Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Chauffage Le retour des pompes à chaleur sur boucle d’eau

Sujets relatifs :

Chauffage Le retour des pompes à chaleur sur boucle d’eau

Le réseau des boucles en tubes acier sera complètement calorifugé. Les Pac sont posées par une équipe dédiée, avant la mise en place du réseau. Pour cette opération et 2 500 Pac en 16 mois, l’entreprise a utilisé des mesures et un alignement puis un marquage des percements au laser.

© (Doc. DR.)

Promoteur de bureaux, Stargime vient de faire installer 2 500 pompes à chaleur sur boucle d’eau dans un nouveau bâtiment au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine).

L’opération du Plessis-­Robinson est la onzième menée par le maître d’ouvrage ­Stargime et l’entreprise de génie climatique ­Piolino, chargée du lot ­chauffage-climatisation-­ventilation (et du lot synthèse et coordination de chantier) pour l’ensemble des corps de métiers. Avantages du système, un investissement qui peut être 20 % inférieur à celui d’une ­solution classique en ventiloconvecteurs et la souplesse de fonctionnement. Comme les bâtiments sont souvent ­livrés et occupés progressivement, les Pac sur boucle d’eau entrent en service au fur et à mesure, sans qu’il soit nécessaire de mettre en route une solution centralisée, trop puissante tant que l’immeuble n’est pas occupé en totalité. Chaque locataire acquitte directement les consommations d’électricité des Pac, à travers son propre abonnement électrique. Enfin, un confort qui satisfait pleinement les clients de Stargime depuis 1992.

L’ensemble en construction représente une surface de 80 000 m2 de bureaux et de 10 000 m2 de process, des ateliers et des laboratoires. Le preneur de la totalité des locaux est Mbda, une division du pôle Defence and Security Systems de l’européen Eads. Commencée en juillet 2005, la pose de 2 500 Pac devrait prendre 16 mois.

Bien que l’opération ne compte physiquement que cinq bâtiments, Piolino a pris le parti d’installer 14 boucles d’eau indépendantes. L’entreprise estimait plus raisonnable de modérer la puissance des pompes de circulation, afin de ne pas créer de problèmes de bruits trop difficiles et coûteux à résoudre.

La taille des boucles dictée par l’acoustique

Chaque boucle est donc limitée à un débit de pompe compris entre 180 et 200 m3/heure. Il y a onze réseaux similaires pour les bureaux et deux autres pour des salles informatiques. Chacune des 14 boucles comprend un réseau en acier, des Pac sur boucle d’eau France Energie pour les bureaux (136 à 392 par boucle, une Pac ETT-Pacare sur chaque boucle des salles ­informatiques, un échangeur à plaques ­Funke classe A vers le circuit de refroidissement, un circuit de refroidissement équipé de deux aéroréfrigérants italiens Thermokey horizontaux à double rangée de ventilateurs, deux pompes ­Grundfos, pilotées par des variateurs de fréquence externes. Il n’y a pas de groupes d’eau glacée. La chaleur en hiver est apportée par un raccordement au réseau de chauffage urbain à partir d’une seule sous-station équipée d’une pompe double Grundfos TPD 125-420/4 de 183 m3/h. Les températures des boucles seront de 20 °C en hiver et de 40 °C en été. Sur les 2 493 Pac du chantier, 2 395 sont du type HRO 250 : des climatiseurs plafonniers ­réversibles. Ils sont conçus pour des performances nomi­nales de soufflage d’air de 20 °C en hiver et de 24 °C en été avec 50 % HR (humidité relative). Ils utilisent le R407C. On trouve sur ce chantier cinq modèles HRO 250 différents. Le plus ­petit, HRO 250 7C 00.12 BR, pèse 63 kg, contient 330 g de R407C, pour une puissance froid de 990 W avec un débit d’eau de 200 l/h sur une boucle à 40 °C et une puissance chaud de 1 835 W avec un débit d’eau de 200 l/h sur une boucle à 20 °C. Le plus grand, le HRO 2507C 00.24 BR, atteint 66 kg avec 390 g de R407C et, pour un débit d’eau de 360 l/h, pousse jusqu’à 1 915 W froid et 2 945 W chaud. Les performances : EER de 2,2 en froid et COP de 3,35 en chauffage pour les conditions nominales indiquées ci-dessus. France ­Energie a également fourni 84 modèles HRO 420 scroll 7C 03.55 Scr plus puissants : 120 kg, 960 g de R407C, 850 l/h de débit d’eau au condenseur, 1 450 m3/h de débit d’air, des puissances froid de 4 935 W (EER de 2,54) et de 6 325 W (COP 4,16) en chaud. Trois Pac sur boucle d’eau de grande puissance sont fournies par ETT-Pacare : deux 485 O-R de 210 kW froid pour les boucles informatiques et une Pac 260 O-R FRV qui desservira l’auditorium. Ces Pac sont des appareils ­monoblocs, le fluide frigorigène est chargé en usine et son confinement vérifié avant livraison. Ce sera un avantage par ­rapport à une solution à détente directe du type DRV, dans la perspective d’une obligation de surveillance des fuites de fluide (règlement F-Gaz applicable en 2008). Une extension de 100 000 m2 avec les mêmes technologies est prévue à proximité, sur un terrain ­récemment libéré.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°265

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

Perspective, l'immeuble tertiaire en structure bois le plus haut de France

31 mètres, c'est la hauteur du bâtiment Perspective récemment inauguré à Bordeaux. Un édifice de 7 niveaux conçu en structure bois poteau-poutre qui met à l'honneur le bois massif,[…]

12/11/2018 | ActualitéChantier
Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Des joints creux réalisés dans l'épaisseur d'un système d'ITE

Une réhabilitation respectueuse des matériaux anciens

Une réhabilitation respectueuse des matériaux anciens

Le dôme géant du ZooParc de Beauval sort de terre

Le dôme géant du ZooParc de Beauval sort de terre

Plus d'articles