Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Bardages bois : une multiplicité de profils, teintes et finitions

Sujets relatifs :

Bardages bois : une multiplicité de profils, teintes et finitions

1. Peinture opaque bleu nuage sur bois brossé avec des ouvertures en coloris contrasté. (Doc. Silverwood.)

Bois massif, lames de diverses largeurs ou panneaux en contreplaqué, pose verticale, horizontale ou oblique, couleurs vives ou tons bois… les bardages d’aujourd’hui offrent de multiples possibilités en protection des façades.

Environnement aidant, la chaleur et le « naturel » des bardages en bois séduisent de plus en plus les maîtres d’œuvre qui les prescrivent pour tout type de bâtiment : habitations, commerces, industries, etc. La variété des essences offre une panoplie de couleurs et de reliefs, selon l’aspect fin ou noué de ces dernières et la taille des lames. Les finitions peuvent être naturelles, rabotées, brossées ou finement sciées. Pour un aspect lisse, les lames de bardages se présentent aussi sous la forme de bois lamellé-collé, de bois abouté sans nœud, voire reconstitué avec des fibres de bois ou un mélange ciment et fibres de bois.

Des panneaux en contreplaqué peuvent aussi être utilisés dans ce domaine. Ils permettent des découpes de grandes dimensions, le matériau conservant une bonne planéité. L’agencement des lames ou des panneaux permet d’obtenir différents effets de façades.

La pose des lames de bardages crée des motifs variés, selon le sens (vertical, horizontal ou oblique) et ces motifs sont combinables entre eux. La pose ­horizontale, la plus tradition­nelle, rappelle les chalets en bois. La pose verticale présente l’avantage de provoquer un écoulement rapide des eaux de pluie, mais requiert une bonne protection de l’extrémité haute des lames (par exemple, par un débord de toiture) afin d’éliminer tous risques d’infiltrations.

Les lames présentent différents profils, selon leur mode d’assemblage et les reliefs proposés par les industriels. Elles peuvent s’assembler par chevauchement (avec découpe à mi-bois, par exemple), par recouvrement vertical ou horizontal (bardage à clin), ou par embrèvement (rainure et languette).

Un choix déterminé par la durabilité

Différentes largeurs de lames sont proposées par les fabricants, en fonction du rythme de façade souhaité. Cependant, des lames larges permettent une plus grande rapidité de pose. Les lames et les panneaux se posent selon les recommandations du DTU 41.2 sur les revêtements ­extérieurs en bois. Repris par la norme NF P65-210 de juillet 1996, ce dernier précise les précautions à prendre pour la mise en œuvre des bois : étanchéité, ventilation arrière des bardages, aération tous les deux niveaux en cas de pose sur un bâtiment élevé. Par ailleurs, une hauteur de garde de 20 cm est à prévoir en bas des murs, pour éviter les eaux de rejaillissement qui maintiendraient l’humidité des ­lames placées trop bas.

Les bardages sont accrochés sur une structure porteuse secondaire composée de tasseaux de bois ou métalliques, elle-même fixée sur la structure porteuse du bâtiment. Ce mode de pose permet de glisser une épaisseur d’isolant entre la peau et le support et de ventiler l’ensemble. Certains fabricants proposent des accessoires de finition assortis à leurs bardages : par exemple, des tasseaux pour l’ossature, des cornières d’angles, des profils pour les angles rentrants, des éléments pour habiller les tableaux de ­fenêtres, etc.

La norme NF EN 335 de janvier 2007 détermine des classes d’utilisation du bois et des matériaux qui en sont dérivés, selon leur emplacement de destination (sous abri ou non, etc.). Les bois utilisés en bardages appartiennent à une classe de risques de type 3, avec des nuances :

– classe 3.1 : bois situés à l’extérieur, au-dessus du sol, et protégés (humidité occasionnellement supérieure à 20 %) ;

– classe 3.2 : bois placés à l’extérieur, au-dessus du sol, mais non protégés (humidité ­fréquemment supérieure à 20 %). Ces classes d’emploi ­permettent de choisir les bois en fonction de leur durabilité, elle-même définie par la norme NF EN 350 de juillet 1994.

Pour la classe de risque 3, la résistance des bois est naturelle dans certaines essences (mélèze, pin, chêne, western red cedar, par exemple). Les autres espèces ont besoin d’un traitement de préservation afin de les protéger contre les champignons et les insectes xylophages : insectes à larves xylophages (capricornes, vrillettes…) ou insectes xylophages (termites). Cependant, même les bois naturellement durables peuvent présenter des altérations pour les lames trop exposées à l’humidité ou aux intempéries. Une humidité trop importante favorise le développement des insectes et des pourritures.

