Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Chaudière biomasse aux poussières de céréales

Sujets relatifs :

Chaudière biomasse aux poussières de céréales

© (Doc. Soufflet)

Le groupe Soufflet innove avec une chaudière biomasse fonctionnant à base de poussières de céréales, un biocombustible jusqu’ici réputé instable.
Installée en septembre 2011 dans deux malteries de Nogent-sur-Seine (10), en remplacement d’une chaudière traditionnelle au gaz naturel, la nouvelle chaudière de 6 mégawatts valorise les poussières produites sur place par le stockage et le nettoyage de l’orge. Introduites au cœur de la chaudière et brûlées à 1 000 °C, ces poussières chauffent de l’eau qui, par un système d’échangeurs, va permettre le séchage du malt, dernière étape du processus de maltage. Le pouvoir moyen de ce biocombustible étant de 4 MWh/t, la chaudière brûle jusqu’à 1,5 t de poussières à l’heure, et 12 000 t par an. Le procédé permettra de faire une économie de 75 % du gaz naturel consommé par les deux malteries et réduira de 9 700 t/an les émissions de CO2. Au vu de ces résultats positifs, il pourrait être rapidement étendu à d’autres sites de production.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Le biomimétisme au service du captage de CO2

Le biomimétisme au service du captage de CO2

Capturer et la valoriser du CO2 en bioproduits à partir d’un photo-bioréacteur algal de nouvelle génération… tel est l’objectif de la future co-entreprise qui regroupera le groupe Suez et Fermentalg, une société spécialisée...

Spurgin Leonhart, du béton autrement

Spurgin Leonhart, du béton autrement

Fin de partie pour les tours ?

Fin de partie pour les tours ?

Redoubler d’efforts en faveur d’un bâtiment et d’un territoire durable

Redoubler d’efforts en faveur d’un bâtiment et d’un territoire durable