Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Comment améliorer la GEM grâce au BIM ?

Jacques Rolland

Sujets relatifs :

,

FOCUS - Le CMN développe l'avatar de la Villa Savoye (visuel ci-contre)
Le Centre des monuments nationaux (CMN), qui gère un réseau de plus de 100 monuments classés, développe son projet BIM-GEM de la Villa Savoye, à Poissy (78), sur un an en trois phases. La première vise à spécifier les particularités du bâtiment dans l'outil de gestion-maintenance. La suivante consiste à modéliser le bâtiment en lien avec la documentation historique et scientifique, la géométrie de l'édifice. La dernière phase servira à affiner le protocole BIM-GEM avec les différents interlocuteurs. L'ensemble est conduit avec le BET A-Bime, sous Revit pour la maquette numérique et OpenMaint, solution open source, pour un paramétrage sur-mesure de la GEM. Il s'agit d'un outil interne. L'avatar ne sera pas utilisé pour la mise en concurrence des entreprises. En revanche, il sera utile en amont, lors de la préparation des dossiers de consultation.

FOCUS - Deux logiciels à l'épreuve de l'interopérabilité


B2BIM a numérisé au scanner laser 3D (en intérieur) et par drone (à l'extérieur) deux bâtiments existants de Proudreed et exploités par Dalkia. Deux maquettes numériques ont ainsi été créées (A) : le bâtiment 1 (en bordure) avec le logiciel Allplan (Nemetschek), le bâtiment 2 avec le logiciel Revit (Autodesk). Objectif : vérifier la cohérence et l'interopérabilité des systèmes BIM et garantir l'unicité des données. Il en résulte une base d'informations précises et quasi exhaustives de l'existant visible, vérifiée par comparaison avec les DOE originaux des plans et des réseaux. Ces maquettes sont déjà utilisables, par exemple, pour effectuer des requêtes graphiques (B) ou obtenir des infobulles (C) concernant l'affectation des places de parking aux différents occupants.

Comment améliorer la GEM grâce au BIM ?

© Source : CMN

Après la conception et la réalisation, c'est au tour de la GEM (gestion-exploitation-maintenance) de passer à la vitesse supérieure en BIM. Avec, à la clé, la mise au point de connecteurs entre maquette numérique et logiciels de maintenance.

En théorie, la maquette numérique intègre la géométrie, les équipements et les techniques de construction d'un projet architectural. Elle est créée en mode BIM ( building information modeling) soit lors de la conception puis de l'exécution dans le cadre d'une construction neuve, soit par la reprise a posteriori des plans et des dossiers des ouvrages exécutés (DOE) d'un existant. Dans tous les cas, il est possible d'en extraire les données nécessaires à la gestion-exploitation-maintenance (GEM). Utiliser la maquette numérique serait alors le meilleur moyen de renseigner automatiquement les applications de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO), de gestion technique centralisée (GTC) ou de planification. Et de répondre aux besoins de gestion des interventions, d'établissement des quantitatifs, de suivi d'occupation, de pilotage des travaux… Encore faut-il développer des connecteurs, assurer la mise à jour des applications informatiques, transformer la maquette numérique en avatar sur le long terme, soit plusieurs dizaines d'années.

L'hôpital d'Ajaccio à l'avant-garde

C'est pour y parvenir qu'une cinquantaine d'expérimentations sont aujourd'hui en cours en France. Dix d'entre elles sont actuellement soutenues par le Plan de transition numérique dans le bâtiment (PTNB) alors que d'autres sont déjà presque abouties. Dans le neuf, la plus avancée est sans doute celle concernant le nouvel hôpital d'Ajaccio (ouverture fin 2018) dont la maquette numérique de conception/exécution réalisée sous Revit (Autodesk) est progressivement adaptée à la GEM.

« Nous avons travaillé avec le Centre scientifique et technique du bâtiment [CSTB] sur les connecteurs de l'application de GMAO Asset Plus et le système de GTC de Schneider Electric, relate Michel Filleul, directeur de projet du centre hospitalier. Cela fonctionne bien en test sur les blocs opératoires. » Concrètement : la GMAO reçoit toutes les informations sur les pannes ou les dysfonctionnements techniques et génère les alarmes puis les interventions qui sont automatiquement enregistrées dans les objets de la maquette numérique. Mais, au fil du temps, Michel Filleul relève plusieurs difficultés.

