Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

L'immeuble qui Pulse le BIM

Stéphanie Obadia

Sujets relatifs :

, ,

IMMEUBLE PULSE

Actuellement en commercialisation, cet immeuble de bureaux de 29.450 m² comprend pour chaque plateau des espaces de travail de près de 3 900 m² spacieux et flexibles : avec une trame de 1,35 mètre qui facilite les choix de cloisonnement et les aménagements évolutifs, différentes configurations peuvent être envisagées, le confort de l’usager étant placé au centre du projet au travers d’un ensemble de services associés. Les bureaux sont pilotés par de la GTB : une application mobile permet à l'utilisateur de piloter les conditions de confort (température opérative, climatisation, stores...) directement depuis son smartphone. Le rez-de-chaussée comporte un atrium couvert et accueil un RIE, un café contemporain de style Brasserie et une cafétéria. et le 7e étage est dédiée aux terrasses avec un potager urbain. L’immeuble comporte également deux niveaux de sous-sols avec 320 places de stationnement et un parking à vélos de 359 places (220 en infrastructure – 139 en extérieur dans local clos et sécurisé).

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L'immeuble qui Pulse le BIM

L’immeuble de bureaux Pulse, qui vient d’être livré par Icade, dénote de par sa construction mixte en bois et béton avec de nombreuses certifications. Il se distingue surtout par sa conception réalisation en BIM et la mise en place d’un DOE complet en phase exploitation. 

Certification HQE niveau Excellent, RT 2012 - 30%, Certification Breeam niveau Very Good, label BBCA niveau Excellent, label E+C- avec le niveau E2C1… l’immeuble de bureaux Pulse à Saint Denis (93), de structure mixte bois et béton, affiche de belles performances environnementales mais il se distingue également par sa maquette numérique. L’immeuble a été intégralement réalisé en BIM tout corps d’état à l'aide du logiciel Autodesk Revit pour la partie béton et d'un export IFC pour la maquette de la structure bois, lors de la phase de conception et de la phase d'exécution.

Un DOE unifié et structuré

L’innovation principale réside dans la mise en place d’un DOE en exploitation  numérique complet, compilant les données structurées des différentes maquettes numériques unifiées dans l’objectif de les utiliser en maintenance. « Le DOE d’un bâtiment classique est actuellement fourni entre trois et six mois après la livraison et les données sont parfois fausses ou incomplètes. Avec cette solution,  les maquettes graphiques des différents corps de métiers ainsi que les data sont fusionnées pour obtenir une base de données unifiée avec des données justes, Tel Que Construit ou « TQC ». Ce point est crucial pour la maintenance : c'est la seule manière d'obtenir un DOE numérique complètement structuré, sans "silo" de données par maquette BIM et en temps réel », explique Alain Guisnel, directeur développement durable chez Icade et en charge du développement du BIM. Une première où l’ensemble des plans d’exécution sont en BIM à 100%. Cette solution permet donc à tous les acteurs du chantier (maître d'ouvrage, maîtres d'œuvre, entreprises, futurs preneur potentiel) d'avoir accès à la maquette numérique unifiée et aux datas associées en "temps réel" via le cloud depuis un ordinateur standard. Les objets de chaque maquette (une par lot) sont référencés dans une base commune structurée. Chaque objet a son existence propre et comporte l’ensemble des caractéristiques. Les fiches techniques et autres documents (visas, rapports, détails techniques) de la Gestion électronique de documents (GED) sont mis en lien avec les objets 3D correspondants. Le DOE est par conséquent traçable en temps réel, au fur et à mesure de l’avancement du chantier lot par lot et métier par métier.

Centralisation des données

Chaque corps de métier travaille en BIM et produit son modèle 3D sur Revit. Y compris la maquette bois, réalisée et dimensionnée via la maquette 3D, et qui a servi pour la conception, l’assemblage et la fabrication de toutes les pièces en bois (soit plus de 6 000 m3). Les modèles sont transmis au BIM Manager pour vérification et synthèse. C’est donc une solution de centralisation et de fusion des data de chaque maquette numérique métier, produite par chaque lot qui a été mise en place pour la conception et le suivi en phase exécution. « Par ailleurs, les documents d’exécution ont été raccrochés aux pièces écrites de la consultation pour assurer que la réalisation était conforme au projet initial, auxquelles s’ajoutent les décisions de modifications prises par le maître d’ouvrage durant le chantier », poursuit Alain Guisnel.  

Penser pour l’exploitation maintenance

Au total, près de 90 maquettes ont été réalisées (une par corps d’état, et un bâtiment divisé en trois zones); toutes ont été fusionnées à ce jour. « Cela modifie la manière de travailler et le gain est considérable ». Les bénéfices de cette solution sont notoires : temps de saisie des données réduit pour l'ensemble des acteurs, vérification des clashs et des points de contrôle règlementaire, communication instantanée et fluidité des échanges d'information, coordination entre les acteurs et leurs bases de données métiers, cohérence entre les données graphiques et data et transfert aisé d'une maquette TQC sans ressaisie pour la phase exploitation à venir. L'ensemble des informations récoltées lors de la phase d'exploitation sera alors accessible de manière structurée pour les équipes de maintenance via la plateforme Cloud Data Soluce basée sur Forge Autodesk pour centraliser les échanges. « Cette base de données est la clé pour permettre une exploitation optimale des modèles 3D lors de la phase d'exploitation de l'immeuble : interface avec les objets connectés et capteurs, liens bidirectionnels avec la base de données d'asset management, liens bidirectionnels avec la GMAO du facility manager, liens bidirectionnels avec les bases de données règlementaires des bureaux de contrôle (pour la vérification périodique des équipements et composants de l'immeuble), données de surfaces uniques, validées par géomètre, pour tous les acteurs de la gestion d’un bâtiment (Asset, PM, FM, Clients utilisateurs…)», conclut-il.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Tribune - «PPBIM, une vraie prise de conscience des industriels de l’infrastructure est attendue» - Jérôme Tognini (Géomensura)

Tribune - «PPBIM, une vraie prise de conscience des industriels de l’infrastructure est attendue» - Jérôme Tognini (Géomensura)

Pour Jérôme Tognini, directeur opérationnel Géomensura, «la normalisation de l’écriture des objets BIM dans le bâtiment avec le PPBIM est au cœur de la révolution numérique[…]

24/05/2019 | Actualité
Vidéo - Salles de bains remarquables 2019

Vidéo - Salles de bains remarquables 2019

Impulse Partners et Sinteo lancent un accélérateur de start-up avec le soutien du CSTB

Impulse Partners et Sinteo lancent un accélérateur de start-up avec le soutien du CSTB

Une nouvelle vie pour la Maison Coignet

Une nouvelle vie pour la Maison Coignet

Plus d'articles