Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

BAU 2009 : développement de solutions thermiquement performantes

Sujets relatifs :

BAU 2009 : développement de solutions thermiquement performantes

Cette brique monomur Wienerberger Poroton T8 de 42,5 cm de profondeur affiche lambda = 0,08 W/(m.K), soit Uv = 0,23 W/(m².K).

Le salon BAU 2009 était orienté vers l’accroissement de la performance énergétique des constructions. À côté de produits plus efficaces – isolants sous vide ou triples vitrages – l’accent était mis sur la cohérence des systèmes, plus que sur la performance des composants.

Les salons ont l’avantage de montrer une sorte d’instantané des réponses apportées par les industriels à l’évolution des besoins de leurs clients. Cette année, en matière de construction, le salon BAU de Munich était représentatif d’une nette recherche de produits énergétiquement performants. Une grande partie était donc consacrée aux isolants, depuis la brique monomur jusqu’aux panneaux de surtoiture en PU (polyuréthanne), en passant par tous les composants fibrés à base de bois, cellulose, chiffons recyclés, verre refondu, chanvre, etc. Face aux exigences thermiques réglementaires croissantes, briques monomur et parpaings voient leurs alvéoles se garnir de matières isolantes. Dans le cas des briques, les alvéoles sont remplies de laine de verre ou de roche chez Mein Ziegelhaus, ou de Perlit (une sorte de béton isolant) chez Wienerberger qui a adapté son offre pour répondre aux exigences de la EnEV 2009, la dernière version renforcée de la RT allemande. Unipor, pour sa part, a fait certifier sa nouvelle brique monomur Coriso par le Passivhaus Institut de Darmstadt : elle obtient un lambda = 0,07 W/(m.K), grâce au remplissage des alvéoles par des billes de pierre ponce. Le suisse Liapor présentait ses parpaings en béton isolant, composés d’un mélange de granulats d’argile expansée Liapor et de granulats de verre expansé Liaver pour remplacer le sable. De plus, les alvéoles de ces parpaings sont remplies de PSE (polystyrène expansé). Le parpaing affiche un lambda = 0,065 (W/m.K).

Jusqu’à 8 lames pour la fenêtre à lamelles

Les matières naturelles sont proposées sous forme de panneaux de surtoiture, de panneaux porteurs chez Pavatex, de doublages intérieurs, en rouleaux, en plaques, en vrac à souffler, à épandre, etc. Pour l’instant, Pavatex est le seul parmi les fabricants d’isolants naturels allemands à proposer toutes ses documentations en français et à jouer le jeu de la certification Acermi. Isoquick et Jakon ont amélioré leurs solutions d’isolation thermique des fondations en coffrage perdu et d’isolation périphérique enterrée. Technopor proposait de remplacer le traditionnel radier de sable ou de gravier par des granulats de verre recyclé. Ce qui tout à la fois participe à la protection de l’environnement et améliore la performance thermique. À raison de 130 à 170 kg/m3, le produit offre une résistance thermique Uv = 0,3 W/(m²K) et demeure parfaitement insensible à l’humidité. Variotec était le seul à proposer des isolants sous vide. Il s’agit de nanomatériaux poreux, en général des silicates, enfermés dans une enveloppe étanche dans laquelle est fait un vide partiel. La gamme QASAmax de Variotec emprisonne ces panneaux d’isolant sous vide dans diverses matières pour faciliter leur mise en œuvre. Pour une épaisseur de 47 mm et une dimension de panneau de 3 500 x 1 650 mm, Uv = 0,29 W/(m²K). Variotec propose aussi bien des applications en doublage qu’en isolation par l’extérieur ou en isolation de toitures-terrasses.

Le marché allemand connaît depuis environ 6 ans une forme de fenêtre particulière, dite fenêtre à lamelles. Une bonne douzaine de fabricants proposait différentes applications de ce concept où la fenêtre est divisée en 2, 4 et jusqu’à 8 lames horizontales. Toutes les lames sont manœuvrées ensemble et de la même manière. Fermées, elles sont étanches à l’air et à l’eau. L’ouverture est manuelle ou motorisée, volontaire ou automatique. Les fabricants viennent de plusieurs horizons : Lamilux était un spécialiste du désenfumage, Lacker est un façadier, FLW et Smotec sont des fabricants d’ouvrants. L’avantage principal de cette forme d’ouvrant est que l’on peut obtenir de très grandes dimensions. Lacker annonce jusqu’à 5 m de largeur sur 6 m de hauteur avec 12 lamelles. Ensuite, cette idée est adaptable aussi bien à la fenêtre de toit, qu’à la double-peau d’une façade ou à une façade vitrée simple peau. Elle a reçu une nouvelle impulsion il y a deux ans, avec le renforcement des exigences thermiques réglementaires en Allemagne qui a poussé à raffiner la ventilation naturelle. Commandées par une GTB, ces fenêtres à lamelles offrent une solution élégante pour la ventilation des atriums vitrés, pour la surventilation de nuit, etc. Pour la première fois, plusieurs fabricants montraient à BAU de réelles applications de verre isolant. Partant de l’idée qu’en bureaux neufs, le problème n’est plus tellement le chauffage, mais plutôt la modération des besoins de rafraîchissement, Isolar Glass, Solarlux et Schollglas proposaient des façades de verre isolant, annonçant des épaisseurs de 15 mm de vitrage, des affaiblissements acoustiques de 54 dB(A) et des valeurs Ug de 1,1 à 1,3 W/m2K. Okalux a choisi une autre voie en incorporant du Nanogel entre les deux parois de ses vitrages. L’ensemble laisse passer la lumière, mais réduit la transmission des bruits extérieurs et de la chaleur dans les deux sens avec Uv = 0,6 W/(m²K) pour 30 mm d’épaisseur de gel et Uv inférieur à  0,3 W/(m²K) avec 60 mm. Enfin, Econtrol annonçait la commercialisation immédiate « à un prix concurrentiel », sans précision, d’un verre à polarisation : selon les besoins, un courant électrique modifie la résistance thermique du vitrage. Ce qui permet en hiver de bénéficier de la chaleur du soleil et, en été, de se protéger efficacement contre ses ardeurs.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°286

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Acrotères béton ou briques : des règles complètes

Acrotères béton ou briques : des règles complètes

Entretien avec Joël Latour, référent technique national maçonnerie et second œuvre chez Qualiconsult, à propos de l'aspect réglementaire des acrotères. CTB Pour quelles raisons avoir[…]

10/07/2019 |
BFUP : Des textes et des domaines d'application différents

BFUP : Des textes et des domaines d'application différents

Réduire et limiter les nuisances lumineuses

Réduire et limiter les nuisances lumineuses

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Plus d'articles