Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

Caissons structuraux en CLT composite de hêtre

Caissons structuraux en CLT composite de hêtre

Utilisé sous forme de caissons de toiture, de mur ou de plancher, le système Lineazen permet de construire des immeubles bois de grande hauteur et des planchers de plus de 6 m de portée

© Lineazen

Ce système de construction complet s'appuie sur une essence locale et une structure en caissons permettant d'intégrer en atelier, à l'abri des intempéries, les interventions des autres corps d'état.

Nouveau venu sur le marché du bois, le fabricant mosellan Lineazen a développé un système de construction complet en CLT composite destiné à la fois à la réalisation d'immeubles de grande hauteur, à la surélévation et à l'installation de planchers de longue portée (jusqu'à 12,20 m). Son offre spécifiquement française se caractérise par l'utilisation du hêtre, une ressource locale sous-exploitée couvrant près de la moitié de la surface des forêts françaises. Par rapport aux solutions courantes en panneaux contrecollés massifs de résineux, elle bénéficie d'un matériau dur et dense, d'où des performances mécaniques élevées au niveau des assemblages et une bonne résistance au poinçonnement. Le procédé Lineazen comprend des caissons de toitures, de murs ou de planchers fabriqués à partir d'un ou deux panneaux de CLT et de nervures en lamellé-collé collées structurellement. Les panneaux de CLT sont obtenus à partir de lames aboutées de 102 mm de large, empilées et collées à 90°. L'entraxe entre les nervures est fixée à 600 mm tandis que l'épaisseur des panneaux varie de 36 à 90 mm.

Plusieurs niveaux de finition

La fabrication en caisson permet d'optimiser l'utilisation de matière première en réduisant le volume de bois de 30 à 40 % par rapport à un panneau massif standard. Les modules sont fabriqués sur mesure en atelier, prêts à poser, limitant ainsi les délais de construction sur chantier. Selon le niveau de finition recherché, ils peuvent intégrer les différents éléments de la façade (pare-pluie, lattage, isolation, bardage… ), de la menuiserie (linteau, fenêtre… ) et des corps d'état techniques (percements, gaines, réseaux… ). Le hêtre ayant un aspect homogène, les panneaux massifs peuvent être laissés apparents côté intérieur. Quatre niveaux de finition sont proposés par le fabricant : qualité industrielle, poncée, rebouche bois puis ponçée ou lasurée. Par ailleurs, le procédé permet d'avoir une résistance au feu de 30 à 120 min.

Entouré par une Atex de type A, le procédé Linea-zen a déjà été mis en œuvre sur des immeubles d'habitation jusqu'au R + 5 et des bâtiments tertiaires . Des projets de dix étages sont à l'étude. Avec un coût de fourniture de l'ordre de 250 à 2 de surface habitable et des délais de chantier réduits, la solution rivalise aujourd'hui sur le plan économique avec la construction traditionnelle en béton et la construction mixte à ossature bois et poteau poutres en lamellé-collé, dans le cas de bâtiments de plus de cinq niveaux.

N°356

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°356

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Nexity et le Plan Bâtiment Durable s'engagent dans un «green deal»

Nexity et le Plan Bâtiment Durable s'engagent dans un «green deal»

Nexity s'engage d’ici à 2020 à procéder à la rénovation énergétique de 30 copropriétés. Un « Green Deal » vient d’être signé par Philipe[…]

Grhyd, le premier démonstrateur français d’injection d’hydrogène

Grhyd, le premier démonstrateur français d’injection d’hydrogène

La journée BtoBIM 2018 est lancée

La journée BtoBIM 2018 est lancée

Le projet Mermoz.net rend le béton souple

Le projet Mermoz.net rend le béton souple

Plus d'articles
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX