Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

CLIMATISATION : De l’eau glacée à la détente directe

Sujets relatifs :

CLIMATISATION : De l’eau glacée à la détente directe

Le Groupe d’eau glacée constitue toujours l’un des composants principaux des installations de traitement d’air et de climatisation.

© (Doc. DR.)

En 30 ans, la technique du froid s’est transformée tandis que les nouvelles architectures de système remettent en cause les solutions de traitement d’air centralisées. L’avenir appartiendra peut-être aux solutions adiabatiques, sans compresseur ni fluide frigorigène.

A la fin des années 70, la climatisation en France était solidement tenue en mains par quatre industriels : Carrier, Trane, York et Ciat. Leur solution de base était le groupe froid, non-réversible, associé à une chaudière, tous deux alimentant des ventiloconvecteurs 2 tubes avec change-over ou bien quatre tubes pour pouvoir chauffer et rafraîchir en même temps. Les challengers italiens – Aermec, Climaveneta, Rhoss, etc. – s’inscrivaient dans la même technologie, avec l’esthétique en plus. Comme pour le chauffage, la préoccupation n’était pas le rendement, mais la température intérieure. Dans les premières tours de ­Paris, à Montparnasse et à La Défense, la faible isolation rendait tout-à-fait indispensables climatisation et traitement d’air. Les calculs de charges étaient exagérés, le surdimensionnement était la ­règle. Le résultat le plus fréquent se traduisait par des installations encombrantes, impossibles à régler, bruyantes et inconfortables.

Le DRV s’impose

Les solutions eau glacée constituent encore la base du traitement des plus grands ensembles de bureaux en France, notamment des tours. Pour les bâtiments jusqu’à 15 étages, les bureaux, l’hôtellerie, etc. spécialement en réhabilitation, les DRV (Débit de réfrigérant variable) sont en très rapide progression. Soit une unité extérieure au R410A ou plusieurs en cascade 15 à 150 kW qui alimentent de 2 à 50 unités intérieures. Ces appareils, plus le fort développement des splits et multisplits, se sont traduits par un renversement de la hiérarchie mondiale en climatisation. Carrier-Toshiba demeure en tête, mais les autres grands noms sont désormais Daikin, Samsung, LG, Sanyo, Hitachi, Mitsubishi Heavy Industries ou Mitsubishi Electric, les chinois Midea ou Haier. L’avantage du DRV, outre son rendement impressionnant puisque les meilleurs atteignent des COP (coefficient de performance) d’exploitation annuelle de l’ordre de 3,5, c’est sa facilité d’installation. Les tuyauteries en cuivre sont de diamètres réduits. Les formes d’unités intérieures sont nombreuses et diverses : plafonniers, cassettes, unités murales, consoles, etc. Ces qualités imposent le DRV comme la solution privilégiée pour la climatisation des bâtiments existants.

Sa progression actuelle en construction neuve vient du fait qu’il ne requiert pas de tour de refroidissement et ne peut donc développer de légionelles.

L’avenir, peut-être les solutions adiabatiques

Plusieurs constructeurs en Europe proposent des systèmes de traitement d’air adiabatiques pour grands bâtiments – POPcool de Munters – ou pour de plus petites surfaces comme des restaurants, Oxycom, par exemple, sans compresseur et sans fluide frigorigène. POPcool (Power Optimized Process for cooling ou procédé de rafraîchissement à consommation énergétique optimisée) a reçu le prix de l’Innovation à ISH 2003. Il repose sur une association de déshumidification par sorption et de récupération de chaleur à rendement élevée et possède deux circuits d’air (alimentation et extraction) complètement séparés. Son échangeur de sorption rotatif est capable de fonctionner avec une source de chaleur basse température : panneaux solaires ou récupération sur process, voire chaudière gaz naturel à condensation. Selon Munter, par rapport à une solution classique de conditionnement d’air avec groupe froid à compression, son unité POPcool atteint des coûts d’exploitation annuels inférieurs de 40 à 60 %. POPcool est installée depuis trois ans dans le bâtiment de la Cour européenne de Justice à Luxembourg.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

RE2020 : tout savoir sur les bâtiments demain

Dossier

RE2020 : tout savoir sur les bâtiments demain

Le gouvernement a annoncé les grandes lignes directrices de la RE2020. A noter, la prise en compte de l’impact carbone sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment, y compris ses phases de construction et de démolition, la disparition...

Centres aquatiques (5/5) - Inspirer, expirer

Dossier

Centres aquatiques (5/5) - Inspirer, expirer

Centres aquatiques (4/5) - Produire et récupérer des calories

Dossier

Centres aquatiques (4/5) - Produire et récupérer des calories

Centres aquatiques (3/5) - Garantir une eau saine

Dossier

Centres aquatiques (3/5) - Garantir une eau saine