Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

Accompagner la circulation de l'air

François Ploye

Sujets relatifs :

, ,

FOCUS

Profiter du vent d'autan
Réalisé par l'agence Boyer-Percheron-Assus, le collège de Lézignan-Corbières (11) est conçu avec 5 500 m² de plancher d'un seul niveau avec des percées intérieures et des façades avec fenêtres Wicline 65 de Wicona à ouvrant caché. « Le choix d'une ventilation naturelle assistée était justifié du fait du fort vent d'autan sur le site, précise l'architecte Antoine Assus. Chaque salle de classe possède son système propre de ventilation. Nous avions déjà eu la même approche il y a dix ans pour le lycée HQE de Villeneuve-lès-Avignon. » Les entrées d'air de la ventilation en façade sont raccordées à un petit réseau et à deux bouches de soufflage en plafond de chaque salle de classe. L'extraction est effectuée par des tourelles en toiture de marque Astato.

Accompagner la circulation de l'air

Ventilation naturelle en verrière pour le hall d'enregistrement de l'aéroport de Dzaoudzi, à Mayotte.

© Agence DRLW

Dans la construction neuve, la ventilation naturelle permet d'abaisser les consommations. Certains systèmes d'extraction restent cependant tributaires de la force des vents.

Les lois physiques présidant à un bon tirage pour assurer une ventilation naturelle de qualité sont bien connues. L'air se met en mouvement dans un conduit vertical par tirage thermique (différence de températures entre le bas et le haut) et sous l'effet du vent. En cas de vent faible ou sous l'effet d'une inversion de température, le tirage peut être inexistant, voire l'air extérieur peut refluer par la toiture dans le bâtiment. Résultat, une rénovation passe généralement a minima par la mise en place d'une VMC simple flux hygroréglable. Dans le neuf, et en particulier en tertiaire, se pose la question du double flux. Mais la généralisation de la VMC pose la question du coût d'entretien des équipements, de leur consommation électrique et de leur durabilité. Aussi, que ce soit en rénovation ou en neuf, la ventilation naturelle, assistée ou non, demeure une option qui mérite d'être considérée.

Extracteurs statiques

Des fabricants comme Astato (gammes ASR et AST) ou VTI (produits Ciment'Or, Extract'Or et Rotat'Or) sont spécialisés en ventilation naturelle avec des extracteurs statiques à placer en tête de conduits individuels seuls ou raccordés à des conduits collectifs. Ces extracteurs tirent profit de la force du vent pour amplifier le tirage en exploitant l'effet Venturi. La section des conduits doit être supérieure à celle nécessaire pour un extracteur mécanisé. L'offre est complétée par des systèmes naturels assistés (VNA). Ces extracteurs stato-mécaniques - type DYN chez Astato, Helys chez Acthys et Maxivent ou Sani-vent chez VTI - peuvent basculer en mode mécanisé pour suppléer à un tirage naturel insuffisant. Cette approche hybride présente l'avantage d'une moindre consommation par rapport à une VMC classique, surtout en zone exposée au vent, tout en garantissant un débit minimum de ventilation. Ils sont utilisés en collectif, en tertiaire ou pour des établissements scolaires, comme le collège de Lézignan-Corbières (lire encadré).

Girouettes Venturi de Leu Réunion, avec accroches renforcées par haubans.

Conception sur mesure

La recherche se poursuit pour concevoir des extracteurs turbines performants. Ainsi, le laboratoire d'écologie urbaine (Leu) Réunion et JG Conseil ont développé un extracteur statique de grandes dimensions afin d'assurer la ventilation naturelle hygiénique de résidences collectives. La validation s'est faite en situation réelle en 2013 avec quinze girouettes déployées sur une résidence collective de la Zac Beauséjour, sur l'île de la Réunion, soumise une grande partie de l'année à un vent assez puissant. La version renforcée « cyclonique » de cet extracteur est sous Atex.

En métropole, de nombreux architectes mènent une réflexion sur la ventilation naturelle, comme Philippe Madec ou Nicolas Michelin. Pour la résidence Le Grand Large, à Dunkerque (59), celui-ci avait d'ailleurs prévu une ventilation naturelle assistée fondée sur le déploiement d'un extracteur peu complexe de conception, mais nouveau en France, qui n'a pas reçu les assurances nécessaires pour être installé.

Un des pionniers de la ventilation naturelle à l'échelon international est l'architecte Mick Pearce, qui a conçu des immeubles de bureaux (Eastgate à Harare et CH2 à Melbourne) inspirés des termitières avec une ventilation naturelle ascendante, combinée à une ventilation traversante nocturne. Les turbines d'extraction en toiture sur le CH2 ont demandé un design très spécifique. Les projets de Mick Pearce ne sont pas reproductibles tels quels, car ils sont optimisés en fonction des conditions climatiques de la zone d'implantation du bâtiment.

Un confort d'été « naturel »

En climat chaud, la ventilation naturelle sert aussi à rafraîchir le bâtiment, comme pour le grand hall d'enregistrement du nouvel aéroport de Dzaou-dzi, à Mayotte, de l'agence DRLW, ou le siège de la Deal (ancienne Diren) sur l'île de la Réunion, dont les bureaux sont ventilés par balayage transversal. En climats tempéré ou froid, la ventilation naturelle peut faire perdre des calories l'hiver. Elle est parfois sollicitée en complément de la VMC pour assurer un confort d'été. Le principe général est de balayer les bureaux transversalement ou avec des entrées d'air en façade et une extraction en toiture ou par la verrière d'un patio ou d'une rue intérieure. Autre exemple, l'agence d'architecture R+4 a livré, en septembre 2013, une extension à ossature bois du groupe scolaire de Pierrevert (04). Ce projet BBC et Bepos a été conçu sans climatisation en suivant la démarche BDM niveau Or, avec une ventilation traversante et une surventilation nocturne obtenue par l'ouverture manuelle d'impostes vitrées en partie haute.

N°364

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°364

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Quatre ans et 10 millions pour le plan BIM 2022

Quatre ans et 10 millions pour le plan BIM 2022

Le nouveau plan numérique dédié au BIM est annoncé par le gouvernement. Présenté en clôture des Assises du Logement, il a été signé par l’ensemble des organisations[…]

16/11/2018 | Actualité
Le plan BIM 2022 sera porté par ADN Construction

Le plan BIM 2022 sera porté par ADN Construction

Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Le Cerib et le FCBA forment un guichet unique réaction / résistance au feu

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Édition 2018 des Règles professionnelles toitures et terrasses végétalisées

Plus d'articles