Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Bilan positif pour la pile à combustible

Sujets relatifs :

Bilan positif pour la pile à combustible

Le modèle de la pile à combustible installé à Forbach est la Vitovalor 300-P du constructeur allemand Viessmann.

© Doc. Viessmann

En octobre 2014, étaient installées, à Forbach (Moselle), trois piles à combustible au gaz naturel, produisant électricité et chaleur, dans trois bâtiments rénovés : une maison individuelle, une crèche (25 berceaux) et un ensemble de deux logements collectifs (120 m2). Le projet, nommé Epilog, soutenu par l’Ademe et réunissant GRDF, le fabriquant Viessmann, le Costic (1), le Crigen (2) et la ville de Forbach, visait à valider le bon comportement en France du produit Vitovalor 300-P développé par Viessmann sur base d’un cœur de pile Panasonic. Preuve n’était plus à faire de la maturité de la technologie après que plusieurs dizaines de milliers de piles à combustible ont déjà été installées au Japon. Mais la composition du gaz naturel qui alimente le système, le mode d’installation et les besoins d’énergie diffèrent entre les deux pays.
Les résultats de l’étude menée sur une année complète à partir d’octobre 2014 sont bons. « Les rendements sont au niveau espéré et ne se sont pas dégradés au fil du temps, confirme Régis Contreau, chef produits systèmes de production d’électricité décentralisée chez GRDF. Les piles ont fonctionné en moyenne cinq mille cent quarante heures, soit l’équivalent de sept mois de fonctionnement en continu.
Elles ont été capables de subvenir aux besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire des bâtiments tout en assurant une production électrique à hauteur de 0,75 kW. Côté maintenance, les hypothèses de départ n’ont pas été chamboulées non plus. Elle devrait consister en des changements des filtres antisoufre et filtres à eau tous les deux et cinq ans. « Puisque l’on considère le produit comme mature, l’enjeu réside désormais dans la formation de la filière », estime Régis Contreau. Le tarif de l’équipement - fourni, posé - est estimé à 15 000 €, soit « le prix d’une PAC haut de gamme pour un système discret qui pourrait se révéler une alternative au solaire dans le cadre de la future réglementation ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Transformation digitale, innovation et jumeaux numériques en conférence

Transformation digitale, innovation et jumeaux numériques en conférence

Les thèmes de la transformation digitale, l'innovation et les jumeaux numériques seront abordés pendant deux jours à Paris, les 28 et 29 janvier 2021, dans le cadre de la Transformation Digitale et Innovation - Digital Twins.Initialement...

Une plateforme pour gérer l’amiante et le plomb

Une plateforme pour gérer l’amiante et le plomb

Trophées d’innovation ENGIE : 19 projets primés

Trophées d’innovation ENGIE : 19 projets primés

Visionnez le replay des BIM d'Or 2020

Vidéo

Visionnez le replay des BIM d'Or 2020