Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

3 Télégestion Surveillance en temps réel des réseaux de fluides

Sujets relatifs :

3 Télégestion Surveillance en temps réel des réseaux de fluides

L’installation sur les réseaux de capteurs autonomes fixes et communicants aide à déceler plus rapidement et plus précisément les fuites et les anomalies.

Le « smart pipe » désigne le suivi et la télégestion des réseaux de distribution d’eau, de gaz, de chaleur ou d’assainissement, à travers leur instrumentation. En complément des traditionnelles stations de mesures filaires, est apparue ces dernières années une panoplie de capteurs autonomes et communi-cants. Faiblement consommateurs en électricité, ils possèdent une autonomie de dix à quinze ans. Les valeurs qu’ils mesurent sont transmises quotidiennement au centre de supervision, via un réseau télécoms.

« Une quinzaine de capteurs différents existent pour surveiller la qualité de l’eau, pour prélocaliser les fuites par mesure des bruits, mesurer le niveau de remplissage des tuyaux, suivre la consommation d’électricité des pompes, ou mesurer la température de sous-stations de chaleur. Leur usage doit être pertinent économiquement », résume Pierre-Yves Senghor, directeur commercialde m2ocity.

L’intelligence de ces réseaux s’organise en trois niveaux : la télésurveillance des ouvrages (détection d’anomalies de fonctionnement, maintenance anticipée, prévention de l’apparition d’incident, etc.), la téléobservation du réseau (par croisement des données des compteurs intelligents et ceux des capteurs situés à des points clés du réseau) et le télépilotage, par exemple de vannes motorisées.

Gestion et suivi des données

Que les valeurs mesurées par les capteurs soient centralisées via un réseau radio ou filaire, le cerveau est un système informatique, avec comme interface un tableau de bord plus ou moins évolué. Ce superviseur logiciel permet aux équipes en charge d’un réseau de le suivre en temps réel, d’être alerté et parfois d’intervenir à distance. Sur le Grand Lyon par exemple, la principale évolution en 2012 a été le remplacement des deux systèmes d’informations sur le réseau d’assainissement et la centrale d’épuration, par un seul système, Stella (Supervision de la télégestion lyonnaise de l’assainissement). Développé par Egis Mobilité, il se distingue par un système de télégestion en mode prévisionnel, d’alertes et d’assistance à la mise en œuvre de consignes. Les grands opérateurs proposent à leurs clients des Systèmes d’informations (SI) packagés, pour collecter les données et les traiter. Sur l’île de Malte, le SI de télé­relève eau de Ondeo Systems a été fourni à la compagnie d’eau locale, Water Services, jusqu’au début de cette année au moyen d’une plate-forme hébergée en France et interrogeable à distance. Intégré par IBM avec les SI métier de Water Services, le SI de télérelève a migré depuis peu sur une instance locale à Malte et fonctionne maintenant de manière autonome sur les data centers gérés par IBM. À Barcelone, GDF Suez a été choisi pour fournir à la ville une plate-forme urbaine intelligente (Smart City Dashboard) lui permettant de collecter, d’analyser et d’exploiter dans un logiciel unique les données disponibles dans la ville (énergies, eau, trafic…).

IBM se place au-dessus de la mêlée avec son « Centre d’opérations intelligent » (ou IOC pour Intelligent Operations Center), une plate-forme de gestion d’informations et de collaboration entre les différents services de la ville. Cet IOC est enrichi de différents modules sectoriels, par exemple pour la mobilité (utilisé à Lyon pour Optimod), pour l’eau (IOW ou Intelligent Operations for Water), pour la « collaboration citoyenne », le Social Media Packaging ou l’optimisation de tournée de maintenance (Maximo). « Nos systèmes peuvent gérer et analyser une très grande quantité de données en temps réels, met en avant Philippe Sajhau, vice-président chez IBM France en charge du Smarter Cities. Et au-delà des tableaux de bord, nous pouvons faire du prédictif. »

Capteurs, le royaume des start-up

Le marché des capteurs a été bouleversé ces dernières années par l’arrivée d’une nouvelle génération de capteurs compacts, autonomes (sur batterie Li-ion) et communicants par ondes radio ou par GSM (envoi de SMS). Ils sont adaptés au maillage de la surveillance périurbaine, car l’installation de lignes électriques et téléphoniques pour chaque station de mesure est très coûteuse. Les capteurs Kapta d’Endetec (Groupe Veolia) mesurent un certain nombre de variables sur la distribution d’eau comme la teneur en chlore. Plusieurs fabricants fournissent des capteurs acoustiques pour la prélocalisation des fuites sur un réseau d’eau potable, comme Primayer ou Sewerin. Azimut Monitoring fabrique aussi des capteurs acoustiques et d’autres pour la pollution. La jeune société bretonne Ljinus propose des capteurs de niveau, pour l’eau usée par exemple, afin d’éviter les débordements. La technologie a été retenue par le projet international UbiFloodpour le système d’alerte et de prévention des inondations en Asie.

L’avenir est aussi aux capteurs piézoélectriques sans batteries. Ainsi, SenSeor, une start-up de Sofia-Antipolis, exploite la technologie SAW (Surface Acoustic Waves) pour développer des capteurs sans batterie placés dans des endroits inaccessibles, par exemple au cœur du béton d’un bâtiment. En domotique, les puces EnOcean prélèvent le cou-­rant nécessaire dans l’environnement, à partir d’un mouvement linéaire, de la lumière ou d’une différence de température.

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°325

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2013 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdo Cahiers techniques du batiment

Nous vous recommandons

Eaux grises (1/2) : un gisement convoité pour la récupération de chaleur

Eaux grises (1/2) : un gisement convoité pour la récupération de chaleur

Présents en France depuis une dizaine d'années, les systèmes de récupération de chaleur sur eaux grises ont gagné en conformité réglementaire et en performance. Leur choix relève[…]

Eaux grises (2/2) : la récupération de chaleur passe aussi par les égouts

Eaux grises (2/2) : la récupération de chaleur passe aussi par les égouts

Un panel de solutions pour mettre les sols à niveau

Un panel de solutions pour mettre les sols à niveau

Data centers (1/3) – La course à la sobriété des data centers

Data centers (1/3) – La course à la sobriété des data centers

Plus d'articles