Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Dalle sur pilotis pour immeuble d'habitation

Carol Maillard

Sujets relatifs :

, ,
Dalle sur pilotis pour immeuble d'habitation

© Fabrice Fouillet

À Metz, le bâtiment de logements First a nécessité la mise en œuvre d'une charpente métallique atypique et complexe, traitée comme un ouvrage d'art, à la manière d'un pont. Non loin de la gare historique (1908) et TGV de Metz et en lieu et place d'anciennes friches ferroviaires se développe l'opération Muse. Implantée sur l'îlot B3-C3, elle fait partie du nouveau quartier de l'Amphithéâtre et de la ZAC éponyme (50 hectares). Cette dénomination provient de la présence du gigantesque amphithéâtre gallo-romain (Ier et IIe siècle) qui se déployait autrefois sous l'espace actuel de l'entrée du centre Pompidou-Metz. D'une surface totale de 80 000 m², ce projet d'envergure, qui occupe un quadrilatère de 400 m de longueur, est le plus important en cours de développement recensé en province. La particularité de ce quartier en mutation réside dans une forte mixité de fonctions, mêlant commerces, logements, bureaux, hôtels et équipements publics et privés, comme tout cœur de ville. Imbrication d'usages et complexité de réalisation Coordinateur général de l'îlot, l'architecte Jean-Paul Viguier a également conçu le centre commercial Muse ainsi que deux ensembles de logements, sur les six que compte l'opération, dont celui baptisé First, en vis-à-vis direct, au nord, avec le centre Pompidou-Metz (2010). Ces deux entités étant financées et gérées par le promoteur commercial Apsys. Inauguré le 21 novembre 2017, l'espace commercial de 38 000 m² est desservi par deux entrées placées à ses extrémités nord et sud. Il compte 112 commerces et services, dont dix restaurants, dix moyennes surfaces et plusieurs enseignes. L'ensemble se répartissant sur deux niveaux et demi. Le premier sous-sol abrite un supermarché accessible du parking (1 235 places, dont 750 réservées aux commerces sur deux niveaux de sous-sol). Surmontant le mall, les plots de logements collectifs (27 000 m²), en majorité locatifs, se juxtaposent à une résidence senior, à deux édifices tertiaires et à des jardins. À terme, seront greffés, en prolongement du complexe, des espaces de loisirs : multiplexe, restaurants, résidence étudiante et salle de fitness. Or, cette imbrication d'usages a beaucoup compliqué la réalisation des ouvrages, et notamment celle d'une structure hybride acier-béton. « Le fait que l 'ossature métallique vienne s' imbriquer dans un ouvrage en béton a représenté un sujet critique sur le chantier, en matière de phasage, de mise en œuvre et de maîtrise des tolérances géométriques, explique Christophe Mallé, directeur technique du chantier, de l'entreprise[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

N°366

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°366

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Enquête onduleurs photovoltaïques (1/2)- Optimiser la production d'énergie solaire

Enquête

Enquête onduleurs photovoltaïques (1/2)- Optimiser la production d'énergie solaire

Maillons essentiels des centrales solaires photovoltaïques, les onduleurs permettent d'améliorer le rendement des modules, de sécuriser et de surveiller à distance les installations. La fonction essentielle d'un[…]

Enquête onduleurs photovoltaïques (2/2) - Gérer et stocker l'énergie

Enquête

Enquête onduleurs photovoltaïques (2/2) - Gérer et stocker l'énergie

Permis d'innover pour 8 lauréats

Permis d'innover pour 8 lauréats

Du bois à grande échelle

Du bois à grande échelle

Plus d'articles
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX