Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Caméléon : un câblage VDI universel adapté à l’habitat

Sujets relatifs :

Caméléon : un câblage VDI universel adapté à l’habitat

Principe d’utilisation du système Caméléon

Reliée par un câble unique à un tableau de commandes central, chaque prise standard de ce système modulaire passif permet de connecter tous les types d’équipements de télécommunication utilisés dans un logement.

Accompagnant la demande de logements personnalisés et modulaires, Habitat Résidentiel et Habitat Social (deux entreprises de Bouygues Construction) proposent le système Caméléon, permettant de ne plus lier la destination des pièces à un agencement prédéfini des équipements de télécommunication. Avec ce système de câblage universel, télévision, téléphone, ordinateur, équipement audio ou vidéophone se connectent sur des prises identiques, chacune étant reliée à un tableau de commandes central par un câble encastré dans les murs. À l’inverse de la démarche domotique, ce précâblage est une infrastructure utilisant des standards internationaux sur laquelle peuvent se greffer les fonctions domestiques au fur et à mesure des besoins. L’occupant peut ainsi déplacer ses équipements d’une pièce à l’autre ou se créer un petit réseau d’ordinateurs sans modifier l’implantation des prises.

Avantage : un seul réseau de câbles

Destiné aux logements privés et sociaux, ce système est composé de trois éléments : un boîtier de raccordement situé près du coffret électrique, un câble Ethernet type catégorie 6, transporteur de signaux analogiques et numériques, et des prises terminales au format RJ 45. Alimentant une « pieuvre » de 8, 16 ou 24 prises, le boîtier réceptionne des signaux de télécommunication et assure l’interface pour les applications complémentaires (téléphone, réseau informatique, contrôle d’accès), réalise le codage de la télévision sur câble et distribue les informations vers chacune des prises. Constitué de quatre paires torsadées blindées individuellement avec écrantage totale, le câble, de la taille d’un câble de téléphone, assure un débit maximum de 1 gigabit/s, soit 5 000 fois plus rapide que le système ADSL. La prise terminale multiusage permet la connexion de la télévision, des équipements audio et vidéo, des téléphones et modem (RTC/ADSL) avec une prise RJ 11 compatible RJ 45. Tout changement d’affectation d’une prise nécessitera une intervention pour changer les branchements à l’intérieur du boîtier. Un repérage des câbles par couleurs devrait fortement simplifier cette opération. Le système peut évoluer selon les besoins par adjonction d’équipements optionnels tels que hub informatique ou routeurs. Des interfaces avec d’autres applications sont aussi possibles : alarme intrusion ou incendie, capteurs… En partie amortie sur le marché du tertiaire, cette technologie assure une plus grande sécurité des échanges de données que les réseaux sans fil. Afin de faciliter les aménagements, un logement est équipé de 2 à 4 prises multiusages dans le séjour, 2 prises par chambre, 1 ou 2 prises dans l’entrée et d’une prise dans la cuisine. Le coût d’une telle installation varie de 1 500 à 2 000 euros selon le nombre de pièces.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°234

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

« Une nouvelle norme pour l’openBIM »

Interview

« Une nouvelle norme pour l’openBIM »

Marie-Claire Coin, directrice Convergence Vinci et experte normalisation BIM process, présente la nouvelle norme 19650 relative au management de l'information. CTB : Sur quoi porte la nouvelle norme 19650 ? Marie-Claire Coin[…]

15/11/2019 | Actualité
«Plus de matière grise, moins de matière première»

«Plus de matière grise, moins de matière première»

NGE annonce un plan de recrutement de 10 000 nouveaux collaborateurs

NGE annonce un plan de recrutement de 10 000 nouveaux collaborateurs

Partenariat entre le Cerema et l’AQC pour la rénovation énergétique des bâtiments

Partenariat entre le Cerema et l’AQC pour la rénovation énergétique des bâtiments

Plus d'articles