Chaudière biomasse aux poussières de céréales

Sujets relatifs :

Chaudière biomasse aux poussières de céréales

© (Doc. Soufflet)

Le groupe Soufflet innove avec une chaudière biomasse fonctionnant à base de poussières de céréales, un biocombustible jusqu’ici réputé instable.
Installée en septembre 2011 dans deux malteries de Nogent-sur-Seine (10), en remplacement d’une chaudière traditionnelle au gaz naturel, la nouvelle chaudière de 6 mégawatts valorise les poussières produites sur place par le stockage et le nettoyage de l’orge. Introduites au cœur de la chaudière et brûlées à 1 000 °C, ces poussières chauffent de l’eau qui, par un système d’échangeurs, va permettre le séchage du malt, dernière étape du processus de maltage. Le pouvoir moyen de ce biocombustible étant de 4 MWh/t, la chaudière brûle jusqu’à 1,5 t de poussières à l’heure, et 12 000 t par an. Le procédé permettra de faire une économie de 75 % du gaz naturel consommé par les deux malteries et réduira de 9 700 t/an les émissions de CO2. Au vu de ces résultats positifs, il pourrait être rapidement étendu à d’autres sites de production.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

« Ne plus faire l’impasse sur un secteur qui représente 1/5 des émissions globales de GES »

Entretien

« Ne plus faire l’impasse sur un secteur qui représente 1/5 des émissions globales de GES »

Les conclusions du troisième volet du rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), publié en avril 2022, n’épargnent pas le secteur du bâtiment. Yamina Saheb, co-autrice principale de ce rapport,...

27/04/2022 | DécarbonezRE2020
Grises et noires pour plus de vert

Dossier

Grises et noires pour plus de vert

Un bassin connecté aux prévisions météorologiques

Dossier

Un bassin connecté aux prévisions météorologiques

Des perles de pluie

Dossier

Des perles de pluie

Plus d'articles