Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

Bardage composite vertical

Sujets relatifs :

Bardage composite vertical

La nouvelle réalisation de l’architecte Julien de Smedt, à Lille, est habillée sur ses façades verticales en béton d’un bardage en cassettes Fiberline.

Le LABC est un nouvel équipement public de la ville de Lille, qui réunit dans un même édifice trois programmes : une auberge de jeunesse, une crèche et des bureaux. Le projet a été confié à l’agence JDS Architects, en association avec l’agence lilloise Tandem + (architecte d’opération). Le bâtiment en R+6 au plus haut offre une superficie totale d’environ 7 000 m², organisée autour d’un jardin-patio en terrasse. Son volume triangulaire imposant se soulève du sol sur trois pointes.

Les façades verticales en béton ont été habillées de cassettes composites Fiberline, sur environ 2 133 m2. Leur mise en œuvre fait l’objet d’une procédure d’Atex. Ces cassettes de 6 000 x 500 x 40 mm sont composées à 60 % de fibre de verre, de résine polyester et, pour environ 10 %, d’un additif absorbant les ultraviolets. Pour la pose, des chevrons bols de 80 x 80 mm de section et 600 mm d’entraxe maximum sont fixés sur le gros œuvre par des pattes d’équerres. Des montants en cassettes Fiberline de 80 mm de large sont ensuite disposés verticalement sur ces montants en bois, par une Drillnox bois. Les cassettes sont alors emboîtées en partie basse sur la cassette inférieure et fixées par la lèvre supérieure et par vis Drillnox dans les Ièvres des montants. Une lame d’air de 20 mm minimum est disposée entre l’isolant Isofaçade d’une épaisseur totale de 250 mm et le dos des bandes verticales de montage. Des profils horizontaux de recoupement de la lame d’air en tôle d’acier galvanisé ont été disposés tous les deux étages. « La pose a nécessité deux mois pour chacune des deux façades de 600 m² environ, et trois mois pour la façade de 900 m². Les précautions à prendre : porter un masque à poussière, des gants, des lunettes et des manches longues pour la découpe des plaques, car les poussières sont très irritantes », précise Cédric Mesmacque, ingénieur principal travaux chez Demathieu Bard.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°347

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Écomatériaux

Dossier

Écomatériaux

Biosourcés ou géosourcés, les écomatériaux s'invitent à nouveau dans la construction. Focus sur la terre crue, la paille, le chanvre et la pierre, aux atouts prometteurs. Même si les[…]

05/06/2019 | Actualité
Matériaux : le retour aux sources

Dossier

Matériaux : le retour aux sources

Construire en terre, qui l'eût cru?

Dossier

Construire en terre, qui l'eût cru?

La paille entre les poutres

Dossier

La paille entre les poutres

Plus d'articles