Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

De l’eau pour protéger le bâti des crues

Sujets relatifs :

De l’eau pour protéger le bâti des crues

© (Doc. Floodsax/O’risques.)

Utiliser l’eau pour se protéger des inondations, l’idée semble incongrue. C’est pourtant le principe des Floodsax qui remplacent les habituels et encombrants sacs de sable pour défendre les biens publics ou privés contre les risques de crues. Le principe est simple : les Floodsax sont autogonflants. Composés d’un matériau très hydrophile, ils imbibent et retiennent l’eau. Pesant 200 grammes à sec et de dimension fine (2 x 45 x 50 cm), ils atteignent jusqu’à 21 kg de manière uniforme une fois gorgés de liquide (15 x 42 x 46 cm). Posés à sec sur le sol, ils agissent en prévention pour se gonfler en cas d’inondation. Et ils peuvent aussi être trempés dans de l’eau 3 minutes avant de bâtir un mur de protection en cas de besoin, et tenir jusqu’à trois mois.
Lors des crues de 2013, la commune de Babuise dans l’Aube a testé leur efficacité. « Nous avons cherché des sacs de sable, mais c’est vite très lourd, difficile à transporter et à installer », se rappelle le maire, Alain Boyer. La sécurité civile est alors intervenue avec des Floodsax, achetés à titre d’essai, pour identifier leur efficacité. Installés au niveau des montants de portes d’une trentaine de maisons les plus exposées, ou encore au niveau des exutoires et des pluviales pour barrer les remontées, ils ont parfaitement rempli leur tâche. Convaincus, plusieurs collectivités, maîtres d’ouvrage et établissements ont investi dans le produit. À l’image d’In Extenso, société de conseil spécialisée dans la préservation des biens culturels pour protéger les musées, du centre hospitalier spécialisé de la Savoie, à Bassens, ou de Sogedim, un syndic de copropriété basé à Saint-Raphaël (83). Produits en Angleterre, les Floodsax sont vendus par lots de 20, en emballage sous vide d’air. Biodégradables et non polluants, ils ont une durée de stockage avant utilisation qui n’excède pas cinq ans.

N°333

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°333

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Quatre ans et 10 millions pour le plan BIM 2022

Quatre ans et 10 millions pour le plan BIM 2022

Le nouveau plan numérique dédié au BIM est annoncé par le gouvernement. Présenté en clôture des Assises du Logement, il a été signé par l’ensemble des organisations[…]

16/11/2018 | Actualité
Le plan BIM 2022 sera porté par ADN Construction

Le plan BIM 2022 sera porté par ADN Construction

Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Plus d'articles