Nous suivre Les Cahiers Techniques du bâtiment

Dossier

3 MATÉRIAU Acier : un gage de pérennité surtout pour les bassins

Sujets relatifs :

3 MATÉRIAU Acier : un gage de pérennité surtout pour les bassins

L’immense volume intérieur du centre de Plourin-lès-Morlaix (29) est pénétré de lumière naturelle issue des façades vitrées et de l’éclairage zénithal des sheds dotés de vitrages verticaux. (Doc.Marc Mimram/Stéphane Chalmeau.)

L’acier est couramment employé pour les charpentes et les bassins, aussi bien en neuf qu’en réhabilitation.Si les pièces préfabriquées sont assemblées et montées rapidement, le matériau doit toutefois être protégé d’une ambiance humide et corrosive propre à ce type d’ouvrage.

Lutilisation de l’acier dans la construction des piscines est de plus en plus affectionnée par les architectes et ingénieurs, pour ses nombreuses vertus. C’est, en effet, un matériau recyclable et durable qui permet de réaliser d’importantes portées en libérant des volumes libres, à l’aide de composants fins et légers. Il offre également une rapidité d’exécution et de multiples possibilités d’évolutions futures. Néanmoins, les charpentes en acier demandent un traitement spécifique, comme la galvanisation à chaud, pourleur assurer une résistance à l’humidité ambiante et aux fréquents écarts detempérature constatés. D’où la construction de nombreux centres aquatiques à ossature métallique, en France, au coursde ces dernières années.

L’acier inox, un matériau inaltérable

L’Odyssée, qui a été érigé et imaginé par l’Atelier Arcos architecture, est un complexe aquatique basé à Chartres (28). Le système constructif mixte comprend des poteaux en béton, qui, disposés selon une trame de 10,80 m, supportent une immense charpente à fermes en acier galvanisé. Pour les architectes, le choix délibéré de l’acier s’est imposé dès le début du projet, à cause des dimensions hors normes de l’équipement (portées de 45 m) et de leur volonté de créer « une aile d’avion aérienne ».

Seul l’acier était apte à créer une telle finesse structurelle, puisque même le lamellé-collé aurait réclamé des hauteurs de poutres importantes.

En revanche, une des difficultés techniques a été de garantir une continuité entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, afin d’éviter les risques de ponts thermiques et de condensation. Il a donc fallu interrompre la structure interne au droit de la façade et poser les corniches en façade, à l’extérieur.Entre les deux entités, la pose de connecteurs a permis de les isoler thermiquement.

À Bellerive-sur-Allier (03), non loin de Vichy, le stade aquatique, ouvert en 2008 et conçu par l’architecte Jacques Rougerie, fait aussi la part belle à l’acier. Les cinq bassins sont recouverts d’inox et les charpentes des différents volumes créés sont formées d’éléments métalliques industrialisés. Implanté à 10 m de hauteur en surplomb de l’aire ludique, le « dôme bleu » de 40 m de diamètre représente le point d’orgue du projet. Il est constitué de demi-arcs en profilés HE 180 et de câbles sous-tendus en acier galvanisé. La coupole du bassin de la « rotonde » mesure 25 m de diamètre et comprend des poteaux, tubes et arbalétriers en T reconstitués soudés. Par ailleurs, pour ce qui a trait aux bassins en acier inoxydable, leur nombre n’a cessé de croître depuis plus de deux ans dans l’Hexagone. Alors que d’autres pays européens l’ont adopté depuis longtemps. Le premier bassin en inox, toujours en fonctionnement, qui a été réalisé en Autriche remonte à plus de quarante ans. Les raisons de cet engouement sont variées. L’exécution imparfaite d’un bassin en béton revêtu de carrelage est, en effet, la source de fuites et de fissurations incontrôlables générant de nombreux sinistres. Or, l’habillage des bassins de plaques d’acier inox supprime ces désagréments et constitue un gage de fiabilité et de durabilité indiscutable. Bien que l’investissement soit plus lourd que pour des bassins carrelés, les économies induites portent sur le budget de maintenance. Ce matériau performant, dont l’aspect ne s’altère pas, assure aux bassins une bonne étanchéité et une meilleure hygiène, les saletés ne s’incrustant pas sur les joints du carrelage. Et le travail des robots de nettoyage, devenu plus efficace, simplifie l’entretien quotidien. L’inox est également adapté aux terrains difficiles et permet de supporter sans dommages structurels les déformations dues aux tassements du sol.

Les restructurations à l’ordre du jour

Enfin, un bassin caréné d’inox est plus étanche qu’un bassin carrelé qui a toujours tendance à fuir. Toute intervention ultérieure, comme le remplacement d’une plaque, sera plus aisée à effectuer que sur une structure en béton et carreaux. Par ailleurs, la rénovation des piscines existantes est en plein essor, avec la remise aux normes des équipements devenueobligatoire. De nombreux complexesaquatiques vieillissants datant des années 60-70, font l’objet de restructurations d’ampleur. Le stade nautique d’Aubervilliers (93), érigé en 1968 par les architectes Jacques Kalisz et Jean Perrottet (AUA) et l’ingénieur Miroslav Kostanjevac, a été restructuré par les architectes Gilles Béguin et Jean-André Macchini et livré à l’été 2010. Très respectueux de l’architecture innovante de l’époque, les architectes ont analysé l’édifice et réinterprété sa morphologie, sa structure métallique et ses enveloppes, afin de conserver une partie des composants et d’en greffer d’autres. Une remise aux normes a également été menée, tant au niveau de l’isolation thermique et acoustique des façades et de la couverture, que des espaces internes, avec la création d’un hall d’accueil notamment.

Concernant les bassins, insérer une cuve inox dans une structure en place permet de ne pas surcharger les fondations, tout en ne réduisant pas la surface de baignade. La piscine du Kremlin-Bicêtre (94), construite en 1969 par les architectes Henri-Pierre Maillard et Paul Ducamp, a été rénovée par l’architecte Thierry Nabères en 2008. Entre autres travaux effectués, le bassin principal existant en béton de 50 m de long et 25 m de largea été restauré et revêtu de plaquesd’acier inox.

Comme pour la piscine d’Aubervilliers, datant de la même période de construction, une remise aux normes du bâtimenta été conduite, avec l’ajout de nouveaux espaces (hall et vestiaires) et la mise en place de techniques actuelles qui contribuent au confort de l’équipement. 

N°306

vous lisez un article des Cahiers Techniques du Bâtiment N°306

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 des Cahiers Techniques du Bâtiment

Nous vous recommandons

Reconvertir des bâtiments patrimoniaux

Dossier

Reconvertir des bâtiments patrimoniaux

La reconversion des bâtiments induit de nécessaires adaptations. S’agissant d’édifices patrimoniaux, protégés ou non, l’intervention doit pouvoir faire dialoguer histoire du lieu et nouveaux[…]

La Bourse de Commerce entame une autre vie

Dossier

La Bourse de Commerce entame une autre vie

La Samaritaine fait peau neuve

Dossier

La Samaritaine fait peau neuve

Changement de cap pour l'Hôtel de la Marine

Dossier

Changement de cap pour l'Hôtel de la Marine

Plus d'articles