Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

6 AMÉNAGEMENT Des sièges qui allient performance et authenticité

Sujets relatifs :

6 AMÉNAGEMENT Des sièges qui allient performance et authenticité

Le volume rouge de la salle du grand théâtre de Lelystad se compose de rangs de sièges, de deux balcons, ainsi que de murs et de plafonds traités acoustiquement avec des panneaux perforés. (Doc. Un Studio-Iwan Baan).

Devant associer confort, esthétique et propriétés acoustiques, le siège de théâtre doit aussi s’adapter à la réglementation incendie qui augmente les espaces de dégagement au détriment des places assises.

Les normes Sécurité incendie et accessibilité obligent de nombreux théâtres à engager de lourds travaux de rénovation remettant en cause la morphologie de la salle et mettant en place des fauteuils plus techniques. La problématique des fauteuils de théâtre concerne surtout la réhabilitation.

« Chaque théâtre a son histoire et sa problématique, précise Franck Leprince, directeur commercial adjoint chez Quinette Gallay. C’est une contrainte, car il faut s’adapter au lieu et à la configuration de la salle. Dans les bâtiments neufs, il est plus aisé d’intégrer les normes de confort moderne d’ordre dimensionnel, que dans les salles existantes. » Les sièges de théâtre sont soumis aux réglementations sur la tenue au feu spécifique au mobilier rembourré pour les Établissements recevant du public (ERP) – AM 18 et NF D60-013 et la norme CO 36 pour l’unité et la largeur du passage – ainsi qu’aux contraintes d’accessibilité, dont la mise aux normes doit être effectuée avant 2015.

Circulation et pente

Toujours pour des raisons de sécurité, la réglementation prescrit des normes de passage et de circulation qui, dans le cadre de réhabilitations, peut avoir des conséquences sur le nombre de places. « Pour les théâtres, le but est de mettre un maximum de places et la mise en conformité réduit ce nombre, souligne Cyril Gillard, directeur de filiale, Figueras France. Aupara­vant, la largeur de circulation était de 90 cm, elle est aujourd’hui entre 120 et 140 cm. La mise aux normes entraîne un manque à gagner pour les théâtres, car cela représente environ 2 à 3 places perdues par rangée, soit une perte de 10 % de places. » La réglementation impose des rangées de 16 sièges entre deux circulations et 8 sièges entre une circulation et une paroi. Le passage dans les rangées doit être de 35 cm lorsque l’assise est relevée. Au-delà de 16 sièges et dans la limite de 32 fauteuils, le passage doit être augmenté de 2 cm par rangée, avec un dégagement maximum de 60 cm.

Une des problématiques des théâtres concerne aussi la visibilité, le parterre ne devant pas rester à plat. En règle générale, la visibilité avec une pente faible ne peut concerner que les dix premières rangées mais au-delà, il faut augmenter la pente, ou alors, installer les sièges soit en gradins, soit bénéficier d’une architecture avec des balcons. « Il faut qu’il y ait une pente d’au moins 5 %, déclare Cyril Gillard, ce qui est la limite pour l’accès des handicapés. Pour obtenir une visibilité parfaite, il faudrait relever de 5 cm chaque rangée, mais les normes sur l’accessibilité ne vont pas dans ce sens. Pour contrebalancer, il y a la possibilité de placer une rangée sur deux en quinconce. L’idéal, c’est le gradin à la romaine avec une pente de 45°. »

Outre les aspects réglementaires qui influent sur la disposition de la salle et le nombre de places, c’est du côté des industriels qu’il faut se rapprocher pour le confort et l’ergonomie du fauteuil. « C’est le confort de l’utilisateur qui prime, précise Franck Leprince. Un fauteuil mal configuré va devenir une contre-référence. Le fauteuil est une résultante confort, esthétique et architecture de la salle. » Le travail des industriels s’oriente, en effet, sur la compacité du fauteuil et l’accueil du public. « Le but est de trouver le meilleur compromis entre l’utilisation de l’espace et le confort, souligne Cyril Gillard. Il faut réaliser des fauteuils qui combinent compacité et confort maximal. »

Ergonomie, confort et acoustique

Les normes d’ergonomie, qui prennent en compte l’évolution de la taille de la population, ont changé et influent sur le confort d’un fauteuil : la personne assise doit être bien en place, bien maintenue. De ce fait, c’est sur les techniques de repliement comme le développement de fauteuils à double cinétique (quand l’assise se baisse le dossier s’incline) que les industriels redoublent d’effort pour gagner de la place. Ils développent également des fauteuils dont le port est le plus haut possible, afin de bénéficier d’un plus grand dégagement pour les pieds. Concernant l’anatomie du siège, elle n’évolue pas de manière significative.À l’exception de certains théâtres qui requièrent des matériaux plus traditionnels (emploi de crin…), le rembourrage du fauteuil de théâtre est généralement constitué de mousse polyuréthanne d’épaisseuret de densité variables.

Le siège ne doit, en outre, pas altérer les propriétés acoustiques de la salle, un des paramètres fondamentaux dans ce type d’édifice. L’absorption et la réverbération du son sont minutieusement étudiées, afin d’obtenir un bon calibrage. Les fauteuils sont donc conçus pour obtenir des caractéristiques acoustiques visant à avoir les mêmes conditions sonores qu’une salle pleine. Il faut alors jouer avec les finitions en tissu, la densité de la mousse ou l’emploi de bois apparents perforés qui absorbent le son. Les sièges peuvent parfois être équipés d’un système d’absorption comme de la laine de roche, ou d’une mousse plus technique appelée « interliner ». Soudé entre le tissu de finition et la mousse, l’interliner retarde la propagation des flammes en se carbonisant et possède d’excellentes propriétés acoustiques.

Pour des salles aux contraintes plus techniques, les sièges peuvent également être équipés d’un résonateur, système ayant la faculté de résonner tout en renvoyant une certaine catégorie d’ondes, celles correspondant aux aigus.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

RE2020 : tout savoir sur les bâtiments demain

Dossier

RE2020 : tout savoir sur les bâtiments demain

Le gouvernement a annoncé les grandes lignes directrices de la RE2020. A noter, la prise en compte de l’impact carbone sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment, y compris ses phases de construction et de démolition, la disparition...

Centres aquatiques (5/5) - Inspirer, expirer

Dossier

Centres aquatiques (5/5) - Inspirer, expirer

Centres aquatiques (4/5) - Produire et récupérer des calories

Dossier

Centres aquatiques (4/5) - Produire et récupérer des calories

Centres aquatiques (3/5) - Garantir une eau saine

Dossier

Centres aquatiques (3/5) - Garantir une eau saine