Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

abonné

À l'école de la mixité

Stéphanie Obadia

Sujets relatifs :

, ,
À l'école de la mixité

© Charly Broyez

Cette école élémentaire parisienne mixe verre cellulaire, CLT, chape fluide, ossature bois… et offre une innovation technique pour un toit plat à pente nulle.

Boulevard Vincent-Auriol (Paris XIIIe), le futur équipement construit par l'agence LA Architectures avec l'Atelier Desmichelle s'inscrit au cœur d'une opération de densification urbaine comprenant des immeubles de logements sociaux destinés à remplacer une école préfabriquée des années 50 posée de plain-pied sur une butte arborée et bucolique. Ce programme mêle quatre opérations, deux maîtres d'ouvrage et quatre équipes d'architectes. En son centre, la future maternelle en R+2, d'une surface de 1 876 m² (dont 680 m² de toiture) dénote nettement.

D'abord par sa conception : elle ne comporte presque aucun angle droit, sa volumétrie devant s'adapter à la complexité du site. Ensuite, par sa végétalisation. « Le projet est composé de terrasses végétalisées qui se décalent successivement pour relier deux ensembles boisés existants adjacents à la parcelle. Chaque toiture est plantée selon une gradation et une densité végétale variée, épaisse et dense, afin d'encourager la biodiversité en ville et d'atténuer l'effet d'îlot de chaleur », indique Corentin Desmichelle, l'un des architectes du projet.


La mixité des matériaux du projet s'exprime ici par les reprises des poutres métal sur celles en bois, afin de soutenir le plancher CLT.

Située entre des bâtiments qui lui masquent le soleil, les façades ont été largement ajourées pour privilégier la lumière naturelle.

Le bon matériau au bon endroit

Le bâtiment se distingue aussi par sa grande variété de matériaux : des fondations isolées en verre cellulaire (Misapor) ; des planchers en CLT complétés par une chape fluide intégrant un plancher chauffant et répondant aux exigences acoustiques ; certaines poutres de reprise en acier permettant de réduire les hauteurs de plancher ; des murs à ossature bois (préfabriqués en atelier par Goubie Charpente) qui intègrent, de l'extérieur à l'intérieur, un bardage, des liteaux, un parapluie posé sur un panneau d'Agepan DWD de 16 mm d'épaisseur, un isolant en botte de paille et fibres de bois (36 cm), une ossature bois contreventée par un OSB et un doublage acoustique. Et enfin, des fenêtres triple vitrage en bois alu, un isolant de toiture en verre cellulaire, un bardage ajouré en mélèze pour les étages supérieurs et de la brique 100 % argile au rez-de-chaussée.

Cette diversité n'est pas forcément le fruit d'une volonté architecturale, mais s'explique par le contexte et la volonté d'utiliser le[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°377

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2019 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Nouvelle certification CTB

Nouvelle certification CTB

Le FCBA a mis en place « CTB Composants & systèmes bois », une marque unique de certification pour tous les éléments de structure bois. L’univers CTB de l’Institut technologique FCBA[…]

21/05/2019 |
ITE : Point, enjeux et perspectives

ITE : Point, enjeux et perspectives

Création d'un Mastère Spécialisé « Management of Energy Projects » à l’École des Ponts ParisTech

Création d'un Mastère Spécialisé « Management of Energy Projects » à l’École des Ponts ParisTech

Lauréats de la première édition du concours Archi’Bois

Lauréats de la première édition du concours Archi’Bois

Plus d'articles