Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Cloisons : système pour ouvrages de grandes dimensions

Sujets relatifs :

Cloisons : système pour ouvrages de grandes dimensions

Une ossature en profilés métalliques à très grande inertie est associée à des plaques de plâtre pour réaliser des cloisons ou des plafonds de grande portée présentant des contraintes mécaniques élevées.

Avec son système Maximétal, Lafarge Plâtres répond aux exigences techniques de cloisonnement des lieux de grands volumes tels que salles de cinéma ou de spectacles, locaux industriels ou commerciaux. Il assure le montage de cloisons séparatives ou de doublage (sans limitation de hauteur) de structures indépendantes de type « boîte dans la boîte », à partir de portiques auto­stables. Il répond à des contraintes mécaniques très importantes pour les situations dans lesquelles il est impossible de s’accrocher aux structures existantes. Il garantit une résistance au feu de CF 1 h 30 (qui peut aller jusqu’à 2 h) et un isolement acoustique très élevé allant jusqu’à 68 et 73 dB, suivant la largeur du vide, la composition des parements et de l’isolant pour un ouvrage autonome. Ces cloisons peuvent également assurer la stabilité au feu d’éléments structurels encloisonnés.

Le système est constitué de profilés en acier galvanisé de 1,5 mm d’épaisseur (ou plus) et de 140 à 300 mm de hauteur de profil offrant une très grande inertie – relevant de la charpente métallique – qui constituent une ossature primaire. Sur cette dernière, une ossature ­secondaire, composée de fourrures de 0,6 mm d’épaisseur, est vissée.

Des cloisons acoustiques sur plus de 8 m de hauteur

Si les profilés utilisés comme ­primaires présentent des rapports rigidité/poids performants, ils sont consolidés par des fourrures secondaires « croisées » horizontalement, leur évitant de verser par torsion. À cet effet, les ouvrages sont conçus par le fabricant en suivant le code de calcul Eurocode 3 (partie 1-3) qui intègre les dernières avancées techno­logiques. Des sabots permettent de fixer les montants primaires en position verticale, au sol et au plafond. Les parements en plaques de plâtre sont ensuite vissés de façon traditionnelle sur l’ossature secondaire. Deux ou trois épaisseurs de plaques simples ou ignifugées de 13, 15 ou 18 mm d’épaisseur s’avèrent nécessaires pour l’isolation phonique. Les structures à une file de montants sont plutôt adaptées aux ouvrages à très fortes sollicitations mécaniques, alors que celles à deux files de ­montants indépendantes entre lesquelles « file » un épais matelas de laine minérale conviennent pour les ouvrages à fortes exigences acoustiques. Les cloisons ont des épaisseurs qui vont de 265 à 425 mm. Plusieurs dimensionnements et calepinages sont possibles sur la base d’entraxes de montants, de pression de vent ou de configurations spécifiques. Un dimensionnement parasismique est également proposé sur demande.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°245

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Menuiseries mixtes (1/2) - Du bois/alu au multimatériau

Menuiseries mixtes (1/2) - Du bois/alu au multimatériau

Depuis les années 2000, les menuiseries bois/alu occupent une part de marché stable sur le haut de gamme. Mais de nouvelles approches associant plus intimement les matériaux se développent en parallèle. Cumuler[…]

25/02/2019 | Produit
BAU 2019 : la grande réunion mondiale sur l’enveloppe des bâtiments

BAU 2019 : la grande réunion mondiale sur l’enveloppe des bâtiments

Technal lance un Club pour les prescripteurs

Technal lance un Club pour les prescripteurs

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Plus d'articles