Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Bâtiments biface tout bois reliés par un atrium central

Sujets relatifs :

Bâtiments biface tout bois reliés par un atrium central

Ce centre de recherche de l’Inra sur la forêt fait logiquement la part belle au bois. La construction en filière sèche a été réalisée en bois massif avec des trames structurelles courtes.

Le site de Champenoux, situé en Lorraine, est l’un des cinq centres français de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique). Spécialisé dans l’étude de la forêt et de ses produits, il s’est enrichi d’un nouveau bâtiment qui a permis de relocaliser les laboratoires de la génomique forestière et d’écologie, et de moderniser l’image du site vieillissant et marqué années 60.

Pour ces spécialistes du milieu forestier, le projet devait être exemplaire d’un point de vue environnemental avec un affichage « tout bois ». Le maître d’ouvrage a retenu au terme du concours d’architecture, le projet le plus audacieux, rompant notamment avec le traditionnel aménagement intérieur des bâtiments tertiaires. Ici, pas de longs couloirs desservant de part et d’autre bureaux et laboratoires, mais un grand espace à vivre végétalisé autour duquel s’articulent deux bâtiments en structure bois.
Cet atrium laissant généreusement entrer la lumière naturelle est le centre nerveux du projet. Lieu d’échanges et de rencontres, il relie les deux bâtiments dans une ambiance caractérisée par des jeux d’escaliers, de passerelles et de transparences. Les paysagistes de l’agence Itinéraire Bis y ont conçu un jardin exotique planté en pleine terre, malheureusement (un paradoxe pour un tel bâtiment) peu investi par le personnel, et finalement moins foisonnant que prévu à l’origine. L’atrium procure aux deux ailes nord et sud, occupées par des locaux de faible profondeur (9 m hors tout en moyenne), une double orientation (extérieur/atrium) avec des avantages en termes de vues, de ventilation et d’éclairage naturel.
Courbe et longue de plus de 50 m, la façade sud embrasse l’entrée du site. Les coursives extérieures, protégées par un claustra en bois, prolongent les espaces de travail en créant un jeu de rubans de bois et de tressage horizontal et vertical. La majeure partie des bureaux y est affectée.
La façade nord, lisse et longue de 43 m, dialogue avec les bâtiments construits dans les années 60. Habillée de panneaux bakélisés (Meteon Metallics de Trespa, comme en façade sud) et de fenêtres en bandeaux horizontaux, elle fait écho aux édifices implantés en vis-à-vis, avec lesquels elle est reliée par une coursive en bois décollée de 50 cm du sol. On y trouve la majeure partie des laboratoires, bénéficiant d’une lumière stable, sans surchauffe estivale, et gardant un lien visuel direct avec le reste du campus.
Légèrement décalés l’un par rapport à l’autre, les pignons bardés de bois brut des deux bâtiments sont reliés par un espace vitré de faible largeur, venant clore l’atrium à l’est et à l’ouest. Les deux étages de l’édifice sont surmontés d’une galerie technique où sont installés, hors de l’enveloppe, tous les équipements techniques : centrales de traitement d’air, groupes froid... Posés sur des plots antivibratiles, ceux-ci sont aussi désolidarisés du point de vue acoustique.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°332

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Panneaux solaires hybrides, la quête du rendement

Panneaux solaires hybrides, la quête du rendement

Avec moins d'encombrement et un meilleur rendement, les solutions solaires de production d'électricité et de chaleur ont le vent en poupe. Mais leur pertinence économique face au photovoltaïque seul n'est[…]

02/07/2019 | ChantierTechnipédia
Lille investit dans sa Bourse

Lille investit dans sa Bourse

Un écrin design au double mur de béton

Un écrin design au double mur de béton

Inauguration de L'Arbre blanc, à Montpellier

Inauguration de L'Arbre blanc, à Montpellier

Plus d'articles