Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Interview

Atex 2017 - «Les innovations gagnent en complexité»

Propos recueillis par Julien Jean-Pierre

Sujets relatifs :

, ,
Atex 2017 - «Les innovations gagnent en complexité»

© CSTB

Étienne Crépon, président du CSTB, commente, en exclusivité pour Les Cahiers techniques du Bâtiment, les caractéristiques des demandes d'Atex de l'année écoulée. Il évoque également les autres initiatives déployées par l'établissement pour amplifier son soutien à l'innovation.

CTB : Quelles sont les tendances marquantes de ces Atex 2017 ?

Étienne Crépon : Comme en 2016, l'année a été très bonne pour les Atex. À fin novembre, nous étions à 125 dossiers, contre 132 en 2016. Le cap des 130 validations devrait être atteint d'ici à la fin décembre. Cette stabilité montre l'intérêt porté à cette procédure, qui répond aux attentes des acteurs du secteur.

CTB : La répartition par catégorie est-elle aussi constante ?

É. C. : Le trio de tête reste le même que l'an passé. Les appréciations les plus représentées sont d'abord celles relatives aux façades, aux couvertures et aux toitures, puis viennent celles concernant les structures et, enfin, celles liées aux revêtements. On peut signaler, pour l'enveloppe, le retour en force du verre extérieur attaché. Les garde-corps en verre ont, eux aussi, connu beaucoup de succès. Côté structures, le niveau d'activité pour les éléments d'ossatures et de maçonnerie s'est maintenu, notamment les rupteurs thermiques de planchers, les murs préfabriqués en béton avec isolation intégrée ou les blocs coffrant isolants, portés par les exigences de la réglementation thermique.

C'est par la combinaison des performances produits que les industriels mettent au point des systèmes inédits.

CTB : Outre la stabilité, un autre aspect caractérise-t-il cette année ?

É. C. : Nous avons pu constater une augmentation de la complexité des innovations proposées. La sophistication dans l'étape de conception s'accroît. Les industriels intensifient leurs efforts de recherche et développement, en réponse aux exigences de l'enveloppe (durabilité, acoustique… ) et travaillent à optimiser la performance des produits. C'est dans leur combinaison qu'ils parviennent à des systèmes qui débouchent sur des enjeux nouveaux en termes de mise en œuvre. D'ailleurs, le CSTB fournit désormais une « notice de mise en œuvre » pour chacune des Atex qu'il délivre.

Nous avons également remarqué que des matériaux originaux sollicitaient une appréciation. Ainsi, un premier avis a été délivré pour un projet qui sera réalisé en impression 3D. De même, mais cette fois avec une technique très ancienne, deux demandes ont concerné des chantiers en terre crue. L'Atex a aussi concerné de nouveaux usages avec, par exemple, des innovations dans le domaine des toitures-terrasses accessibles aux véhicules légers.

CTB : En 2016, le CSTB lançait une nouvelle offre d'évaluation sous la dénomination « Atex et ouverture réglementaire ». Pouvez-vous en dresser un premier bilan ?

É. C. : Plusieurs maîtres d'ouvrage ont fait part de leur intention de travailler avec nous sur ce sujet, mais, le dispositif étant encore récent, aucune appréciation technique n'a encore été formalisée. Cette procédure devrait trouver sa place dans le cadre de la volonté de l'État de substituer à l'obligation de moyens une obligation de résultat. Concernant le bâtiment, cette démarche va permettre une formidable libération de la créativité et de l'innovation pour les matériaux et, plus largement, pour les projets portés par les maîtres d'ouvrage et les maîtres d'œuvre. Le projet de loi « Pour un État au service d'une société de confiance » est arrivé fin novembre à l'Assemblée nationale, et son article 26 habilite le gouvernement à légiférer par ordonnance pour instaurer cette possibilité de substitution. Pour l'instant, aucune ordonnance n'est donc sortie, mais, à court terme, les actes de conception et de construction seront complètement transformés.

CTB : Toujours dans l'optique d'accompagner les entreprises innovantes, le CSTB a inauguré en octobre le CSTB'Lab. De quoi s'agit-il ?

C'est un accélérateur de start-up. Nous avons décidé de le créer pour accueillir des jeunes entreprises travaillant principalement dans le domaine du bâtiment et du numérique. Au-delà de l'accompagnement traditionnel de tout incubateur, nous avons développé d'autres dispositifs tels que l'accompagnement scientifique par un parrain issu du CSTB ou la possibilité d'accéder à nos travaux de recherche et à l'ensemble de nos équipements et moyens - dont nos moteurs de calculs et notre nouvel espace de simulation virtuelle interactive à Paris, la salle Oscar Niemeyer. Nous avons rapidement enregistré plusieurs dizaines de candidatures et, début novembre, six premières sociétés ont été retenues pour intégrer le CSTB'Lab.

Avec la création du CSTB'Lab, notre souhait est d'avoir en permanence des start-up en résidence.

Une deuxième sélection sera réalisée dans le courant du premier trimestre 2018, l'idée étant d'avoir en permanence des start-up travaillant avec le CSTB. Actuellement, nous pouvons en accueillir une vingtaine et avons la capacité d'en recevoir plus dans le futur.

CTB : Le CSTB a également participé à la conception et au lancement de la Plateforme numérique collaborative pour les TPE/PME…

É. C. : Effectivement ! Au travers du PTNB, l'objectif de l'État a été de mettre en place un outil destiné à tous les acteurs de la construction, y compris les petites entreprises, pour leur permettre de participer à l'évolution numérique de leurs pratiques. Cette plateforme a d'ailleurs été développée en lien très étroit avec les professionnels. Après une première phase de tests, l'expérimentation à grande échelle a été lancée. En parallèle, nous avons initié un appel à manifestation d'intérêt (AMI) auprès des éditeurs de logiciels et d'outils informatiques pour la mise à disposition de leurs produits sur la plateforme. Le bilan de la phase d'expérimentation et de l'AMI sera effectif er trimestre 2018.

N°365

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°365

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

5. Lots techniques - Penser à l'avenir et au défi énergétique

Dossier

5. Lots techniques - Penser à l'avenir et au défi énergétique

Avec des bâtiments compacts à l'enveloppe très isolée, la production d'eau chaude sanitaire (ECS) est devenue un enjeu parfois plus important à traiter que le chauffage. Les résidences[…]

4. Espaces partagés - Cultiver les rencontres et les échanges

Dossier

4. Espaces partagés - Cultiver les rencontres et les échanges

3. Logement - S'installer et se connecter

Dossier

3. Logement - S'installer et se connecter

2. Construction modulaire - Passer ses nuits en boîte

Dossier

2. Construction modulaire - Passer ses nuits en boîte

Plus d'articles