Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Couverture Complexe bac acier/polystyrène expansé en couverture chaude

Sujets relatifs :

Couverture Complexe bac acier/polystyrène expansé en couverture chaude

Les bacs acier bénéficient d’un laquage spécifique pour locaux à forte hygrométrie. Leur conception permet de masquer les fixations mécaniques en sous-face ce qui, sur le plan esthétique, n’est pas anodin.

Répondre à de fortes contraintes d’humidité, de chaleur et d’acidité, tout en étant économiques, telles étaient les contraintes auxquelles répond ce complexe bac acier/polystyrène expansé mis au point conjointement par Knauf et Siplast.

Lunité de méthanisation de la ZAC Garosud de Montpellier (Hérault) est un bâtiment spécifique dédié au traitement et à la valorisation des déchets ménagers par méthanisation (1). Il s’agit de la sixième et de la plus vaste unité de traitement (20 000 m2) de cette nature sur le territoire national, voire en Europe. L’objectif, dans cette région, étant de réduire à 45 % la part des déchets incinérés ou mis en décharge (contre 80 % à l’heure actuelle) à l’horizon 2010. Ce type de bâtiment, en raison de l’activité particulière qui s’y déroule, exige une réflexion en terme de conception. Notamment en raison d’un taux très important d’hygrométrie (de 75 à 90 % d’humidité relative), d’une température élevée (40 °C) et d’une ambiance agressive (PH acide) due aux gaz dégagés générés par le procédé de recyclage des déchets organiques.

Ces contraintes ont conduit les concepteurs à retenir en toiture un complexe de couverture chaude. Comme tous les systèmes de couverture chaude métallique, ce procédé propose une solution légère et adaptable aux structures porteuses les plus variées (bois, acier…) en supprimant les ponts thermiques et en améliorant donc l’isolation des bâtiments. Le tout en assurant une étanchéité complète, sans les contraintes de ventilation de la toiture traditionnelle. En outre, les systèmes peuvent assurer une fonction d’isolation acoustique.

À savoir une toiture bac acier associée à un isolant polystyrène expansé dédié au bâtiment industriel et une étanchéité monocouche.

Membrane d’étanchéité auto-adhésive

Le tout est posé sans élément traversant. Cela permet de s’affranchir du phénomène de condensation en sous-face et évite ainsi la migration de la vapeur d’eau au travers du complexe de couverture. Un système développé par deux industriels qui se sont associés pour l’occasion : Knauf pour l’isolation (Knauf Therm TTI th 36 SE BA) et Siplast pour les bacs aciers et l’étanchéité (Parasteel 42 TFH, Adevapo, Adesolo).

Les bacs acier, outre une grande rigidité, se distinguent par leur design (hauteur d’onde de 42 mm). Solidarisés comme d’habitude à la charpente métallique, ils sont dotés d’un « ourlet », appelé caisson à vis, au niveau des recouvrements longitudinaux. Au droit de ces caissons sont fixés mécaniquement les panneaux isolants, via des fixations inox étanches à la vapeur d’eau (vis IR2-S de SFS Intec). Grâce à ces caissons à vis, les fixations de l’isolant sont invisibles de l’intérieur du bâtiment. Pour assurer l’étanchéité entre isolant et bac acier, un platelage pare-vapeur auto-adhésif est mis en œuvre à l’interface bac/isolant.

Ce revêtement offre une bonne résistance à l’arrachement et s’oppose au phénomène dit de « flapping » en évitant les risques de vapeur d’eau sous la membrane. En finition, une membrane d’étanchéité monocouche est mise en place sur l’isolant. Comme la précédente, cette membrane est auto-adhésive. D’où sa compatibilité avec le polystyrène expansé puisque cette caractéristique évite la soudure en plein au chalumeau susceptible d’entraîner la dégradation de l’isolant. Le joint longitudinal de la membrane est, lui aussi, en partie auto-adhésif, permettant ainsi de protéger l’isolant avant d’effectuer le soudage final à la flamme. Lequel garantit l’étanchéité du système. A priori après un an d’utilisation du bâtiment, la couverture n’a pas bougé. Les industriels certifient n’avoir reçu aucune demande liée à celle-ci.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°285

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

Un siège social vêtu de bois dans une ancienne halle ferroviaire

À Versailles, une charpente en bois a été greffée sur les fermes en acier d'une halle SNCF désaffectée et une structure à poteaux et planchers en bois mise en œuvre conjointement, afin[…]

29/11/2018 | ChantierInnovation
Meccano géant sur le toit d'un bunker

Meccano géant sur le toit d'un bunker

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Plus d'articles