Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Déplacement du Shanghai Concert Hall

Sujets relatifs :

Déplacement du Shanghai Concert Hall

La succession des cycles, levage/translation/pose, du système hydraulique intégré Enerpac a permis de déplacer de 66 m en douze jours le bâtiment du vieux théâtre de Nankin.

Construit pendant le boom de la construction que connut Shanghai au début du siècle dernier, le Nankin Theatre est l’un des rares édifices de l’époque conçu par un architecte chinois. Renommé pour son excellente acoustique, le théâtre ouvrait ses portes aux orchestres symphoniques depuis 1959. Avec le temps, il s’est retrouvé jouxter l’autoroute la plus fréquentée de la ville, subissant les agressions continuelles du bruit et des gaz d’échappement. D’où la décision de déplacer cette construction.

Avant d’entreprendre le déplacement du bâtiment, les ingénieurs ont consacré sept mois à renforcer l’édifice et à recueillir des données se rapportant à la constitution de la structure, aux descentes de charges… À cause de ses fondations hétérogènes et vu l’absence d’une plate-forme intégrée, l’édifice de 5 800 tonnes était extrêmement difficile à soulever et à déplacer. Pour ces raisons, le bâtiment fut placé sur un radier en béton armé d’un poids de 1 800 tonnes, coulé en sous-œuvre. Ce plateau avait également pour fonction de faciliter ensuite la translation de l’ensemble. Le déplacement s’est effectué le long d’une piste comportant huit « rails » en béton, aménagés pour poser le plateau et ancrer les vérins horizontaux de traction de l’ensemble. De plus, l’extérieur et l’intérieur du bâtiment furent garnis d’armatures métalliques. Les conditions techniques préliminaires pour appliquer la technologie du système hydraulique intégré Enerpac étaient en place.

Une lente reptation sécurisée

L’opération s’est déroulée en trois phases principales : le levage de l’ensemble à 1,70 m au-dessus de ses fondations d’origine, la translation sur une longueur de 66,4 m en direction du sud-est. Le tout suivi d’un levage supplémentaire de 1,68 m afin de réaliser de nouvelles fondations, puis de la descente et de l’installation du bâtiment sur sa nouvelle base. Durant toute l’opération de levage et de déplacement réalisée en avril 2003, divers outils de recueil des données et instruments ont enregistré chaque modification, millimètre par millimètre.

L’édifice complet sur son plateau a été soulevé en seulement 6 jours à la hauteur prescrite de 1,70 m par 59 vérins posés sur patins, d’une capacité de 200 tonnes chacun (voir encadré). Le déplacement en direction du sud-est sur la piste en béton, se déroula sans à-coups et ne prit que 12 jours. Le mode de déplacement était basé sur une succession de cycles décomposés en trois phases : levage par les vérins synchronisés à 0,1 mm près, déplacement horizontal assuré par une traction du plateau par les vérins horizontaux ancrés sur les « rails » en béton, puis pose de l’ensemble.

Une scène élargie et de nouveaux sous-sols

Étant donné que les pistes ne pouvaient supporter le poids de la salle de concert que pendant une dizaine de jours, dix vérins hydrauliques de forte capacité furent installés sous le bâtiment pour absorber cette contrainte de poids. Le premier jour, le bâtiment a avancé de 40 cm et durant les premiers cinq jours la distance totale parcourue n’a été que de 3,5 m.

Cependant, les jours suivants, sa vitesse a atteint 2 m par heure et la plus longue distance couverte en un seul jour a été de 16,5 m. Une fois le bâtiment ancré sur sa nouvelle base, le personnel technique s’est employé à apporter des améliorations à la salle de concert : la scène a été notamment élargie et de nouveaux sous-sols ont été construits. La vieille salle de concert a ouvert ses portes au public début 2004 et accueille à nouveau les orchestres.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°246

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Du vitrage collé sur châssis bois pour menuiseries extérieures

Le centre technique FCBA a développé une technologie de vitrage collé sur châssis bois pour les menuiseries extérieures. L’appel à manifestation d’intérêt lancé fin octobre[…]

11/12/2018 | Actualité
Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Enquête

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Le FCBA et l'EpaMarne s'engagent pour une ville durable

Le FCBA et l'EpaMarne s'engagent pour une ville durable

Plus d'articles