Lasure : à appliquer sur le chantier

Les traitements de préservation confèrent aux bois une dura­bilité acquise, grâce à des techniques d’imprégnation par trempage, traitement autoclave, etc.

La certification CTB B  apporte une garantie pour la durabilité du bois, mais aussi pour l’absence de danger du traitement, vis-à-vis de l’utilisateur ou de l’environnement.

Sous l’action conjuguée des ­intempéries et des UV, un bois non protégé change d’appa­rence avec le temps, et devient gris argenté. Cet aspect rustique ne nuit pas à sa durabilité, tant qu’il reste suffisamment sec. Si cet ­effet n’est pas souhaité, il est préférable, pour garder la teinte d’origine, d’apposer sur le bois une lasure transparente, ou la plus proche possible de sa couleur : brun-rosé pour le western red cedar d’Amérique, crème veiné de brun pour le sapin du Nord, brun clair pour le chêne…

La lasure ou la peinture peuvent être appliquées sur le chantier, une fois les coupes de bois réalisées. Certains fabricants de bardages proposent également des bois déjà préparés, dans de nombreuses teintes disponibles, allant de tons bois variés aux teintes vives, comme celles de la palette RAL. Des reprises de ­couleurs doivent alors être faites sur le chantier, quand les lames sont recoupées et ajustées.

Les préoccupations environnementales ont amené les États à encourager une meilleure gestion des forêts, pour en assurer la pérennité. Dans ce cadre, deux organismes indépendants ont été créés pour mettre en œuvre ces politiques. Le premier label mondial attestant la bonne gestion des forêts est le FSC (Forest Stewardship Council). Il a été mis au point après la conférence de Rio en 1992. Le PEFC ­(Programm for the Endorsement of Forest Certification) est un ­label européen, qui commence à s’étendre au Canada et à d’autres pays.

La certification PEFC s’inscrit dans la continuité des actions intergouvernementales sur la gestion durable et, notamment, des conférences ministérielles sur la protection des forêts en Europe (à Strasbourg en 1990, à Helsinki en 1993 et à Lisbonne, en 1998). C’est un programme de reconnaissance des certifications forestières. Le Pefc est une marque déposée qui apporte des garanties exclusivement sur les aspects relatifs à la gestion forestière durable. Au 31 décembre 2006, 50 % des surfaces forestières communales en France sont certifiées PEFC.

