Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Absorption acoustique et design spatial

Sujets relatifs :

Absorption acoustique et design spatial

Suite au rachat des AGF par le groupe Allianz, certains bureaux ont été réaménagés afin de tenir compte de la nouvelle organisation. L'optimisation de l'espace était essentielle avec une moyenne de 8 m2/personne. À Paris, dans les bureaux du iie arrondissement, deux plateaux ont été créés, chacun avec une vingtaine de personnes. Afin de préserver une qualité acoustique adéquate à un lieu de travail, des matériaux absorbants étaient nécessaires. Dans ce contexte, une centaine de panneaux Optima Canopy d'Armstrong ont été mis en place. Pour les grands plateaux, ce sont des modèles rectangulaires de 2 390 x 1 170 mm qui ont été choisis. Épais de 22 mm et recouverts d'un voile de verre blanc, ces panneaux qui pèsent 4 kg absorbent 5,25 Sabines chacun. Le calcul se base sur une moyenne pour des ondes sonores entre 500 à 4 000 Hz, suivant des mesures effectuées en laboratoire avec des éléments suspendus à 1 m, conformément à la norme EN/ISO 354. La particularité du système réside justement dans la suspension des panneaux, ce qui augmente la surface absorbante. Le dos est rigidifié par un cadre qui forme un rail servant aux fixations, comme au passage d'éventuels spots lumineux. La pose en site occupée a été organisée en horaires décalés afin de ne pas perturber les collaborateurs. Pour chaque panneau, deux personnes sont nécessaires. Une fois le calepinage des attaches réalisé, des prépercements ont été effectués à l'aplomb du panneau. Les clips de fixations sont ensuite mis en place afin de visser des câbles ou des équerres - en fonction de la solution retenue. La hauteur peut varier également en fonction du niveau d'absorption acoustique recherché : plus le panneau est bas, donc proche d'un poste de travail, et plus les sons sont absorbés rapidement. La couleur blanche, la fixation suspendue et la diversité des formes disponibles favorisent les jeux avec l'espace et les configurations nouvelles. Au total le chantier a duré une annnée et deux mois, car l'organisation des travaux dépendait de l'occupation des bureaux. Deux personnes de la société de pose Réflex (78) ont réalisé l'installation sous la direction d'un conducteur de travaux. L'ensemble a coûté 40 000 €.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

En faveur d’une RE2020 ambitieuse

Tribune

En faveur d’une RE2020 ambitieuse

Avant que les exigences énergie carbone soient fixées et suite aux dernières actions de concertation autour de la RE2020, le Groupe de travail sur la qualité de l’enveloppe (GTQE)* du Pôle de compétitivité Fibres-Énergivie milite...

"Les acteurs de la construction se sont approprié l'ACV"

"Les acteurs de la construction se sont approprié l'ACV"

Désordres sur ossatures en éléments préfabriqués en béton armé ou précontraint

Désordres sur ossatures en éléments préfabriqués en béton armé ou précontraint

Diagnostic technique : prise en compte du bruit des aérodromes

Diagnostic technique : prise en compte du bruit des aérodromes