Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Aéroscopia, un musée en demi-cylindre courbé

Sujets relatifs :

Aéroscopia, un musée en demi-cylindre courbé

Cet ouvrage d’envergure porteur de développement touristique du Grand Toulouse, organise ses volumes autour d’une pièce d’eau. Élément remarquable de cette réalisation évolutive, sa halle cylindrique monumentale en charpente métallique tridimensionnelle.

Le futur musée aéronautique Aéroscopia fait face à l’usine d’assemblage de l’Airbus A380 de Toulouse-Blagnac (33) qui attire quelque 200 000 visiteurs par an.

Ces deux édifices, conçus par les architectes Francis Cardete et Gérard Huet de l’agence Cardete Huet Architectes, couvrent une surface hors œuvre nette de 11 032 m 2 , la première tranche du projet, qui représente un coût de travaux de 11,8 M € HT, sera livrée janvier 2014. En continuité de ce bâtiment, est prévue une seconde phase qui offrira au musée des possibilités d’évolution. D’une capacité d’accueil variant de 500 à 1 400 personnes, le musée comprend deux entités distinctes. Le premier bâtiment (1 500 m 2 ) est un showroom qui recèle un hall, des bureaux et une boutique (190 m 2 ). Relié par une passerelle et un passage couvert à cette zone d’accueil, le second édifice est une halle monumentale en forme d’arc de cercle de 143 m de longueur, 72 m de largeur et 23 m de hauteur. Au sein de cette aire d’exposition, seront mis en scène plusieurs avions. Et une galerie historique relatera le riche passé aéronautique du site.

Une charpente tridimensionnelle hors normes

Sur le plan structurel, deux systèmes constructifs à base d’acier ont été mis en œuvre. Le bâtiment d’accueil parallélépipédique comprend une ossature à portiques métalliques devant laquelle vient se greffer en façade une double peau en acier. La halle principale, elle, se compose d’une charpente tridimensionnelle laquée blanche. Celle-ci est constituée de trois parties formées de deux séries d’arcs de cercles longeant l’ouvrage et d’une nappe centrale cintrée. Les arcs périphériques s’appuient sur une file de poteaux obliques qui servent à réduire le risque de flèche et à alléger l’ensemble. Ce système comprend un nœud moulé en forme de boule sur lequel se greffent plusieurs barres tubulaires. Modélisée en 3D, la charpente compte 867 éléments assemblant 1 750 nœuds et 6 650 barres. La structure accueillera un bardage en zinc de teinte sombre.

N°326

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°326

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2013 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Interview

La loi Élan, l'accessibilité handicapés et la sécurité incendie

Entretien avec Karine Miquel, directrice marketing de Qualiconsult, à propos des conséquences réglementaires de la loi Élan sur l'accessibilité et la sécurité incendie. CTB : Quel est[…]

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Permis d'expérimenter : le projet d’ordonnance mis en consultation publique

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Le pare-vapeur s'impose sur les toitures étanches en tôles d'acier nervurées pleines

Façades et feu : avancées et attentes

Façades et feu : avancées et attentes

Plus d'articles