Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

BAU 2019 : Fenêtres et façades minimalistes

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

BAU 2019 : Fenêtres et façades minimalistes

Fenêtres et façades, les architectes veulent minimaliser les « masses vues » et les industriels se mettent en quatre pour les satisfaire.

Selon les fabricants de fenêtres et de façades, notamment de solutions pour les bâtiments tertiaires, mais aussi pour les logements haut de gamme, le rêve des architectes est la totale transparence. Ils ne veulent plus voir de profilés de structures en façades,  ni de dormant ou d’ouvrant autour des fenêtres. Et, naturellement, ils ne veulent pas voir non plus de protections solaires lorsqu’elles sont repliées. Aucun fabricant n’est parvenu à ce résultat, mais tous font des pieds et des mains pour réduire le plus possible les « masses vues », c’est-à-dire amincir la largeur des profilés, cacher les ouvrants des fenêtres et maximiser les dimensions des panneaux vitrés fixes et ouvrants. D’un autre côté, les architectes sont également sensibles aux modes : la verrière verticale intérieure ou extérieure, composée de panneaux vitrés carrés, est furieusement tendance et plusieurs fabricants en proposent à BAU 2019.


En matière de minimalisme, l’italien Secco est en avance avec sa gamme OS2. De tels montages ne sont pas autorisés dans tous les pays. © Pascal Poggi

La façade vitrée standard à BAU

En parcourant les allées des halls B1 et C1, il est clair qu’un consensus technico-esthétique s’est formé à propos de la façade tertiaire et des façades des gratte-ciel résidentiels (residential high-rises) qui constituent un marché croissant à travers le monde. Tous les fabricants proposent une solution de base similaire et ensuite ajoutent leur génie propre. Cette solution de base consiste en une façade aluminium dont les profilés ne dépassent pas 50 mm de largeur. Elle comporte à la fois des parties fixes et des ouvrants. Les ouvrants sont de deux types : des fenêtres battantes ou bien des volets de ventilation naturelle opaques. Toutes les parties vitrées de cette façade standard sont protégées par des stores intérieurs contre l’éblouissement et par des stores extérieurs contre la chaleur. Stores intérieurs et extérieurs, une fois enroulés disparaissent derrière les profilés verticaux ou derrière une bande noire en partie haute du vitrage.


Voici la façade aluminium standard, interprétée par SCHÛCO : protection contre l’éblouiessement à l’intérieur, protection contre la chaleur à l’extérieur, volet ouvrant pour la ventilation naturelle, voire ouvrant partiel pour des fenêtres en tertiaire. © PP

Cette solution est présentés chez Heroal, Wicona, Schüco, Sappa Building System, Sosoares, Alumil, Jansen, etc. Ensuite, chacun de ces fabricants monte en gamme selon son savoir-faire. Schüco, par exemple, propose des façades avec des profilés aluminium de 35 mm de largeur seulement. Et, à la demande, remplace les protections solaires, visibles malgré tout lorsqu’elles sont déployées, par des verre électrochrome Sage Glass. Saint-Gobain et Schüco ont créé une filiale commune qui fabrique les éléments de façade – parties fixes, portes et fenêtres – et ont déjà équipé une cinquantaine de bâtiments sur le marché allemand. Les protections solaires extérieures standard des façades Schüco résistent à des vents de 110 km/h.

Faire disparaître les poignées

Wicona pousse un pas plus loin. L’œil impitoyable de l’architecte est conquis par des profilés ultra-fins, mais il voit toujours les poignées des ouvrants intégrés aux façades. Qu’à cela ne tienne : Wicona présente pour la première fois à BAU une nouvelle quincaillerie qui fait disparaître la poignée dans le châssis de l’ouvrant. Cette nouvelle poignée est montée sur les nouveaux coulissants de la gamme « Pull-and-Slide », dont l’étanchéité à l’air et à l’eau résiste à des pressions de 1200 Pa, et sur les fenêtres oscillo-battantes à ouvrant caché Wicline 70 SG.


Wicona invente une nouvelle quincaillerie : la poignée entièrement cachée dans le profilé de l’ouvrant. © PP

L’autre méthode pour maximiser le clair de jour et minimiser les masses vues consiste à augmenter les surfaces vitrées de chaque panneau fixe ou ouvrant. La limite de ce jeu est le poids du verre que chaque élément aluminium peut porter, tout en résistant à des vents de l’ordre de 110 km /h, voire plus. La façade Wicona Witec 50, par exemple, est certifiée pour résister à des tornades de niveau 2, soit des vents de 250 km/h.


Cette double fenêtre de Wicona possède une protection solaire incorporé dans la cavité extérieure. Celle-ci s’ouvre entièrement et fournit un accès facile pour le nettoyage et l’entretien du store vénitien ou plissé. © PP

Qui a la plus grande ?

Les fabricants de coulissants, en revanche, rivalisent de leur mieux à ce petit jeu du plus grand vantail de verre. Pour l’instant, nous avons repéré Keller Minimal Windows, qui propose de gamme de coulissants. La première, dotée de profilés verticaux de 22 mm de largeur seulement, dont les profilés supérieurs et inférieurs sont encastrés dans le sol et le plafond, accepte des hauteurs de vantail de 4 m et un poids maximum par vantail de 500 kg. Ce qui se traduit par une largeur un peu inférieure à 3 m en double vitrage et de l’ordre de 2,5 m en triple vitrage. Sa seconde gamme est constituée de coulissants portant des verres bombés d’une hauteur de 4,5 m au maximum, mais acceptant jusqu’à 1 tonne de poids par vantail. En multipliant les rails au sol dans les deux cas, le fabricant peut atteindre plusieurs dizaines de mètres de longueur de fenêtre.


Jusqu’à 4 m de haut, 3m de largeur et 500 kg par vantail pour ces coulissants Keller Minimal Window. © PP

Voici le plus impressionnant de cette première journée à BAU : Jusqu’à 6 m de x 3 m de largeur, ou l’inverse, et 1 tonne maximale par vantail coulissant chez Sosoarès. © PP

Mais le plus performant dans ce registre aujourd’hui est le portugais Sosoarès. Il propose des coulissants dont les dimensions atteignent 6 x 3 m, soit à la verticale, soit à l’horizontale. Ce fabricant a déjà assemblé un linéaire de fenêtres coulissantes de plus de 40 m, soit plus de 240 m² de vitrage. C’est le record du jour. Demain, les halls B2 à C4 ménageront peut-être d’autres surprises.

Pascal Poggi

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

1er programme certifié « NF Habitat HQE Ville de Paris »

1er programme certifié « NF Habitat HQE Ville de Paris »

Énergie, économies, qualité de vie et respect de l’environnement sont autant de domaines dans lesquels cette réalisation exemplaire, présentée ce jeudi 18 avril dans le 12ème arrondissement,[…]

Décret Tertiaire : les acteurs de l’efficacité énergétique saluent la concertation

Décret Tertiaire : les acteurs de l’efficacité énergétique saluent la concertation

La numérisation au bon secours de Notre-Dame

La numérisation au bon secours de Notre-Dame

Notre-Dame : « Les travaux de rénovation sont la cause de trois quart des incendies des bâtiments historiques » Claude Delahaye (Verspieren)

Notre-Dame : « Les travaux de rénovation sont la cause de trois quart des incendies des bâtiments historiques » Claude Delahaye (Verspieren)

Plus d'articles