Construction modulaire pilotée grâce au BIM

Sujets relatifs :

PHOTO - 888397.BR.jpg

Le terrain à bâtir se situe en fond de parcelle. Le seul passage vers la rue est un couloir d’accès limité à 2,20 m en hauteur et moins d’1 m de largeur, franchissant un R+5 sur rue au Sud.

© Doc. Studio In Out

Le modèle 3D de cette maison individuelle s’est enrichi tout au long du projet. L’enveloppe budgétaire était réévaluée instantanément à mesure que les éléments étaient modifiés.

Analyser la conduite d’un grand projet complexe pour en réussir de plus petits, parfois très compliqués. Tel est le credo de l’architecte Christopher Devals, qui s’est inspiré du processus industriel mis au point par Franck Gehry pour la Fondation Louis Vuitton. Car c’est en s’aidant du logiciel Digital Project, développé par les ingénieurs de Gehry Technologies à partir du moteur de CAO (conception assistée par ordinateur) Catia, fourni par Dassault Systèmes, qu’il réalise une maison individuelle sur une petite parcelle de terrain très contraint, en plein cœur de Paris. L’application, aujourd’hui propriété de Trimble, fait appel aux formats de conception et de communication du BIM (Building information modeling) et de la maquette numérique. Soit un chaînage direct entre la maquette projet et la maquette d’exécution.

La maison, conçue en poteaux/poutres bois, a d’abord pris la forme d’une maquette numérique. Tous ses composants (matériaux et équipements) sont manipulables à l’écran. À chaque étape, la maquette extraite en PDF 3D est livrée aux intervenants, complétée d’un jeu de plans 3D du modèle. Un fichier Excel avec des ratios de construction est connecté en continu aux données de volume pour déterminer les coûts en temps réel.
Suivant ses différentes étapes, la maquette a d’abord servi à présenter et à négocier le projet auprès du maître d’ouvrage, puis à réaliser une fiche de commercialisation avec un fichier PDF volumique et à déposer le dossier auprès de la mairie. Viennent ensuite les phases de conception et de calcul d’ensoleillement, de thermique et de structure, qui débouchent sur l’exécution.
Si cette technologie trouve un usage différent selon les entreprises, toutes profitent d’informations et de fichiers qu’elles utilisent au mieux de leurs capacités. Les unes exploitent la 3D au maximum, de façon industrielle, comme les Charpentiers de France qui ont préfabriqué les éléments directement en usine. D’autres, qui en sont à un stade plus traditionnel, comme les plâtriers ou les couvreurs, bénéficient d’une vision en trois dimensions du projet, pour en peaufiner les détails depuis une simple tablette numérique.
Pour Christopher Devals, c’est un chantier sans surprise : « Oui, je perds du temps en conception, mais j’en gagne tellement en exécution. Ce chantier est un pilote pour notre agence ; nous avons développé un écosystème en trois dimensions qui a fédéré tous les intervenants. Grâce au BIM, nous proposons une architecture de qualité, tout en générant un gain de temps apprécié par le client. »
Même compliquée, la pose du dernier module, emboîté sur ses trois côtés dans le reste de la structure, s’est parfaitement déroulée. Pour les finitions, toutes les réserves sont déjà prévues dans la structure et ce, jusque dans les moindres détails, comme le renouvellement de l’air, préchauffé via les huisseries ENR de Roche France en passant à travers trois vitrages, ou la protection extérieure des menuiseries bois, bardées de caissettes en Alucobond formées et pliées au préalable.

N°349

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°349

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Marseille s'offre une cure de thalassothermie

Marseille s'offre une cure de thalassothermie

Le nouvel écoquartier Smartseille, dans les quartiers nord de la ville, est desservi par un réseau d'eau douce tempérée régulé thermiquement par une boucle d'eau de mer. Celle-ci assure le[…]

30/03/2017 | ActualitéChantier
Une toiture-terrasse qui évolue en potager

Une toiture-terrasse qui évolue en potager

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

Dossier

L'évêché d'Auch renaît en bâtiment à énergie positive

Le Supergrid Institute de Villeurbane va s'agrandir

Le Supergrid Institute de Villeurbane va s'agrandir

plus d’articles