Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

Coordonner signalétique générale et enseignes commerciales

Sujets relatifs :

Coordonner signalétique générale et enseignes commerciales

© (Doc. SNCF DAAB-AREP/D. Boy de la Tour.)

Concurrencés par les panneaux publicitaires et les vitrines, la signalétique générale doit rester visible et intelligible pour informer sur les règles à respecter et guider les chalands vers les magasins et les services.

opération complexe, la mise en place d’une signalétique dans un espace commercial doit tenir compte des différents paramètres : nécessité de ne pas limiter les chalands dans leur liberté de circuler, de leur offrir des services sous forme d’informations directionnelles (parking, toilettes…) et obligation de respecter les signalisations réglementaires. Ces dernières sont en nombre croissant, des consignes contre l’incendie (voir encadré) à celles contre le vol, de l’interdiction de fumer, de manger… à celle de transporter des animaux, sans oublier le plan Vigipirate. Par définition, un centre commercial est créé pour stimuler les ventes. Il existe donc une grande concurrence entre les différents espaces publicitaires et une signalétique qui doit être visible et intelligible pour informer sur les règles à respecter, guider vers les magasins et les services disponibles. « Les promeneurs doivent savoir où ils se trouvent pour savoir où ils vont aller et doivent pouvoir se déplacer facilement sans se perdre, sans que le parcours soit trop directif », explique Alain Verdillon, gérant de Marcal Signalétique. Le premier problème intervient dès l’accès, lieu du premier contact avec l’espace commercial. Sur les portes, il existe déjà une liste de recommandations, de consignes de sécurité, de messages d’accueil qui se télescopent. D’où la nécessité de « calmer le jeu » en matière de moyens d’expression, en désamorçant les conflits inévitables entre styles graphiques, couleurs, formats, et en définissant une hiérarchie de l’information.

Un système d’information adapté à toutes les contraintes

Les pictogrammes sont ici une solution qui se heurte à deux obstacles : la densité et la compréhension. De même, l’identification des portes en verre, indispensables à la sécurité, a tendance à faire « opacifier » un système qui doit rester transparent. La gestion des entrées – un élément capital du cahier des charges – doit être prise en compte dès le départ par le responsable de la signalétique qui va pouvoir déterminer les caractéristiques des espaces alloués en terme de matériaux, volumes, éclairage, sonorisation…

Une fois entré dans l’espace, le visiteur doit se repérer, par rapport aux grosses enseignes et à de grands panneaux répertoires qui listent les magasins. Ces indispensables « directories » contiennent un plan du site mais comme la plupart des visiteurs ne savent pas se situer sur un plan, il est important de leur faciliter la tâche en présentant le plan horizontalement, sous forme de table d’orientation. Y sont indiqués les magasins représentés par des surfaces proportionnelles à leur importance. Installée à chaque grand carrefour du centre commercial, cette table indique également les directions des différents services. Elle est relayée tout au long des allées par des éléments de rappel qui constituent des balises, elles-mêmes facilement repérables.

Rappel d’une ambiance urbaine

Si le contenu informatif de la signalétique est le plus important en tant que mode d’emploi, le support doit se démarquer de son environnement commercial pour être perçu. En termes de design, il n’y a – hormis le mobilier (bancs, corbeilles…) – que la signalétique générale pour donner une identité au centre, dans une multitude de vitrines et de panneaux publicitaires. Une identité qui va rappeler une ambiance urbaine, avec ses rues, son agora, ses bassins. « La signalétique doit s’adapter et une plaque de rue doit ressembler à une vraie plaque de rue », ajoute Alain Verdillon. Mais elle doit aussi tenir compte de la présence de plus en plus fréquente d’événements tels que Noël, les soldes… et des équipements techniques associés – systèmes d’accrochage, câbles, calicots, panneaux géants imprimés – qui ont la faculté d’éteindre toute signalétique et de remettre en cause les espaces et la sécurité (utilisation de nacelles…). Une mise à plat de la manière dont va fonctionner le centre commercial est donc indispensable avec le gestionnaire et l’association des commerçants pour que l’architecte et/ou le spécialiste de la signalétique préconisent et conçoivent une signalétique vraiment adaptée à toutes ces contraintes.

