Dossier

6 ZOOM SUR… La salle de répétitions de l’Orchestre national de Lorraine

Sujets relatifs :

6 ZOOM SUR… La salle de répétitions de l’Orchestre national de Lorraine

« Je me réjouis que l’orchestre symphonique et les équipes administratives puissent travailler ensemble, dansle même lieu. » JACQUES MERCIER, directeur artistique et chef permanent de l’Orchestre national de Lorraine.

Afin que l’Orchestre national de Lorraine (ONL) et son chef d’orchestre puissent travailler et répéter dans de bonnes conditions, une nouvelle salle de répétition a été réalisée par la municipalité de Metz. Le bâtiment neuf sert aux 76 musiciens de l’orchestre ainsi qu’au personnel administratif. Le concours a été remporté par l’architecte local Patrick Giopp en 2005. Pour cet édifice situé à proximité d’un boulevard, d’un complexe sportif et d’un centre commercial doté de plusieurs parkings, l’isolation acoustique était une priorité. Ainsi, tous les voiles de béton mesurent entre 25 et 30 cm d’épaisseur. La structure est en béton et la chape a été désolidarisée de la semelle du sol. La lumière naturelle a néanmoins été privilégiée, à l’aide de doubles vitrages (épaisseur : 3 cm). À l’intérieur, les locaux s’organisent autour de deux espaces principaux : la zone artistique avec les salles de répétitions d’un côté et la zone administrative, avec l’accueil, les bureaux, une musicothèque et les vestiaires pour les musiciens, de l’autre. Un patio favorise encore plus l’entrée de lumière naturelle aux abords des circulations. La zone artistique se divise en plusieurs espaces, isolés les uns des autres. La grande salle de répétitions de 350 m2 est conçue pour accueillir un orchestre symphonique et des choristes sur des gradins. Attenant à la grande salle se trouvent trois studios plus petits, pour les répétitions partielles. Ils mesurent respectivement 76 m2 pour les instruments à cordes, 34 m2 pour les percussions et 76 m2 pour les instruments à vent. De formes trapézoïdales pour éviter la formation d’échos, ces trois espaces sont séparés par des circulations, larges de 170 cm. Ils sont isolés acoustiquement à l’intérieur grâce à des panneaux absorbants. Sur les murs, l’ossature est décalée des parois de 45 mm, afin de faire passer la laine minérale et de créer ainsi une surface d’absorption continue. L’ossature sert à fixer des plaques de plâtre Delta Retondo de Knauf. Les plafonds flottants intègrent des dalles Corridor Globes de Danoline. Démontables, elles permettent l’accès au plénum pour la maintenance des réseaux aérauliques. La nappe du plafond suspendu a également été traitée avec 140 mm de laine de verre nue au-dessus. L’habillage final est réalisé en plaques de plâtre perforées, Delta Aleatorio. Une particularité dans chacun des studios : aucun plafond ne s’arrête en rive. Le son est donc absorbé en sous-face et sur le dessus de la dalle, ce qui augmente la surface d’absorption. En périphérie, 45 mm de laine de roche améliorent cette dernière. L’enjeu est de maîtriser la réverbération en fonction des fréquences.

Privilégier la diffraction du son

La grande salle, symétrique par rapport à son axe principal en forme de polygone irrégulier à 8 côtés, s’élève sur 8 m de hauteur en moyenne. Au fond, quatre niveaux de gradins accueillent les choristes. « Grâce à la forme en éventail, la salle de 350 m2 n’a pas besoin d’être travaillée en absorption. Cette forme empêche la formation d’écho. Ajouter trop d’éléments absorbants pourrait empêcher d’entendre des instruments à faible fréquence comme une flûte traversière », explique Christian Stadler, acousticien et gérant de Sérial Acoustique. Des reliefs de petites dimensions sur les murs latéraux vont diffracter plutôt dans les fréquences médium et basses. Ils ont été mis en œuvre par le menuisier Schwetzer à fleur de mur afin de conserver l’esthétique souhaitée par l’architecte. « Il s’agit d’une adaptation de produits traditionnels, afin de leur conférer les propriétés acoustiques dont l’orchestre a besoin ici », précise l’acousticien. Sur le mur du fond, des diffracteurs de grandes dimensions ont été réalisés sur place par la même entreprise de menuiserie. Plus profonds, ils privilégient la basse fréquence. Ces deux dispositifs jouent ainsi sur l’ensemble du spectre de fréquence afin d’obtenir un équilibre général. En plafond cinq nappes en plaques de plâtre lisses sont décollées et servent de réflecteur sur l’orchestre. Elles améliorent l’absorption par les fentes latérales qui sont décollées des murs. Derrière le chœur, la salle ouvre sur un espace tampon grâce à quatre portes qui permettent ainsi de faire varier la durée de réverbération. Le budget total du bâtiment représente 2 200 S/m2. Les aménagements acoustiques de la grande salle de répétition représentent 200 KE.

Nous vous recommandons

Stabiliser le terrain

Dossier

Stabiliser le terrain

En raison de la multiplication des sécheresses, le phénomène de retrait-gonflement des argiles menace les constructions légères. La conception des maisons neuves doit désormais suivre certaines mesures de sécurité.Le risque concerne...

Le shopping autrement

Dossier

Le shopping autrement

Greenwood, Strasbourg (67)

Dossier

Greenwood, Strasbourg (67)

Supporter les secousses

Dossier

Supporter les secousses

Plus d'articles