Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Comptage et affichage des consommations… mais à quel prix !

Sujets relatifs :

Comptage et affichage des consommations… mais à quel prix !

© (Doc. enOcean.)

La RT 2012 exige le comptage et l’affichage des consommations d’énergie en logements neufs. Pour y parvenir, des solutions techniques existent, mais à des coûts disproportionnés.

Comment agir sur notre consommation, si nous ignorons son volume, son coût et la répartition des postes qui la composent ?

De cette idée est née une obligation réglementaire associée à la RT 2012 qu’il va falloir mettre en application par la mise en œuvre d’équipements de comptage et d’affichage poste par poste. Or, si les solutions techniques sont actuellement disponibles, leurs coûts d’installation varient de 500 à plus de 1000 e par logement, voire plusieurs milliers d’euros, s’il s’agit de systèmes domotiques de contrôle/commande, capables d’assurer également ces missions de comptage et d’affichage des consommations. De plus, il ne faut pas oublier le coût induit de l’entretien du système. Compter et répartir sous-entend la multiplication de sous-compteurs installés dans chaque logement. Si l’installation électrique a été conçue dès le départ en prenant en compte la question du comptage et du report d’information, un logement de 3 ou 4 pièces sera équipé d’au moins 4 sous- compteurs. Ce qui, en fonction des barèmes actuels, implique un coût d’entretien de ces compteurs de 100 e par an environ. De son côté, le coût de la consommation d’énergie d’un logement RT 2012 de 3 ou 4 pièces dans un immeuble collectif devrait être de l’ordre de 400 e TTC par an. Bref, le coût des systèmes de comptage - investissement entretien - risque d’être disproportionné au regard du montant des consommations annuelles à répartir.
Quoi qu’il en soit, trois types d’offres techniques sont disponibles. Elles sont relativement complexes. Premièrement, un système autonome, logement par logement. Deuxièmement, un report des informations vers un portail Internet centralisé, accessible à travers un code personnalisé pour chaque logement. Troisièmement, une combinaison des deux offres précédentes.

Une offre existante, mais inadaptée

L’offre Synco Living nouvelle génération de Siements Industry Building Technologies (IBT) relève de ce troisième groupe. L’offre Powerbat de Delta Dore relève du deuxième groupe et s’adresse aux gestionnaires de logements en chauffage collectif. À travers un site Internet centralisé, Powerbat offre tous les services que la RT 2012 impose de fournir aux locataires. Le site permet la mutualisation des données sur un grand nombre de bâtiments, et l’établissement de benchmarks (étalonnages) permet à l’occupant d’un logement de comprendre si sa consommation est dans les normes, en dessous ou au-dessus. Pour les logements en chauffage individuel, Delta Dore prépare avec l’USH (Union pour l’habitat social) une solution domotique dans des conditions de prix acceptables. Distech Controls met en avant une toute nouvelle application fonctionnant à partir de sa supervision qui exploite un moteur Niagara de Tridium. Destinée au tertiaire et baptisée « EC-Net Enervue », cette application affiche en détail la consommation énergétique d’un bâtiment, d’une zone ou d’un bureau, si naturellement tous les compteurs nécessaires ont été installés. La transmission des informations sous forme graphique s’effectue depuis un serveur Web.
Pour qui dispose des codes d’accès, les consommations instantanées ou historisées sous forme de courbes, sont consultables par n’importe quel navigateur Internet, sur le site ou ailleurs et sur n’importe quel support : écran mural, ordinateur, tablette, téléphone, etc.
Ce genre d’application est particulièrement intéressant pour les exploitants qui peuvent surveiller et analyser un grand nombre de bâtiments depuis un seul poste, ou pour les gestionnaires de parcs qui souhaitent comparer plusieurs bâtiments entre eux.

N°311

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°311

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Prévue par la loi Confiance du 10 août dernier, l’ordonnance permettra aux maîtres d’ouvrage de déroger à de nombreuses normes de construction. La mouture soumise par le gouvernement à[…]

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Équipements sous pression, simplification et précision de la réglementation

Plus d'articles