »

Énergie, économies, qualité de vie et respect de l’environnement sont autant de domaines dans lesquels cette réalisation exemplaire, présentée ce jeudi 18 avril dans le 12ème arrondissement,[…]

Décret Tertiaire : les acteurs de l’efficacité énergétique saluent la concertation

Décret Tertiaire : les acteurs de l’efficacité énergétique saluent la concertation

La numérisation au bon secours de Notre-Dame

La numérisation au bon secours de Notre-Dame

Notre-Dame : « Les travaux de rénovation sont la cause de trois quart des incendies des bâtiments historiques » Claude Delahaye (Verspieren)

Notre-Dame : « Les travaux de rénovation sont la cause de trois quart des incendies des bâtiments historiques » Claude Delahaye (Verspieren)

Plus d'articles