Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Chaudière biomasse aux poussières de céréales

Sujets relatifs :

Chaudière biomasse aux poussières de céréales

© (Doc. Soufflet)

Le groupe Soufflet innove avec une chaudière biomasse fonctionnant à base de poussières de céréales, un biocombustible jusqu’ici réputé instable.
Installée en septembre 2011 dans deux malteries de Nogent-sur-Seine (10), en remplacement d’une chaudière traditionnelle au gaz naturel, la nouvelle chaudière de 6 mégawatts valorise les poussières produites sur place par le stockage et le nettoyage de l’orge. Introduites au cœur de la chaudière et brûlées à 1 000 °C, ces poussières chauffent de l’eau qui, par un système d’échangeurs, va permettre le séchage du malt, dernière étape du processus de maltage. Le pouvoir moyen de ce biocombustible étant de 4 MWh/t, la chaudière brûle jusqu’à 1,5 t de poussières à l’heure, et 12 000 t par an. Le procédé permettra de faire une économie de 75 % du gaz naturel consommé par les deux malteries et réduira de 9 700 t/an les émissions de CO2. Au vu de ces résultats positifs, il pourrait être rapidement étendu à d’autres sites de production.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Transition écologique : ce qui a changé au 1er janvier 2022

Transition écologique : ce qui a changé au 1er janvier 2022

Le ministère de la transition écologique fait une piqûre de rappel pour rappeler quels sont les changements à prendre en compte depuis le 1er janvier 2022. « Des changements essentiels interviendront et feront entrer concrètement...

19/01/2022 | RE2020Environnement
Vers un modèle plus respectueux du vivant

Vers un modèle plus respectueux du vivant

Des conséquences de la loi Climat et résilience sur le logement

Des conséquences de la loi Climat et résilience sur le logement

Réussir son opération d’ITE : présentation de la solution Myral

Publi-rédactionnel

Réussir son opération d’ITE : présentation de la solution Myral

Plus d'articles