Charpente en bois massif et mur-rideau transparent

Sujets relatifs :

PHOTO - 853975.BR.jpg

Dans le quartier Satory, à Versailles (Yvelines), le restaurant interentreprises réalisé pour le pôle de compétitivité Mov’eo (R&D automobile et transports publics) par les architectes Patrick Charoin et Marina Donda démontre que les solutions techniques sont là pour servir le geste architectural. Le bâtiment présente une légère surélévation qui profite de la déclivité du terrain. « Configuration que nous avons exploitée pour semi-enterrer un parking, les locaux techniques [plutôt que de les reléguer en toiture], les réserves et les chambres froides, afin de placer le restaurant et les cuisines en R+1, indique Patrick Charouin. Les différentes altimétries sont regagnées par une toiture imposante travaillée en facettes. » Compact, le volume créé offre un rez-de-chaussée en béton et, au premier niveau, une structure dalles et poteaux en mélèze massif. Les dalles de bois de 26 cm d’épaisseur, fabriquées par Sohm HolzBautechnik et posées sur chants par l’entreprise Ducloux, présentent la particularité d’être assemblées sans colle, au moyen de tourillons. « Notre parti pris a été de privilégier les matériaux naturels, précise l’architecte. Pas d’adhésif, de faux plafond ou de traitement du bois en sous-face… la charpente est visible à l’extérieur, puisqu’elle abrite la terrasse qui prolonge le bâtiment sur deux faces, de même qu’à l’intérieur des espaces de restauration - les poutres maîtresses traversant les menuiseries. » Pour valoriser cette charpente et faire profiter les usagers de la vue la plus généreuse possible sur la piste d’essais de véhicules adjacente, les maîtres d’œuvre ont imaginé de très grandes baies vitrées qui viennent envelopper le bâtiment. En raison de la hauteur des façades (7,50 m au plus haut) et du poids des vitrages (les plus grands, de 2,10 m de large x 3,80 m de haut, pèsent environ 400 kg), le système de mur-rideau AA110 Trusswall de Kawneer a été envisagé dès la phase de concours. Les profilés en aluminium sont disposés selon une trame d’horizontales et de verticales, qui autorise de grandes portées sans appui intermédiaire. « Nous avons produit des profilés de 9 m de long, alors que notre référence standard est de 6 m », précise Hugues Demilly, responsable prescription chez Kawneer. Pas d’ouvrants autres que les portes d’entrée, la seule variante consistant, par endroits, en un habillage en partie haute destiné à absorber les charges de la toiture. L’aluminium a reçu une finition rouille cérusite que l’on retrouve sur les lisses des garde-corps de la terrasse et sur les poteaux de structure, dans un souci d’harmonisation.

N°343

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°343

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Le plus long viaduc de France

Vidéo

Le plus long viaduc de France

Qualifiée par certains de route la plus chère au monde, la nouvelle route du littoral (NRL) permettra à terme de désengorger Saint-Denis de la Réunion. La NRL comprend deux digues et un viaduc qui, avec ses 5,4[…]

18/01/2017 | Gros oeuvreInfrastructures
Ecodis renouvelle l'air intérieur

Ecodis renouvelle l'air intérieur

Une plateforme de formation du CSTB ouvre à Grenoble

Une plateforme de formation du CSTB ouvre à Grenoble

Couleurs de la Méditerranée

Couleurs de la Méditerranée

plus d’articles