Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

L'Unsfa désapprouve BIM4VALUE

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L'Unsfa désapprouve BIM4VALUE

Pour l'Unsfa, l’hyper spécialisation exclut de facto les PME et TPE de la maîtrise de la démarche en BIM des projets.

© ©HENADZ - Adobe

La démarche BIM4Value lancée la semaine dernière par la Smart Building Alliance et sept acteurs de la profession est vivement critiquée par l’Unsfa qui s’y oppose. En cause : le risque d’une labellisation de plus dans un paysage qui en regorge et l’exclusion des PME et TPE.

 

« Non, tous les architectes ne sont pas d’accord avec BIM4VALUE », fustige l’Unsfa dans un communiqué. Pour le syndicat, ce référentiel complexifie le BIM au profit des grandes structures : « l’hyper spécialisation exclut de facto les PME et TPE de la maîtrise de la démarche en BIM des projets ». Et cela pourrait déboucher à la mise en d'une certification / labellisation BIM. Ce contre quoi l’Unsfa s’est toujours fermement opposée « en accord avec les grandes organisations professionnelles représentant la filière (USH, FPI, LCA, Untec, Cinov, FFB, Capeb, UNGE, AIMCC, Fieec, Coprec) au sein de l’Association pour le Développement du Numérique (ADN) ». Pour le syndicat, une future labellisation/certification entraînerait l’éviction d’un grand nombre d’acteurs sur ce marché naissant au profit de l’émergence d’une élite qui revendique être la seule apte à y répondre aujourd'hui. Mais aussi l'augmentation du coût des opérations, liée à la lourdeur des procédures pour les acteurs et à la rémunération des certificateurs, au détriment du projet. « La mise en place d’une certification/labellisation est contraire aux objectifs de la Charte Plan BIM 2022 que nous avons signée, car ne constitue pas un dispositif adapté à la montée en compétences massive voulue par la filière. Elle est contraire à la dynamique en cours ». Le débat est lancé.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Le décret simplifiant les formalités des marchés publics et facilitant leur accès aux PME est paru

Le décret simplifiant les formalités des marchés publics et facilitant leur accès aux PME est paru

A partir du 1er janvier 2020, le seuil de dispense de publicité et de mise en concurrence pour la conclusion des marchés publics passera de 25 000 € HT à 40 000 € HT, ce qui place la France dans la[…]

13/12/2019 |
Bureau Veritas France et Aveltys nouent un partenariat pour la transition énergetique

Bureau Veritas France et Aveltys nouent un partenariat pour la transition énergetique

Alexandra Mathiolon nommée la direction générale de Serfim

Nomination

Alexandra Mathiolon nommée la direction générale de Serfim

Quatre nouveaux associés au capital de VD-Industry et Pyrometal

Quatre nouveaux associés au capital de VD-Industry et Pyrometal

Plus d'articles