Nous suivre

connexion Mon compte

Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

AMÉNAGEMENT Un sol décoratif en béton ciré teinté dans la masse

Sujets relatifs :

AMÉNAGEMENT Un sol décoratif en béton ciré teinté dans la masse

L’aspect minéral moiré et naturel de cette chape mince de type béton ciré de couleur anthracite compose le revêtement de sol de l’extension d’une agence de design toulousaine.

C’est cette chape de couleur gris anthracite, offrant l’aspect du béton ciré, qui a séduit le maître d’ouvrage Jacques Rossi, lors de l’extension de son agence de conseil en packaging, Cartoon Design. Dessiné par Philippe Vigneux (agence Vigneux et Zilio), le bâtiment de style résolument contemporain se situe dans une zone d’activités récente, qui entoure la Cité de l’espace à Toulouse.

Réalisé avec Ultratop System Sol Déco de Mapei, d’aspect minéral naturel et moiré, le revêtement a des effets de teinte et de brillance aléatoires. Mise en œuvre sur une épaisseur de 8 mm, la chape mince autolissante colorée dans la masse est associée à un primaire. Avant la mise en œuvre du revêtement, quelques précautions ont été prises. La surface à traiter (170 m2) a dû être isolée afin d’éviter toutes salissures aux travaux dans les bureaux attenant, ou au passage de personnes. Le local a été clos afin de limiter les courants d’air et d’empêcher un ensoleillement : cela aurait en effet entraîné un faïençage disgracieux à la surface du revêtement. Comme l’application du revêtement en épaisseurs variées peut occasionner des différences d’aspect entre les zones, la première opération a consisté à ragréer la surface de l’ancienne dalle en béton, pour garantir une planéité du support de 5 mm sous la règle de 2 m. Une fois le support parfaitement propre et sec, la seconde opération a consisté à appliquer à la spatule métallique le primaire d’accrochage bicomposant Primer SN. Sa consommation a été d’environ 500 g/m². Simultanément, la surface a été couverte à saturation – par un saupoudrage à la main – d’une couche continue de Quartz 1.2.

Du sable pour solidariser la chape et la dalle

Après durcissement, le quartz en excès, qui ne s’est pas lié au primaire, a été éliminé par balayage. La consommation de sable a été de l’ordre de 4 à 6 kg/m² selon la texture du sol. Une bande compressible de 5 mm d’épaisseur a été positionnée le long des parois. Elle fût arasée après application de la chape. Ayant pour vocation de limiter la possibilité de fissuration aléatoire, des profilés de fractionnement ont été prépositionnés lors de l’application du primaire. Ces joints délimitent des surfaces rectangulaires d’environ 50 m². Le lendemain, la chape autolissante a été coulée en œuvre. L’organisation minutieuse de cette opération était nécessaire afin d’obtenir un résultat satisfaisant, l’application devant être réalisée en continu pour éviter les reprises.

Une équipe de quatre personnes a été affectée à cette tâche : deux d’entre elles préparant la gâchée, l’une approvisionnant la zone et la quatrième réalisant l’application. Après un test d’auto-étalement visant à définir la quantité d’eau nécessaire (toujours entre 5 et 5,5 litres d’eau), la gâchée a été réalisée dans un seau avec la quantité d’eau définie dans lequel a été versé un sac de 25 kg de produit. Chaque gâchée est ensuite mélangée pendant 3 minutes à l’aide d’un malaxeur. Le mélange était prêt à étaler après une période de repos de 3 minutes. Le contrôle de l’auto-étalement de ce dernier a été réalisé sur la première gâchée à l’aide d’un cylindre métallique de 5 cm de hauteur et de 3 cm de diamètre. Le taux d’étalement sur une plaque de verre devait être compris entre 13,5 et 14,2 cm. Le temps d’ouverture de 45 minutes du mélange laisse largement le temps d’étaler le coulis avec la spatule aluminium lisse spéciale. Le mode d’utilisation de cet outil et le « coup de main » de l’applicateur ont influencé directement le moirage final. Pour cette chape de 8 mm d’épaisseur, la consommation moyenne a été de 14 kg/m². Après 48 heures, une lustreuse a été passée sur toute la surface afin d’effacer les traces de laitance puis une protection de surface adaptée a été mise en œuvre. Le prix moyen fourni – mis en oeuvre de cette chape se situe entre 100 et 150 e HT/m² pour 100 m².

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Découvrez les toitures actives

Publi-rédactionnel

Découvrez les toitures actives

Les toitures actives avec la végétation, les parkings, les toitures à rétention d'eau pluviale ainsi que les installations sportives … ne sont que quelques applications qui peuvent être installées sur une toiture terrasse. Les...

01/12/2021 |
Réussir son opération d’ITE : le risque incendie selon Myral

Publi-rédactionnel

Réussir son opération d’ITE : le risque incendie selon Myral

L’analyse prédictive en chantier

L’analyse prédictive en chantier

Subtils jeux de pleins et de creux

Subtils jeux de pleins et de creux

Plus d'articles