abonné

500 millions d'années de modernité

Virginie Pavie

Sujets relatifs :

, ,
500 millions d'années de modernité

La pente d'une toiture en ardoise varie selon la région, le climat, la proximité de la mer et une plus ou moins forte exposition aux intempéries.Elle détermine le recouvrement de l'ardoise, compris entre 9 et 16 cm.

© Cluster da Pizarra

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement Les Cahiers Techniques du bâtiment - édition Abonnés

Principalement utilisée dans le domaine de la restauration de maisons, de bâtiments traditionnels ou d'exception, l'ardoise connaît un renouveau dans le neuf, où se développent de nouvelles typologies de façade et de couverture.

L'ardoise appartient à la famille des schistes, ces pierres à structure feuilletée qui se débitent en plaques plus ou moins fines. Il s'agit d'une roche métamorphique dont la formation sous haute pression et température extrême date de quelque 500 millions d'années. Les premières traces de son utilisation en couverture remontent au Néolithique, mais c'est véritablement la construction des grandes cathédrales qui marque l'essor de son extraction dans des carrières à ciel ouvert ou souterraines.

Très présente sur les toits parisiens, l'ardoise présente des épaisseurs courantes de 3 à 5 mm, et de 8 mm à 1 cm pour les monuments historiques et le patrimoine ancien.

La France possède à ce titre une longue tradition ardoisière. Le matériau est présent sur de nombreux édifices historiques, qu'ils soient religieux, publics (mairies, écoles, moulins… ) ou privés (châteaux, belles demeures… ). Il se retrouve également dans l'architecture traditionnelle, sous forme de toiture ou de bardage, dans des[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 1 79 06 70 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h30) ou à l’adresse suivante : abonnement@groupemoniteur.fr.

Nous vous recommandons

Supports, surfaces

Dossier

Supports, surfaces

À défaut d'espaces verts créés en pleine terre, les bâtiments peuvent faire office de réceptacle pour une végétalisation hors-sol. Mais leur impact sur le rafraîchissement du quartier n'est pas encore quantifié.La ville...

Le numéro 405 des Cahiers techniques du bâtiment vient de paraître

Le numéro 405 des Cahiers techniques du bâtiment vient de paraître

Un bâtiment low tech en containers maritimes

Un bâtiment low tech en containers maritimes

Une cartographie des panneaux solaires

Une cartographie des panneaux solaires

Plus d'articles