Fabricant/marqueS.L.ProduitCaractéristiquesDimensions : longueur, largeur, épaisseur (ép.)Mode de poseClassement feuPoidsAspectTeintesAccessoiresCertification/agrémentsPrix E HT/m2
Allin501WoodnaturePanneaux contreplaqué en okoumé.Format de base 2,50 m de long par 1,22 m de large. Ép. : 1, 1,2, 1,5, 1,8 ou 2,2 cmSur ossature bois, suivant DTU 41.2M4 (en épaisseur inférieure à 1,8cm) M3 (au-dessus de 1,8 cm)500 kg/m3Bois lasuré7 teintes au choixVisserie inox à tête laquée bandes de protection en EPDMNC
Woodpremium :Panneaux contreplaqué en okoumé avec faces déroulées en sapelli 15/10e.Format de base 2,50 m de long par 1,22 m de large. Ép. : 1, 1,2, 1,5, 1,8 ou 2,2 cm.Sur ossature bois, suivant DTU 41.2M4 (en épaisseur inférieure à 1,8 cm) M3 (au-dessus de 1,8 cm)500 kg/m3Bois lasuré7 teintes au choixVisserie inox à tête laquée bandes de protection en EPDMNC
Woodpremium plusPanneaux contreplaqué en sapelli.Format de base 2,50 m de long par 1,22 m de large. Ép. : 1, 1,2, 1,5, 1,8 ou 2,2 cmSur ossature bois, suivant DTU 41.2M4 (en épaisseur inférieure à 1,8 cm) M3 (au-dessus de 1,8 cm)500 kg/m3Bois lasuré7 teintes au choixVisserie inox à tête laquée bandes de protection en EPDMNC
MultipaintPanneaux revêtus d’un film prêt à peindre.Format de base 2,50 m de long par 1,22 m de large. Ép. : 1, 1,2, 1,5, 1,8 ou 2,2 cmSur ossature bois, suivant DTU 41.2M4 (en épaisseur inférieure à 1,8 cm) M3 (au-dessus de 1,8 cm)500 kg/m3Panneaux prêts à peindreÀ peindreNCNC
Ageka502Bardage bois massif couleurLames larges ou étroites en bois massif.Longueurs variables: Largeurs 12,7 et 16 ;8 cm. Ép. : 1,9 cm ou 2,4 cmVerticale ou horizontale, suivant DTU 41.2NCNCBois74 couleursRaccord d’angles, encadrement, grille d’aération, clous inox pré-peintsNC
Bardage bois naturelLames épicéa du nord autoclave ou non, mélèze de Sibérie, douglas, bois thermowood.Longueur : 3,20 à 4,80 m ; largeur : 12,1 et 13,1 cm. Ép. : 2,1 cmVerticale ou horizontale, suivant DTU 41.2NCNCBois naturelSelon l’essence du boisRaccord d’angles, encadrement, grille d’aérationNC
Bardage Western Red CedarLames larges.Longueur : 2,10 à 4,20 m ; largeur : 9 et 13,1 cm. Ép. : 1,85 cmVerticale ou horizontaleNCNCBois naturelBrun-rougeRaccord d’angles, encadrement, grille d’aérationNC
Cosylva503CosylorLames larges de lamellé-collé en douglas hors aubier, durable naturellement.Longueur : 6 m ; largeur : 22 cm. Ép. : 2 cmVerticale, horizontale, diagonale, sur surface courbeM310 kg/m2Parement raboté7 teintes semi-transparentesRaccords d’angles (carrelets)Acerbois GlulamIso 9001Entre 65 et 90fini et posé
Bardage colléLames larges de lamellé-collé en douglas, traité en autoclave.Longueur : 6 m ; largeur : 22 cm. Ép. : 2 cmVerticale, horizontale, diagonale, surface courbeM310 kg/m2Parement rabotéCaramelRaccords d’angles (carrelets)Acerbois GlulamIso 9001Entre 65 et 90 fini et posé
Finnforest France504FinncolorLames en sapin du nord.Longueur : 3,90, 4,20 et 4,50 m. Largeur : 14,5 cm. Ép. : 2,1 cmPose à emboîtement suivant DTU 41.2M3500 kg/m3Raboté et brossé6 teintes standardRaccords d’angles, encadrements et tasseauxCertification PEFCNC
Finnforest ThermoWoodLames en pin du nord rouge chauffé (stabilité dimensionnelle et durabilité à la pourriture).Longueur : 4,20 m, 4,80 m et 4,50 m. Largeur : 13 cm. Ép. : 2 cmPose à emboîtement ou à recouvrement suivant DTU 41.2M3400 kg/m3FoncéNaturelRaccords d’anglesCertification PEFCNC
Multiwood – Gascogne-wood505Clin bois massif WestlandLames en pin maritime abouté sans nœud et brossé.Longueur : 2,40 m ; largeur : 12 cm ; Ép. : 1,8 cm ; Longueur : 3 m ; largeur : 12,5cm . Ép. : 2,1 cmPose selon DTU 41.2M3NCBrossé pour faire ressortir le veinage du bois8 teintes de base et teintes RALProfil de départ, planche de tableau, grille d’aération, baguette et profil d’angleCertification PEFCÀ partir de 45
Clin autoclave WestlandLames en pin sylvestre.Longueur 2,40 m ; largeur 12 cm ; Ép. :1,8 cmPose selon DTU 41.2M3NCNaturelNaturelleNonCertification SFCÀ partir de 23
Piveteau506Durapin AllégroLames en épicéa massif.Longueur : de 2,40 à 4,80 m ; largeur : 12,5 cm. Ép. : 2,5 cmPose horizontale « à clin » selon DTU 41.2M38 kg/m2Bois naturel finement scié7 teintes de lasure opaqueNonCertification PEFCNC