Les centres commerciaux, considérés par les textes (JO n°1685, dispositions générales) comme des établissements recevant du public de classe M, doivent posséder une signalétique spécifique en matière de sécurité contre l’incendie.Textes à consulter : code de la construction, code du travail, J0 n° 1685 à 1688, normes NF S 60-302 et 303, NF X 08-003.
Élément de la signalétique Objet et forme Situation dans les locaux
Plan général d’intervention Plan de tous les niveaux comportant des informations pour les sapeurs pompiers. À chaque accès principal du bâtiment.
Plan d’intervention Indique les moyens de secours (alarme, désenfumage..), les chemins d’évacuation, les barrages de gaz fluides, les coupures électriques, les zones à risques. Il indique aussi l’endroit où se trouve le lecteur et doit être impérativement mis à jour. Exécuté à l’échelle 1/200e, jamais inférieure à 1/400e, il indique les murs, les cloisons, les escaliers… avec des traits d’épaisseurs différentes, avec les symboles normalisés (RIA, porte coupe-feu…). Le plan peut être réalisé par impression sur papier, par impression chimique ou photographique sur plaques métalliques ou sur des produits sensibles. Il doit être mis sous verre ou sous un plastique semi-rigide transparent ou bien plastifié avec un matériau d’au moins 5/10 mm d’épaisseur. Dans un parc de stationnement, il faut prévoir des consignes au niveau de l’accès des secours et dans chaque sas d’accès à l’escalier. À chaque niveau, à l’accès des pompiers.
Plan d’évacuation Plan de niveau comportant les indications nécessaires à l’évacuation des personnes et celles pour la première intervention. Il doit notifier l’endroit où se trouve le lecteur et être tenu à jour. À côté des circulations verticales.
Consignes de sécurité Indique les procédures d’alerte, d’évacuation et des conseils de prévention. Les consignes peuvent être illustrées par des dessins ou des pictogrammes. De forme carrée ou rectangulaire, dans des dimensions qui facilitent la lecture, les consignes doivent attirer l’attention à une distance de 5 m. Par niveau, à côté des circulations verticales.
Cheminement d’évacuation et issues Indications en blanc sur fond vert sur des panneaux rectangulaires opaques ou transparents. Les panneaux sont complétés par des mentions « sortie » ou « issue de secours » et par des flèches indiquant les issues. Cheminements balisés visibles par le public de jour comme de nuit et donc lumineux (éclairage de sécurité, art R 123-8, code de la construction).
Identification des appareils de lutte contre le feu Signalisation durable (plaque d’identification, danger d’incendie, filtres inflammables…). Aux endroits appropriés.
Identification des portes coupe-feu Sur des plaques à lettres blanches sur fond rouge ou l’inverse, sont indiquées les mentions : « porte coupe-feu – ne mettez pas d’obstacle à la fermeture » pour les portes asservies ; « porte coupe-feu à maintenir fermée » pour les portes non asservies. Sur les deux faces de chaque porte CF.
Couleurs et formes  La monochromie est permise dans la signalétique de sécurité si la couleur est choisie. La norme NF X 08-003 souligne les formes et couleurs à retenir : rectangle rouge = matériel de lutte contre l’incendie ; rectangle jaune = précaution ; rectangle vert = évacuation, sauvetage ; rectangle bleu = comportement ; rond rouge = interdiction, danger ; rond bleu = obligation ; triangle jaune = avertissement de danger
Tableau établi à partir du mémento signalétique sécurité incendie dans les établissements recevant du public de Marcal Signalétique.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°249

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Les gares passent en classe confort

Dossier

Les gares passent en classe confort

Conjuguant projet de transport et projet urbain, les gares françaises, rénovées ou nouvellement construites, doivent s'adapter à l'évolution des usages - intermodalité, mobilité,[…]

21/12/2018 | ERP
Dossier gares (5/5) - Le bruit à l'épreuve des grands espaces

Dossier

Dossier gares (5/5) - Le bruit à l'épreuve des grands espaces

Dossier gares (1/5) - Nécessaires cures de jouvence

Dossier

Dossier gares (1/5) - Nécessaires cures de jouvence

Dossier gares (2/5) - Espaces à vivre et à parcourir

Dossier

Dossier gares (2/5) - Espaces à vivre et à parcourir

Plus d'articles