D'abord au niveau de la mise à jour régulière de la base de données et de l'évolution dans le temps de la maquette numérique. De même, les logiciels informatiques devront être maintenus. Ce qui réclame un budget important dans le cas de licences louées. « L'accès aux plans de l'existant se fera sous réserve d 'avoir les applications qui les lisent. »

Les autres expérimentations, couvrant l'ensemble des typologies (habitat, tertiaire, IGH, ERP, patrimoine historique), consistent en la création de connecteurs entre maquette numérique et GMAO. C'est le cas du projet Nomos de France Habitation mené à partir d'un ensemble d'habitation livré à Goussainville (95), conçu et exécuté en CAO classique, dont la maquette numérique a été recréée à partir des DOE d'origine et dans laquelle ont été injectées les données techniques nécessaires à la GEM. Cet avatar sera analysé par un script, à l'aide d'un plug-in de Revit. Le script fournira les fichiers d'import sous Excel qui seront intégrés à la base de données de la GMAO. Une fois ce logiciel mis au point, toutes les maquettes numériques des projets du bailleur social pourront alimenter automatiquement Nomos. « Ce qui nous intéresse, ce sont les informations techniques sur les équipements, utiles à l'exploitation et à la maintenance, davantage que les plans ou la configuration des réseaux qu' il sera toujours possible de consulter sous forme imprimée, pointe Jacques-André Veyssiere Pomot, expert projets transverses à la direction de la maîtrise d'ouvrage de France Habitation. Voilà pourquoi nous ne pensons pas actuellement maintenir les maquettes numériques de conception/réalisation/DOE pour des raisons de coût, de complexité et de compétences logiciels. »

Préserver le lien entre maquette et données

C'est, en revanche, l'objectif du Centre des monuments nationaux (CMN). Nathalie Demarest, chargée d'opérations, envisage une mise à jour constante des maquettes au fil des interventions ponctuelles et récurrentes. « Notre projet BIM-GEM de la Villa Savoye inclut la formation des équipes internes en fonction des attentes des différents services, la maîtrise d 'ouvrage et le gestionnaire actualiseront les rappels de calendrier, comme la planification des contrats d 'entretien, les délais de remise en concurrence… »

Une autre équipe, soutenue par le PNTB, planche sur le maintien à long terme de la maquette numérique comme base de données centrale pour la GEM. C'est le projet de B2BIM avec Proudreed

(lire ci-contre). « Notre objectif, à terme, est de créer un lien en aller-retour avec la gestion de patrimoine », indique Véronique du Peloux, cofondatrice de B2BIM. L'idée est ambitieuse et vise à chaîner sans rupture les deux systèmes tout au long de la vie du bâtiment. « Nous souhaitons prouver l ' intérêt de conserver le plus longtemps possible l 'unicité de la donnée, et donc, de préserver le plus longtemps possible le lien entre la maquette et la donnée exploitable et/ ou exploitée. »

N°366

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°366

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Lancement d'un AMI "Mutualisation de données pour l’Intelligence Artificielle"

Lancement d'un AMI "Mutualisation de données pour l’Intelligence Artificielle"

Les données sont une matière première de l’IA contemporaine et de leur disponibilité dépend l’émergence de nombreux usages et applications. La constitution de jeux de données est aussi[…]

BIM d’Or 2018 - Les nominés catégorie Démarche pionnière originale (10/10)

BIM d’Or 2018 - Les nominés catégorie Démarche pionnière originale (10/10)

BIM d’Or 2018 - Les nominés catégorie Infrastructure à l'international (9/10)

BIM d’Or 2018 - Les nominés catégorie Infrastructure à l'international (9/10)

BIM d’Or 2018 - Les nominés catégorie Bâtiment à l'international (8/10)

BIM d’Or 2018 - Les nominés catégorie Bâtiment à l'international (8/10)

Plus d'articles
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX