Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Canevas d’acier pour montagnes russes

Sujets relatifs :

Canevas d’acier pour montagnes russes

Le grand 8 « Arthur » du parc d’attractions allemand Europa Park a été inauguré en septembre. Pour cette construction, le terrain, instable, s’est ajouté aux contraintes liées à la circulation des trains. Les fondations, la structure et l’absorption des vibrations se trouvent au cœur du projet.

Un nouveau « pays » est sorti de terre à Europa Park, le parc d’attractions allemand de 95 hectares, dont chacun des 13 quartiers est lié à un pays européen. Celui baptisé « Arthur - Au royaume des Minimoys » promet des sensations fortes aux visiteurs…

Il s’agit d’un complexe de 3 500 m2 avec un dôme de 16 m de haut regroupant un pôle entièrement consacré au héros de Luc Besson. Imaginé par l’architecte Frédéric Pastuszak en collaboration avec le cinéaste et la famille Mack, propriétaire du parc et leader mondial dans la fabrication de manèges, le projet constitue l’investissement le plus important depuis l’ouverture d’Europa Park : 25 M€. La conception aura duré trois ans et la construction dix-huit mois.
Le bâtiment consiste en hangar industriel avec une façade et une toiture végétalisée. Le site sélectionné se trouve sur une île boisée cernée par deux rivières et desservie par une passerelle depuis le parc d’attractions. « L’architecture est sculpturale, avec un dôme pour créer un symbole fort », explique Frédéric Pastuszak. Avec un volume de 45 000 m3, la structure abrite une boutique, un snack, une tour de chute libre haute de 10 m, un carrousel, des toboggans et une aire de jeux. L’attraction phare est un manège de 550 m de long composé de wagons suspendus qui pivotent sur eux-mêmes et transportent les passagers dans l’univers d’Arthur à l’échelle des Minimoys, c’est-à-dire d’un brin d’herbe.

Un manège high-tech

Le type de manège, nommé Inverted Spinning Powered Coaster (montagnes russes inversées tournoyantes), a pour caractéristique de posséder des rails au-dessus des wagons, laissant les passagers les pieds dans le vide, à 13,5 m du sol. Les wagons peuvent également effectuer des rotations contrôlées. Le manège est constitué de sept trains à propulsion électrique, chacun pouvant accueillir 12 personnes, avec une capacité de 1 100 personnes/heure. Les 550 m du parcours, qui dure quatre minutes trente, sont constitués de 66 sections de rails de 3 à 3,5 tonnes chacune. Celles-ci serpentent à l’intérieur de l’édifice, mais également en extérieur au milieu des arbres centenaires et d’une chute de 12 m de haut. Les rails ont été réalisés au moyen de 192 tubes d’acier cintrés.
Outre les défis structurels, le manège est doté de technologies qui permettent à chaque train d’adapter son accélération et son freinage indépendamment. Une interface informatique assure la communication entre eux, ainsi qu’un cheminement d’une grande précision, en ligne droite ou dans les virages. Les accélérations et les ralentissements peuvent être contrôlés au démarrage et dans les virages. Le passager a également la possibilité d’actionner un bouton pour choisir le sens de marche de son wagon, dans la partie extérieure du grand 8.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°338

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Les 12 chantiers IMH bois en France

Les 12 chantiers IMH bois en France

Le marché de la moyenne hauteur bois, notamment tertiaire, est devenu exponentiel, tout particulièrement en France. Tour d'horizon des 12 chantiers en cours ou achevés dans l'Hexagone. ENJOY - Paris (75) Chevauchant[…]

15/05/2019 | ActualitéChantier
À l'école de la mixité

À l'école de la mixité

Une salle de spectacle à l'étage noble

Une salle de spectacle à l'étage noble

Des bureaux recomposés sur l'existant

Des bureaux recomposés sur l'existant

Plus d'articles