Dossier

Analyse du cycle de vie

Sujets relatifs :

« Construire durable ». Cette expression peut s’entendre autant comme un oxymore que comme un pléonasme. Commençons par l’oxymore. Construire, c’est consommer des ressources : eau, minéraux, terrain, énergie. En cela, construire ne va pas dans le sens de la préservation de l’environnement. Construire durable ne serait donc pas possible. Comme la notion de développement durable paraît à un certain nombre un bon concept pour maintenir un modèle, celui de la croissance, par essence vouée à s’arrêter, puisque sur une planète finie. Passons au pléonasme. Construire, c’est forcément pour longtemps. À l’échelle d’une vie, un bâtiment est bien là pour durer. Les ingénieurs travaillent dans cette optique. Et l’évaluateur qu’est le CSTB rappelle régulièrement que la pertinence d’une innovation se mesure à sa pérennité, une fois intégrée au système bâtiment. Alors comment concilier militantisme et ingénierie constructive ? L’analyse du cycle de vie (ACV) apparaît comme l’unique outil qui permettrait enfin de dépasser les bonnes intentions et d’éviter le ridicule de voir du bois venu de Sibérie en prétendant construire « durable » avec. Serait donc venu le temps de la preuve ? À qui les chahuterait, les concepteurs vertueux pourraient brandir le résultat de l’étude d’ACV ? Pas si simple. D’abord, l’usage de l’outil est encore récent. Sa maîtrise dépend encore de spécialistes. Et les réflexes de conception qu’il suscitera n’ont pas encore diffusé chez l’ingénieur et l’architecte lambda. Ensuite, il est complexe et porteur de philosophies diverses. Opportunistes même. Ainsi, le tout nouveau label BBCA (Bâtiment bas carbone) recourt à une ACV, mais orientée sur la seule production de gaz à effet de serre. Initialement multicritère, l’ACV perd là une bonne partie de sa pertinence. Enfin, les données sur lesquelles s’appuient les calculs, que l’on retrouve dans les désormais bien connues fiches de déclaration environnementales et sanitaires (Fdes), mériteraient aussi d’être confrontées. D’autres bases existent, avec, comme les labels, leurs approches spécifiques. Bref, comme on disait en 1968, ce n’est qu’un début…

N°349

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°349

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Technipédia : Traitement du bois

Dossier

Technipédia : Traitement du bois

Le traitement du matériau est un sujet central dans la construction bois. Obligation d'autorisation de mise sur le marché, choix du traitement de prévention et de son procédé de mise en oeuvre ou lutte[…]

01/06/2017 | MateriauxInnovation
"Le réemploi, une pratique à massifier"

Interview

"Le réemploi, une pratique à massifier"

Réglementation : les AMM changent la donne

Dossier

Réglementation : les AMM changent la donne

Quel traitement préventif pour une bonne durabilité

Dossier

Quel traitement préventif pour une bonne durabilité

Plus d'articles