Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

Ajuster le débit aux besoins

Sujets relatifs :

Ajuster le débit aux besoins

L’étanchéité accrue des bâtiments impose la présence d’une ventilation performante, et dimensionnée au plus près des besoins.

L’isolation thermique renforcée de la nouvelle réglementation, ainsi que l’étanchéité à l’air accrue de l’enveloppe, demandent de veiller au bon dimensionnement et à l’efficacité de la ventilation. Avec la contrainte que la RT 2012 favorise, celle des équipements les moins consommateurs. Par ailleurs, une grande partie des déperditions de calories dues aux échanges avec l’extérieur, a lieu via la ventilation, ce qui encourage à la récupération de l’énergie.

En pratique, avec le BBC et maintenant la RT 2012, deux systèmes de ventilation mécanisée se sont imposés : • en habitat, pour des raisons de coût, c’est la VMC simple flux asservie, de type hygro-réglable B qui est préférée, même si elle s’avère moyennement satisfaisante sur la filtration de l’air entrant ; • en tertiaire, la référence est la VMC double flux avec récupérateur de calories à haut rendement sur air extrait.
Le calcul de la RT 2012 favorise les systèmes trois-en-un qui combinent au renouvellement d’air, le chauffage en hiver et le rafraîchissement en été par vecteur air, apporté par exemple par une Pac réversible. « Si la RT 2012 est proche du BBC, certains équipements sont mieux pris en compte, comme par exemple le ballon d’eau chaude thermoactive, avec détection de CO2. Il est certain aussi que le marché va évoluer, car en BBC, les clients sont volontaires, recherchent la qualité et sont prêts à payer l’innovation. Avec la RT 2012, l’ensemble du marché est contraint, ce qui devrait favoriser les solutions les moins coûteuses », nuance Sophie Bapt, responsable Ventilation collectif et tertiaire chez Aldes.

Des débits réglementaires inchangés

L’enjeu est de dimensionner l’installation, de manière à ce que le débit de renouvellement d’air ne soit pas trop élevé, afin d’éviter les pertes thermiques, tout en assurant la Qualité de l’air intérieur (QAI).
La référence réglementaire demeure l’arrêté de 1982 qui a imposé pour le neuf un minimum de renouvellement d’air suivant les pièces. De nombreuses voix réclament une évolution de cette réglementation, qui devrait mieux prendre en compte l’absence d’apport d’air parasite dans les nouveaux bâtiments quasi imperméables. Il faudrait aussi tenir compte dans l’air des logements neufs de la présence de COV, générés par les matériaux récents. Mais les fabricants se veulent rassurants, à l’instar de Sophie Bapt : « Les Avis techniques en hygroréglable tiennent compte de la perméabilité du bâtiment et en double flux, le débit recommandé par l’arrêté de 1982 était déjà élevé. »
L’urgence est plutôt de suivre la réglementation sachant que près des deux tiers des installations de VMC existantes ne seraient pas conformes en terme de débit. Pour l’heure, deux grands principes prédominent, la modulation du débit (hygroréglable en habitation, par sondes de présence ou de CO2 en tertiaire) et l’étanchéité des réseaux aérauliques avec une systématisation des conduits à joint. La RT 2012 applique déjà pour les maisons individuelles un taux de fuite par défaut correspondant au cas le plus défavorable, qui peut être moins pénalisant, si des mesures d’étanchéité des réseaux sont faites sur le chantier. Cette approche sera mise en œuvre en collectif à partir de 2015. En tertiaire se généralisent aussi des techniques, comme la récupération d’énergie, ainsi que le contrôle de la ventilation naturelle à des fins de rafraîchissement.

Des équipements efficaces et entretenus

Dans l’habitat, la VMC simple flux hygroréglable de type B constitue une alternative peu coûteuse à la VMC double flux. Ces systèmes ne sont pas directement conformes avec la réglementation et sont sous Avis technique. La consommation des ventilateurs, le niveau sonore, la fiabilité des capteurs font partie des critères importants pour choisir un équipement. Les limitations du système résident dans l’absence de récupération d’énergie et le manque de contrôle des entrées d’air.
Le double flux est mieux pris en compte en RT 2012. Si sa percée demeure très modeste dans l’habitat, la quasi-totalité des bâtiments tertiaires ont déjà recours au double flux avec des échangeurs à récupérateur d’énergie. L’efficacité accrue des équipements passe par l’usage de ventilateurs à haut rendement avec moteurs à commutation électrique (courant continu). Leur alimentation par un convertisseur de fréquences permet de réguler leur vitesse, en fonction d’une consigne de pression modulable. Stephan Ventura, responsable marché tertiaire chez France Air met en garde : « La modulation du débit de ventilation est cruciale, mais si les sondes CO2 sont de qualité moyenne, l’intérêt de cette modulation est perdu. Par ailleurs, dans le BBC, des écarts allant jusqu’à 20 ou 30 % ont été constatés entre le prévu et la réalité. Deux facteurs l’expliquent, l’utilisation du bâtiment et la maintenance des équipements. »
En double flux l’encrassement des filtres au soufflage est plus rapide que celui des filtres à l’extraction, créant un déséquilibre des flux, compensé par des infiltrations d’air par les parois, d’où une moindre efficacité thermique.Aussi, les professionnels, fabricants et installateurs, attendent une version fiabilisée et pérenne du moteur de calculs de la RT 2012 pour se prononcer de manière plus précise.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°318

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Vers la ville intelligente

Dossier

Vers la ville intelligente

Quels sont les moyens technologiques déployés pour que les bâtiments contribuent à une meilleure gestion de la ville ? Pour quels bénéfices et avec quelles contraintes ? Le point sur la[…]

11/04/2019 |
Enjeux - L'énergie au cœur des stratégies

Dossier

Enjeux - L'énergie au cœur des stratégies

Enjeux - Gestion intelligente de l'éclairage

Dossier

Enjeux - Gestion intelligente de l'éclairage

Réseaux - Les voies de la communication

Dossier

Réseaux - Les voies de la communication

Plus d'articles