Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Chauffage : une chaudière fioul domestique à condensation

Sujets relatifs :

Chauffage : une chaudière fioul domestique à condensation

Par la technologie de la condensation, cette chaudière fioul de 26 kW offre un meilleur rendement donc des économies de consommation, dans une version chauffage seul ou avec eau chaude sanitaire.

Avec la Bora HTE 26 kW, Chappée lance sa première chaudière fioul à condensation. Un modèle décliné en deux versions au sol, chauffage seul ou avec eau chaude sanitaire. Le principe d’une chaudière à condensation est de condenser, via un échangeur spécifique, les vapeurs d’eau contenues dans les produits issus de la combustion du fioul et de l’air, pour récupérer la chaleur latente de condensation. À besoins égaux, ce procédé permet d’augmenter le rendement de la chaudière, donc d’abaisser la consommation. Une chaudière classique à fioul affiche un rendement d’environ 90 % sur PCI (pouvoir calorifique inférieur). La Bora HTE procure un rendement allant de 97 à 103 % sur PCI, ce dernier étant lié à la température de retour du circuit de chauffage : supérieure à la température de rosée, celle-ci refroidit les fumées et garantit le niveau bas de la plage de rendement, inférieure à cette même température, elle amorce la condensation et augmente le rendement. Le gain de consommation généré est de l’ordre de 10 %. Les produits de combustion circulent ainsi dans un échangeur-condenseur, conçu en inox 304L afin de résister à l’acide sulfurique qu’ils véhiculent.

Un corps de chauffe monobloc

Les gouttelettes d’eau issues de la condensation transitent, avant leur rejet à l’égout, par un bac de traitement de condensats.

Le corps de chauffe en fonte de la chaudière est monobloc, donc étanche par conception. Cela induit surtout, par rapport à un corps assemblé en plusieurs sections, une surface de chauffe plus importante, donc une optimisation des échanges thermiques qui influe sur la longévité du produit. Cet aspect est renforcé par sa forme hémisphérique, qui apporte une bonne répartition des tensions mécaniques.

La Bora HTE propose deux types d’installations, par ventouse ou par cheminée. Le taux de NOx rejetés, inférieur à 90 mg/kWh, est considérablement abaissé par l’utilisation d’un brûleur « flamme bleue ». Ce brûleur à deux allures, encore peu répandu sur le marché domestique, fonctionne à deux niveaux de puissance, 80 et 100 %, pour une régulation plus fine et davantage de confort.

Pour la partie eau chaude sanitaire, un ballon de 130 l fournissant un débit spécifique de 26 l/min est incorporé dans la coque de la chaudière, offrant un produit plus esthétique ainsi qu’un gain de temps de pose. Un vase d’expansion sanitaire, intégré d’origine, absorbe la dilatation de l’eau due à son chauffage, évitant le rejet à l’égout de 3 à 4 l d’eau pour un ballon plein. Le modèle de base est également muni d’un vase d’expansion de chauffage, ainsi que d’une circulation de chauffage complétée par quatre raccordements (2 départs/2 retours). Il permet de brancher d’entrée deux réseaux de chauffage différents, dont un prééquipé d’un circulateur.

Un boîtier de régulation à menu déroulant assure la gestion de la chaudière en commandant le fonctionnement du brûleur et du préparateur d’eau chaude. Placé en façade de la Bora HTE, il adapte la température de l’eau du circuit en fonction de la température extérieure via une sonde. Débrochable, il peut aussi être positionné sur un socle dans une pièce de la maison. Dans ces conditions, il fait office de sonde d’ambiance, pour adapter et optimiser la régulation établie sur l’extérieur.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°255

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

Enquête

Membranes d'étanchéité (1/2) - En voie de traditionnalisation

L'usage courant d'un grand nombre de produits d'étanchéité pour toitures terrasses conduit aujourd'hui à leur intégration dans les règles de l'art. Sur le marché de[…]

11/12/2018 | ProduitInnovation
Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête

Membranes d'étanchéité (2/2) - Bitumineuses et synthétiques

Enquête- Sols sportifs

Enquête

Enquête- Sols sportifs

Répondre aux besoins des salles multisports

Enquête

Répondre aux besoins des salles multisports

Plus d'articles