Durapin EpilogueLames en épicéa massif.Longueur : de 2,40 à 4,80 m ; Largeur : 12,5 cm ; . Ép. : 2,1 cmSelon DTU 41.2M3NCRaboté brossé ou finement scié, motif élégie biaise7 teintes de lasure opaqueNonCertification PEFCNC
Durapin LargoLames larges en douglas lamellé-collé.Longueurs variables ; largeur : 20 cm ; Ép. : 2,5 cmPose horizontale à joint creuxM311 kg/m2Raboté ou finement scié6 lasures semi-transparentesNonCertification PEFCNC
Plysorol507Navyrex bardagePanneaux de contreplaqué à face okoumé tranché.Longueur : 2,50 m ; largeur : 1,22 m ; Ép. : 1,5 ou 1,8 cmSelon DTU 41.2M3 pour une épaisseur de 1,8 cm, et M4 pour celle de 1,5 cmEnviron 30 kg pour un panneau de 1,8 cm d’épaisseurBois naturel avec une face okoumé tranchéNaturelleNonNF extérieur CTBX et Marquage CE2 structureNC
NavycolorPanneaux de contreplaqué à face okoumé tranché prêt à poser.Longueur : 2,50 m ; largeur : 1,22 m ; Ép. : 1,5 ou 1,8 cmSelon DTU 41.2M4Environ 30 kg pour un panneau de 1,8 cm d’épaisseurLasuré3 teintes boisVis inox coordonnées joint double lèvres et kit de finition pour les découpesNF extérieur CTBX et Marquage CE2 structureNC
IsogarantPanneaux de contreplaqué à face déroulée en okoumé.Différentes tailles de panneaux selon les épaisseurs : 0,4, 0,6, 0,9, 1, 1,2, 1,5, 1,8, et 4 cmSelon DTU 41.2M4 jusqu’à 1,5 cm d’épaisseur et M3 pour 1,8 cm ou plusVariableBois naturel brutNaturelleNonNF extérieur CTBX et Marquage CE2 structureNC
Provvedie industrie508BardoléoLames en douglas thermohuilé – procédé Oléobois – bois imprégné par des huiles végétales, majoritairement huile de lin.Longueur : 4 m ; largeur : 13 cm ; Ép. : 2,2 cmSelon DTU 41.2NC450 kg/ m3Saumon satinéNaturelleTasseaux bois massif thermohuiléCertification PEFC Lyon d’or Eurobois 2007De 18 à 22
Silverwood509ClassicLames disponibles en : sapin du nord, red cedar, mélèze, douglas, ou red cedar avec conservateur de teinte.Longueur : 1,85 à 6,10 m ; largeur : 13,7 cm ; Ép. : 1,8 cmSuivant DTU 41.2M3Selon essenceSans finitionNaturelleRaccords d’angles, encadrements et tasseauxCertification CTB BDe 14 à 79 selon essence
NaturLames en sapin du nord brossé.Longueur : 2,35 à 5,05 m ; largeur : 12 cm ; Ép. : 1,9 cmSuivant DTU 41.2M3NCFinition translucide ton bois6 teintesRaccords d’angles, encadrements et tasseauxCertification CTB B44
ExtraLames en sapin du nord brossé.Longueur : 2,35 à 4,15 m ; largeur : 12 cm ; Ép. : 1,9 cmSuivant DTU 41.2M3NCPeinture opaque12 colorisRaccords d’angles, encadrements et tasseauxCertification CTB BDe 40 à 42selon coloris
SCB510DuracolorLames larges en fibres de bois et ciment.Longueur : 3,66 m ; largeur :21 cm ; Ép. : 0,8 cmSuivant DTU 41.2M112,6 kg/m²Texturé bois et lisse12 coloris standard et plus de 300 coloris sur mesureAccessoires de pose en aluminium laquéAvis Technique CSTB n°2/04-1079NC
CanexelLames larges en fibres de bois.Longueur : 3,66 m ; largeur : 20 ou 28 cm ;Ép. : 0,95 ou 1,11 cmSuivant DTU 41.2M310,3 kg/m² ou10,6 kg/m²Texturé bois14 coloris standardOuiAvis Technique CSTB n°2/03-1037NC
UPM-Kymmene511Rabovert CouleurLames en bois rouge.Longueur : 2,70 à 5,10 m ; largeur : 12,2 cm ;Ép. : 2,1 cmHorizontale, verticale ou oblique, suivant DTU 41.2NCBrossé et peint6 teintes standard et teintes RALRaccords d’anglesCertification CTB-BDe 38 à 40
Tableau non exhaustif établi à partir des données fournies par les industriels.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Kalfire E-one propose une cheminée numérique

Kalfire E-one propose une cheminée numérique

Le Kalfire E-one offre un jeu de flammes ultra-réaliste grâce à son intérieur particulièrement sophistiqué combinant l’holographie, une braise incandescente LED et des bûches en céramique imitation bois.À part le raccordement au...

30/06/2020 | Produit
Robinetterie sans contact (2/2) - La propreté, ça coule de source

Enquête

Robinetterie sans contact (2/2) - La propreté, ça coule de source

Industries de la construction : la production reprend

Industries de la construction : la production reprend

Solution pour ITI sans ossature

Solution pour ITI sans ossature