abonné

ASCENSEURS NEUFS: DES CONTRAINTES EN PLUS

Sujets relatifs :

PHOTO - 4499_292943_k2_k1_747657.jpg

Fernando Pires Directeur technique équipement du Groupe Qualiconsult

© Qualiconsult

L'application stricte, au 31 août 2017, de la directive 2014/33/UE et de la norme EN 81-20, aura des conséquences sur les ascenseurs, mais aussi sur les trémies du fait de nouvelles dimensions des espaces de refuge. Depuis le 20 avril 2016, avec l'entrée en vigueur de la directive 2014/33/UE, le dispositif réglementaire lié aux ascenseurs a connu un changement important, et va encore évoluer pour les appareils mis sur le marché après le 31 août 2017 non sans entraîner des conséquences sur la conception des trémies. Fernando Pires, directeur technique équipement du Groupe Qualiconsult, en présente les origines et les principales conséquences et souligne ce qui devrait changer à la date définitive d'application. Il devenait indispensable de procéder à une harmonisation des directives européennes, qui avait évolué chacune dans leur sens. CTB Pourquoi ces nouveaux textes et quels en sont les fondements ? Fernando Pires : Un ensemble de directives européennes, parfois assez anciennes à l'image de la directive Machines qui date de 1989, avaient évolué chacune dans son sens. De ce fait, il devenait indispensable de procéder à une harmonisation de leur forme. La directive Ascenseurs était de celles-ci. On appelle ce vaste toilettage le « nouvel encadrement réglementaire pour la commercialisation des produits ». La ligne générale et les principes n'ont guère évolué : d'un côté, une constante préoccupation de la santé et de la sécurité des utilisateurs à tous les niveaux ; de l'autre une libre circulation des produits en Europe. Autre constante, le champ d'application qui n'est pas modifié et le maintien de l'obligation de marquage CE en préalable à toute mise sur le marché ou première mise à disposition des utilisateurs. Depuis le 20 avril dernier, la nouvelle directive 2014/33/UE a donc remplacé l'ancienne directive 95/16/CE. À noter que la substitution des initiales UE à CE signifie également que les déclarations CE de conformité ne sont plus recevables pour le produit final. En parallèle, le Comité européen de normalisation (CEN) a refondu le dispositif normatif. Aux normes EN 81-1 portant sur la construction et installation d'ascenseurs[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné?

N°355

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°355

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Droit souple et conception : des conséquences très concrètes

Droit souple et conception : des conséquences très concrètes

Référent technique groupe sécurité incendie chez Qualiconsult CTB Que recoupe la notion de « droit souple » ? Gaëtan Broihier : Il est désigné de la sorte par opposition au droit dur,[…]

08/03/2017 |
Les Cahiers techniques du Bâtiment n°356 Décembre 2016 / Janvier 2017

Les Cahiers techniques du Bâtiment n°356 Décembre 2016 / Janvier 2017

Réglementation et normes

Réglementation et normes

DTU 41.2, Les Bardages à claire-voie concernés

DTU 41.2, Les Bardages à claire-voie concernés

plus d’articles